Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


J'ai reçu aujourd'hui, d'une relation politique, le texte lu d'un professeur scandalisé par la façon dont les gendarmes se sont comportés dans sa classe, son établissement, avec leurs chiens et leur morgue :
Ici le lien vers Dailymotion :

http://www.dailymotion.com/video/k68gV5BhcVMwoPQPLx

Je me fais dès lors un devoir de faire suivre ce fichier à ma liste de relations sur le Net, et naturellement je tombe sur le gars capable de prendre la défense du Nain : "C'est honteux, d'accord, mais c'est pas lui, c'est les gendarmes !"

Ben voyons : Chacun sait que les gendarmes se moquent de la hiérarchie et se comportent comme bon leur semble sans craindre les sanctions, sans ouvrir le moindre parapluie ! Il est givré mon pote là ! Il devrait continuer à voter pour Le Pen, au moins celui-là semble avoir définitivement passé les clés et gère l'après-Lui ! (lol)

Comme le souligne un autre ami, celui qui m'a fait parvenir ce lien, on dit volontiers que celui qui n'a rien fait de mal n'a rien à craindre de la police... Ou de la gendarmerie... ça reste à voir.

Ça et les contredanses qu'il faut payer avant de pouvoir réclamer alors qu'elle sont automatiquement affectées par un système électronique qui se base sur le plus infantile des systèmes d'identification : Une plaque de police portant un numéro à une matricule que n'importe qui peut inventer, copier, déduire des plaques récemment ou prochainement affectées. On croit rêver !
Je n'ai pas été victime - pas encore en tous cas - de ce genre d'erreur. Mais quand on apprend qu'un type immatriculé pour une voiture sans permis limitée à 60 km/h l'a été, on peut se poser des questions comme par exemple :
- Comment, alors qu'à l'évidence la photo ne peut pas représenter ce type de voiture (ni un tracteur dans un autre cas,) peut-on poursuivre ?

- Comment, alors que de plus en plus de radars sont positionnés pour flasher de dos les automobilistes inattentifs et les motards, peut-on ensuite justifier de l'identité du conducteur ? La photo du visage du conducteur n'était-elle pas une des garanties données de justice ?

Evidemment que rien n'est contrôlé par l'homme : les branleurs chargés de ce boulot laissent courir les machines, et si vraiment un type - qui a les moyens - préfère payer un avocat plutôt que l'amende, ils se donneront éventuellement le mal de récupérer aux archives électroniques (quelques touches épuisantes) l'image de l'infraction pour vérifier. Mais je n'ai pas ouï dire que l'administration en tort remboursait les frais d'avocat.
Cette image floue (ce qui peut tenir dans si peu d'octets alloués) est celle d'une copie du document authentique . C'est feu mon ami Lépolard, journaliste, qui me l'avait procurée jadis de la bibliothèque nationale ou des archives de l'état. Je me souviens qu'il avait dû faire un véritable parcours du combattant pour y parvenir. Même Wikipédia n'en parle pas !

La constitution française est basée sur "La déclaration des droits de l'homme et du citoyen" Celle de 1789, c'est à dire une déclaration faite alors que la France était toujours monarchique et que Louis XVI régnait encore, en théorie. On sait moins qu'il en a été rédigée une autre, plus complète vers 1793, mais évidemment les politiques et les fonctionnaires ont préféré l'oublier !
Pensez donc, l'article XXVII dit : "Que tout individu qui usurperoit la souveraineté (du peuple, articles précédents) soit à l'instant mis à mort par les hommes libres !"
Mais il y a aussi l'article XXX qui dit : "Les fonctions publiques sont essentiellement temporaires, elles ne peuvent être considérées comme des distinctions ou comme des récompenses, mais comme des devoirs !"

Déjà deux articles que ni les fonctionnaires ni les politiques ne peuvent digérer. Mais il y a mieux, il faut lire les articles  XXXIII : " La résistance à l'oppression est la conséquence des autres droits de l'homme."

XXXV : " Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est pour le peuple et pour chaque portion du peuple le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs !"

Voilà une base de constitution effrayante pour qui se croit 'investi' d'une mission politique, et qui compte bien user de son charisme ou de sa malhonnêteté pour rouler son monde dans la farine car, même si l'élite ne peut par définition qu'être minoritaire, il y a forcément dans cette élite quelques éléments honnêtes et sincères qui, armés d'une telle déclaration, base de la constitution, enverraient la grande majorité de nos politiques faire valser leurs têtes dans la sciure.

Vous me direz qu'après tout rien n'interdit la révolution, puisque ce sont toujours les vainqueurs qui font les lois et qui après coup déterminent ce qui était bon et ce qui était mauvais (pour ne pas dire "ceux")
 
Seulement sans base "légitime" l'élite honorable n'entraînera jamais derrière elle la masse d'abrutis prêts à en découdre en toutes occasions.

Parfois je le regrette !

François râleur par conviction
Tag(s) : #Nouveaux articles

Partager cet article

Repost 0