Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est évidemment navrant, mais l'Internet qui nous donne une telle impression de liberté, mais aussi, et surtout d'accès aux yeux de nombreux autres, se révèle à l'usage bien décevant.

Que diable faut-il faire pour intéresser des lecteurs et avoir des retours ? Je n'ose même pas dire : "Que diable faut-il écrire !" car j'ai écrit sur des sujets très différents aussi bien politiques que techniques, mais aussi écologiques (la vraie, celle qui s'intéresse aux hommes et non au confort des scarabés, aussi rares fussent-ils) et malgré ça j'ai bien l'impression d'avoir perdu mon temps.

 

C'est dommage parce que - étant sur le point de mettre fin à ce blog, l'effacer, laisser le champ libre à d'autres barbouilleurs d'écrans - j'en ai relu quelques articles et je suis toujours d'accord avec moi-même : je n'y changerais rien d'important si je devais les ré écrire et, de plus, les évènements récents me donnent raison mois après mois sur tous les sujets que j'ai abordés.

 

Quand on dérange on se fait traiter de facho, de macho, de maso peut-être aussi, ou même de voyou, d'imbécile ou d'illettré. Je le comprends puisque j'ai moi même cette réaction bien souvent quoique je m'abstienne de le faire savoir aux intéressés. Mais c'est bien là l'inquiétant : à moi non plus on n'adresse pas ces insultes ou invectives; ce qui ne veut pas dire qu'on ne les pense pas. 

 

J'ai baptisé cette entrée "Prêcher dans le désert " parce que c'est bien l'impression qu'on a quand on n'a ni contradicteurs ni encenseurs !

 

Du coup, me fiant à moi comme étant mon seul admirateur (lol), je ne vais pas faire disparaître ce blog tout de suite. Je vais laisser la possibilité à d'autres encore de le lire, même s'ils sont peu nombreux et ne commentent pas du tout ou si peu.

 

17000 visiteurs uniques, 30 000 pages lues c'est sans doute bien plus que ce que bien des poètes ayant édité leurs oeuvres à compte d'auteur peuvent avoir espéré. Mais pour des textes accessibles à plusieurs centaines de millions de francophones c'est si peu.

 

Voilà, ce n'est pas une entrée bien importante j'en ai conscience, mais s'ils la lisent, qu'elle serve de mise en garde à ceux qui seraient tentés de créer un blog, et que ce manque d'intérêt manifeste décevrait. C'est pour les blogs comme pour les journaux finalement : moins on fait appel à l'intelligence et plus on fait appel aux pulsions; plus on a de succès !

 

La prochaîne fois j'écrirai un blog de fesses !

 

1944, je fais mes premiers pas entre mon frère et ma soeur !

1944, je fais mes premiers pas entre mon frère et ma soeur !

Partager cet article

Repost 0