Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un blog pour héberger des pages de blog ! Avouez que l'idée mérite d'être pratique. Il y a en effet des entrées de blog privé qui méritent d'être soumises à davantage de lecteurs que nos amis et notre famille. C'est le but de ce blog public. Voici la plus ancienne qui date donc de 2006 et sert de référence aux suivantes concernant le pétrole



Bien !

Se taper la tête contre les murs en refusant de voir la réalité est une attitude idiote. C'est pourtant ce que font les autorités et la population en refusant un constat simple : Nos problèmes de pollution, de réchauffement de la planète et consorts, viennent pour beaucoup de l'automobile. Majoritairement même. Qu'il s'agisse des usines qui fabriquent l'acier et la fonte, de celles qui construisent et de l'automobile elle-même en fonctionnant, sans parler des forages pétroliers qui consomment beaucoup de gaz "inutile" dans une énorme torche qui brûle 24h/24.

Il faut se souvenir que le pétrole n'est pas destiné qu'au carburant. Toutes nos matières plastiques ou presque sont issues du pétrole, et notoirement celles qui sont "durables" qu'on utilise dans la construction entr'autres. Mais vous mesdames qui portez des fibres synthétiques si aisées à laver, portez en fait du pétrole à même le corps ne l'oubliez pas !

D'ici quelques années le carburant sera inabordable car l'industrie réclamera une priorité sur les restes de pétrole de plus en plus rare. La récupération des déchets et leur recyclage deviendra vitale quand elle n'est encore que gadget et "protection de l'environnement" ! Récupérer nos rejets deviendra la source de matières premières la plus rentable.

Qui n'est pas concerné ? Puisque tout cela est là pour dire que la voiture n'a plus d'avenir sous sa forme actuelle. En un siècle nous avons dévoré des réserves multimillénaires, les bio-carburants ne pourront jamais se substituer qu'à une fraction infime de la consommation actuelle en produisant des famines : demain les tickets, après demain la pénurie complète.

Bien entendu, en pleine période de pertes d'emplois, personne n'ose dire que l'industrie automobile est morte ou mourante: ça concerne trop de gens directement dans leur emploi, depuis les sous-traitants qui font les clignotants jusqu'au commercial qui vous fait l'article en passant par les ouvriers que des robots n'ont pas déjà remplacés.

Je ne dissocie pas les voitures à gaz liquéfié des autres consommateurs de pétrole, bien que ces voitures posent moins de problèmes de pollution, mais elles dépendent tout autant des réserves fossiles.

L'avenir de l'automobile est certainement électrique, mais l'industrie pétrolière - et la finance qui a des billes partout - ne l'entendent pas de cette oreille et voient d'un mauvais oeil (sourdes et aveugles) la réduction des consommations actuelles. Les industriels sont si préoccupés de gagner de l'argent vite et sans effort, sans investissements non immédiatement rentables, qu'ils ont pris un retard considérable ; aussi bien dans la conception de voitures légères électriques, que dans les piles électriques à combustible ou les batteries rechargeables.

Alors en attendant d'oser en parler franchement, les autorités veulent prendre des mesurettes pour dégoûter de la voiture, mais sans trop dégoûter quand même, pour ne pas indisposer le MEDEF et ses équivalents étrangers. On est mal barrés avec des pucelles pareilles, croyez-moi, leur ré-élection compte bien plus que l'avenir de nos enfants et ces lubriques là restent persuadés qu'avec leur fric il restera un endroit sur terre où mettre leurs propres enfants à l'abri de la cuisson à venir ou de la surgélation suivant le cas

La température moyenne de la terre est inférieure à trois degrés, donc zones brûlantes et zones gelées, mais si disparition du gulf stream, alors l'équilibre que nous connaissons disparaît et les bouleversements commencent, imprévisibles en réalité, et s'étendant sur des millénaires avant de retrouver un nouvel équilibre. Voilà ce qui est difficile à avouer, en supposant que les politiques aient lu les rapports des savants qui, naturellement et objectivement, condamnent les débauches d'énergie fossile.

Vous seriez avisés, bien entendu, de planter des arbres, mais ça restera peu signifiant étant donné que l'oxygène de l'air est fourni à 98 % par les organismes marins ( Planctons) qu'un dérèglement climatique va expédier ad patres, nous privant de cet oxygène indispensable aussi bien à la vie - qui est une combustion lente - qu'aux moteurs à explosion.

Bon, d'accord, ce n'est pas une entrée pour faire rire, ni, encore moins, pour faire élire Nicolas Hulot (Ni aucun autre Nicolas de grâce, et surtout pas le cocaïnomane) Mais même si s'adresser à un petit nombre peut paraître dénué de sens, le tout est que l'idée fasse son chemin et se répande : au moins la surprise sera moins sévère pour ceux qui en auront eu l'écho et qui seront psychologiquement préparés à l'entendre.

Demain, tous en voiture électrique, et du coup exigeons de la SNCF un ferroutage à tarif honnête, car les prix actuels sont dissuasifs et cumulatifs avec le transport des passagers. Pourtant, même avec une autonomie réduite (versions actuelles), la voiture électrique suffirait amplement, à condition de ne pas avoir à faire les grands trajets avec elle ; et pour ça, il faut que le prix du ferroutage ne dépasse pas trop ce qu'aurait coûté le même voyage au volant, péages autoroutiers compris.

Alors je compte sur vous pour relayer le message, et n'expédiez pas vos enfants vers des études qui les conduiraient dans le domaine de l'automobile à combustion ! Inutile de leur faire perdre leurs belles années !




P.S. Pour répondre à Philippe : Il est certain que les prototypes actuellement en circulation en matière de technologies nouvelles, qu'il s'agisse de batteries, de piles à combustibles ou des voitures elles-mêmes, coûtent infiniment plus cher que les modèles largement amortis (études et recherches) à essence ou diesel. C'était encore vrai pour les écrans plasma des téléviseurs il y a peu, mais dès que le public répond : "Je suis intéressé " alors les prix dégringolent, parce que le nombre des ventes amortit les études et permet une production à bon marché.
Pour info : la pile à combustible a été inventée par l'anglais Grove en 1839 !!! C'était déjà une pile à combustible hydrogène-oxygène en présence d'un catalyseur et elle produisait de l'eau comme dans les stations spatiales d'aujourd'hui. Est-il normal qu'en cent soixante huit ans on n'ait pas progressé ?
Dans mon domaine, par exemple, nous avons raté le coche en 81 quand Mitterrand avait lancé un plan câble en fibres optiques monomode qui aurait permis de placer la France (et donc les emplois) en tête des producteurs et concepteurs. Plan mis à la poubelle par Chirac dès la première cohabitation.

Avec la voiture électrique et dans un climat globalement favorable (même si la frousse n'y est pas étrangère) la conception et la réalisation des produits mentionnés dans ce contexte, permettrait sans aucun doute aux Français de prendre un leadership qui risque bien de se concrétiser chez les Chinois, les Indiens ou les Coréens, qui semblent moins timides, parce que les salaires versés dans ces pays sont ridicules. Toutefois il s'agit de haute technologie, donc c'est l'affaire d'ingénieurs en pointe dans ces domaines, et non d'ouvriers sans qualification. Ceci devrait pour quelques temps encore nous donner l'opportunité de prendre assez d'avance et pour longtemps. Mais nous ne sommes pas le seul pays développé comptant de bons ingénieurs, et si le problème est escamoté par les américains, par exemple, qui refusent le protocole de Kyoto et vivent sur l'acquis en espérant que ça dure assez longtemps pour résoudre leurs actuels problèmes de retraites et de chômage, il y a bien d'autres pays occidentaux qui savent aligner des gens de qualité. Seuls les financiers, qui sont les vrais décideurs, peuvent bloquer ces recherches en refusant de les financer. Mais avouons que même si nous devions impérativement acheter Allemand ou Suédois, ça vaudrait mieux pour l'avenir de nos enfants que de regarder les eaux monter et le plancton disparaître !

La prise de conscience a eu lieu dans les plus hautes sphères dirigeantes (les vraies, celles qui ont le fric) et nul doute que dès que l'un bougera la moustache dans le bon sens, les autres suivront en urgence. Pourvu que ce soit rapide !

""Le "torchage" des gaz, un gâchis qui contribue au réchauffement climatique

13 décembre 17:39 - PARIS (AFP) - Le brûlage des gaz à la sortie des torchères des puits de pétrole contribue, autant que le transport aérien, au réchauffement climatique, a mis en garde la Banque mondiale, qui a invité les pays producteurs et les compagnies pétrolières à agir.
<DIVCLASS=IMAGEL>
Vue d'une torchère prise le 14 octobre 2003 au large des côtes angolaises sur une plate-forme pétrolière

AFP/Archives - Martin Bureau




Chaque année,plus de 150 milliards de mètres cubes de gaz naturel sont brûlés à la torche et rejetés dans l'atmosphère, une pratique considérée comme efficace pour sedébarrasser des gaz associés à la production pétrolière.

Mais elle a un impact sur le changement climatique, car elle induit l'émission d'environ 390 millions de tonnes de dioxyde de carbone (CO2) par an, principal gaz à effet de serre (GES), a indiqué mercredi Rashad Kaldany, directeur du département Hydrocarbures du groupe de la Banque mondiale.""



C'est pas possible, on m'a lu ou quoi ? ""l'image, très parlante, a disparu quand le post en question a été effacé. J'eusses dû l'enregistrer ! Mais on peut trouver ces images sur le Net. J'en ajoute une !

Tag(s) : #reprises d'aol

Partager cet article

Repost 0