Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cet article vient actualiser et compléter sur un plan différent l'article représenté et en lien ci-dessus !

Avec les crimes qui viennent d'être commis en France, mais plus encore avec ceux que Boko Haram commet en Afrique dans l'indifférence générale, les religions n'ont jamais autant interpelé l'intelligence.

 

Certes, les Chrétiens n'en sont plus à martyriser et lapider ou brûler sur un bucher, mais c'est une excuse commode et les dominicains, ces ordures de dieu, ne seraient pas gênés de s'y remettre si l'occasion leur en était offerte.

 

Revenons un peu dans le passé ! Société tribale ! Un chef à gros bras se révèle, et puis il a besoin d'un complice pour mieux asservir, ou bien en toute bonne foi il pense que le volcan qui vient de ravager le village est un monstre terrible, un dieu en somme mais le mot n'existe pas encore, et qu'il conviendrait de savoir pourquoi il est fâché ! Donc complice nommé prêtre ou sorcier, à moins que l'homme médecine qui soigne les bobos et achève les autres se soit proposé.

Il en ressort que le volcan veut lui aussi sa part de plaisirs et que lui aussi, comme les deux précédents, veut qu'on lui offre jeunes filles et jeunes hommes, car on prête aux autres les vices qu'on a soi-même. Or, même de nos jours, la majorité des sectes, si pas toutes, prône d'offrir sa femme et ses enfants au sexe du chef de la secte, grand gourou dont la verge va sans doute les sanctuariser !

 

Donc on commence par sacrifier des enfants jetés dans un cratère ou autrement. Mais ailleurs on offrira des sacrifices divers et variés à un dieu tout aussi hypothétique et la Bible nous raconte comment un ange est venu interrompre un sacrifice d'enfant au dernier moment, ce qui montre que le fait était coutumier. Qu'il s'agisse du Jeowah des juifs ou des Baals ses ennemis les plus critiqués, le sacrifice humain ou animal était de règle, et je pense qu'on a beaucoup édulcoré les textes pour que ça apparaisse le moins possible.(Selon la Bible, des prostitués, mâles et femelles, servaient sexuellement sur les hauts lieux et certains passages bibliques rapportent parmi les rituels chaldéens des sacrifices d'enfants pour obtenir les faveurs de la divinité5, dans le livre de Jérémie (19:5 ) :« Ils ont bâti des hauts lieux à Baal, Pour brûler leurs enfants au feu en holocaustes à Baal : Ce que je n'avais ni ordonné ni prescrit, Ce qui ne m'était point venu à la pensée ») (wikipédia : Baal)

 

En résumé, la religion quelle qu'elle soit, est un moyen de manipulation du peuple par les prêtres - quel que soit le nom dont ils s'affublent -, et de prise de pouvoir politique. C'était le cas pour les Chrétiens jusqu'à ce que le roi d'Angleterre envoie le pape se faire voir et qu'ultérieurement la France sépare l'église de l'état, décision dont le seul nom est évocateur. S'il a fallut séparer église et état, c'est bien qu'ils se confondaient avant ou qu'à tout le moins les politiques (rois, empereurs, dictateurs etc) se soumettaient de par leur foi aux gens d'églises !

 

La réalité criante c'est que tous ces prédicateurs dont la seule utilité à été de lister il y a longtemps les défauts majeurs qui empêchent une société de rester unie et en paix, essaient de faire croire en un ou plusieurs dieux totalement inutiles et incompatibles avec ce que nous découvrons de l'univers.

Bien sûr, la question de l'origine de celui-ci restera posée ! Mais peut-être que nous sommes de trop petites choses pour le découvrir. Créer un dieu pour l'expliquer est aussi intelligent (hum) que de prétendre que l'homme a été créé par une civilisation extra terrestre ! C'est un moyen de repousser ailleurs un évènement dont on est incapable de comprendre la genèse et peu importe que cette proposition ait ou pas une validité quelconque, elle n'explique en tout cas rien du passage de l'inanimé au vivant ni du vivant au pensant.

Le sacrifice d'Abraham mettant son fils au bucher et arrêté par un ange au dernier moment !

Le sacrifice d'Abraham mettant son fils au bucher et arrêté par un ange au dernier moment !

Alors naturellement nous sommes sensés croire que certains (les prophètes) ont la ligne directe avec dieu ! Si vous avez lu le texte précédent concernant Abraham (ou Abram), ancêtre commun des juifs par sa femme et des arabes par sa servante, vous voyez tantôt dieu tantôt un ange s'adresser à lui, mais les promesses qui lui sont faites d'avoir une descendance innombrable et des biens à foison en récompense de sa confiance et de son acceptation de sacrifier son fils unique (légitime) Isaac, lui avaient déjà été faites par dieu précédemment. On se demande à quel moment il peut commencer à faire confiance à quelqu'un qu'il croit dieu, mais qui n'arrête pas de revenir sur sa parole ou de la remettre en cause.

 

Les musulmans, donc ses enfants eux aussi via une servante jetée au désert à la naissance d'Isaac pour complaire à Sara sa femme, et qui se réfèrant eux aussi à lui, ont ré-écrit leur propre Bible (Livre) nommée "lecture" (qoran, coran) via Muhammad, rebaptisé Mahomet par les européens. Et quand on lit ce tas d'immondices on est surpris du niveau d'imbécilité nécessaire pour y apporter le moindre crédit. Passe encore que les peuples ignorants aient pu générer quelques imbéciles pour suivre (sutout par intérêt) mais le texte lui-même ne nie pas susciter plus de moqueries que d'approbation, et quand on le lit on comprend pourquoi ! Un enfant de dix ans s'en moquerait s'il avait l'esprit libre et non "formaté" par les parents. On imagine un dieu "ancrant" les montagnes sur la terre qu'il vient de créer. Bon, vous me direz, avec les musulmans ils se contenteront comme toujours de répondre : "C'est une question d'interprétation !" Ben évidemment ! Quand il est écrit "blanc" il faut lire "noir", c'est vous qui n'êtes pas capables d'interprêter voyons !

 

Le côté enfantin du Coran, d'un bout à l'autre !
Le côté enfantin du Coran, d'un bout à l'autre !

Le côté enfantin du Coran, d'un bout à l'autre !

L'ennui avec ces histoires d'interprétation du Coran, c'est que ça entre en conflit avec le Coran lui-même  :

"qui a fait descendre sur son serviteur (Muhammad) le livre et n'y a point introduit de tortuosités (ambiguités) "

Les religieux

Comment en effet, expliquer que le prophète se targue ( mais c'est dieu qui parle par sa bouche) d'un livre écrit sans ambiguité, en langue arabe, pour retirer toute excuse à ceux qui ne croient pas et n'avaient pas été avertis précédemment, et justifier les multiples interprétations que font des exégètes auto-proclamés; mais surtout le recours aux addiths; c'est à dire aux faits et gestes du prophète, qui en dehors de ses "séances" avec l'archange dicteur, n'est qu'un homme et peut commettre des fautes. Ce qui n'est pas dans le Coran ne devrait avoir aucune valeur n'est-ce pas ? Mais les Chrétiens ont eux aussi eu leur "imitation de Jésus Christ" en vertu de quoi ils auraient dû ne jamais se marier et surtout pas avoir d'enfant. Ce qui est en marche et arrange d'ailleurs bien les musulmans !

Tag(s) : #Etats d'âme

Partager cet article

Repost 0