Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ces derniers temps, et tant qu'on a cru que cette phrase était à même d'effrayer des Français conditionnés pour, on a fait allusion aux "heures les plus sombres de notre histoire !" Antérieurement, avec cette phrase, on avait réussi à décourager les gens d'être nationalistes ou au moins des citoyens fiers de leur appartenance à "la France éternelle" 

 

C'est un peu court jeunes hommes ! Il me semble que la révolution française a fait pire, parce qu'elle ne tuait que des Français et souvent juste pour "cueillir des pommes" avec la guillotine comme disait la femme "Le Bon" un nom curieux pour des assassins en série ! :

"Pendant cette période, environ 500 000 personnes sont emprisonnées et approximativement 100 000 sont exécutées ou victimes de massacres ; dont environ 17 000 guillotinés, 20 à 30 000 fusillés, et des dizaines de milliers de prisonniers et de civils vendéens, hommes, femmes, et enfants, victimes notamment des massacres du Mans, de Savenay, des colonnes infernales, et des noyades de Nantes." (wikipédia)

On pourrait aussi choisir les campagnes Napoléoniennes comme période la plus sombre de notre histoire, mais plus encore les millions de morts de la première guerre mondiale, sur notre sol, même si la moitié étaient Allemands.

 

Mais non, ceux qui abusent de cette expression font référence à la collaboration de Pétain avec les Allemands ! Combien les Français ont-ils tué ou contribué à tuer d'autres êtres humains, principalement des Juifs bien entendu ? 85 000 dit on ! De toute façon ce sont les vainqueurs qui écrivent l'histoire, et pas toujours conforme à la vérité des faits. Mais quoi qu'il en soit je veux croire que les pétainistes ignoraient dans leur grande majorité l'existence des massacres. C'est facile de prétendre le contraire puisqu'on ne peut rien prouver dans un sens ou l'autre, sauf pour ceux qui ont été condamnés déjà. Mitterrand et sa francisque avec Pétain étaient ils des collaborateurs souhaitant la mort des juifs et des tziganes ?  Je me refuse à y croire même si évidemment on peut s'étonner que le secret ait existé à certains postes de responsabilité. Mais les Allemands rendaient ils des comptes aux peuples dominés et à leurs gouvernements fantoches, ou bien comme l'Europe d'aujourd'hui se souciaient-ils bien peu de l'opinion de gens négligeables et soumis ?

 

On pourrait aussi parler des 500 000 morts du conflits en Indochine et des 280 000 morts de la guerre d'Algérie (toutes ethnies confondues) ! Bien sûr les victimes de la Shoah sont estimées à plus de 5 500 000 et on n'oserait pas faire des comparaisons sur le nombre. Pour la France toutefois le nombre de morts liés à la Shoah serait de 85 000 ! 

 

Sans faire de révisionisme, il ne s'agit pas réellement de "notre histoire"  au delà de ces 85 000 morts. Oui, des gens, chez nous, complices apeurés ou conscients de ce qu'ils faisaient, ont expédié dans les camps 85 000 malheureux qui y sont morts.

Mais,

Je lisais au sujet de Michel Drucker sur Wikipédia que son père, interné en France, avait été nommé médecin chef du camp, puis assistait les "experts" juifs chargés de vérifier sous les porches de Nice si les gens arrêtés pour contrôles étaient ou non circoncis. Si ces "experts" et ce médecin n'avaient pas été juifs on les aurait traité de collaborateurs et de traitres, mais ils l'étaient et sont donc des victimes effrayées. Il y avait de quoi, et bien des Français non juifs ne se sont pas comportés différemment, pour les mêmes raisons.

 

Alors aux amateurs d'expressions dénuées de sens ; et de plus en plus à mesure que les témoins de l'époque disparaissent, je conseille vivement de s'occuper du présent et de laisser le passé au passé, avec sa part de mensonges d'état, sa part d'incertitudes, et toutes ces peurs qui rendaient les citoyens dociles comme trop d'entre les nôtres le sont aujourd'hui devant les racailles des cités ! Comment reprocher au simple Français sa trouille d'une armée d'occupation quand les prétendus résistants provoquaient l'arrestation et la mise à mort d'otages par dizaines, alors que les mêmes aujourd'hui, ou leurs descendants, baissent le regard en croisant des voyous d'origine étrangère ?

 

Ils sont où ces résistants de la première ou de la vingt cinquième heure face aux bandits qui nous envahissent et nous occupent ?

Tag(s) : #Mes états d'âme

Partager cet article

Repost 0