Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  (Les images ne sont là que pour meubler un peu)

 

AOL meurt lentement. Une agonie qui n'en finit pas. A se demander pourquoi les nouveaux patrons ne se sont pas contentés de nous transférer sur leur système sans plus se poser de question. Plus de blogs, plus de support photo autre que privé et à vocation payante, plus de support vidéo, bientôt plus de fora (désolé, oui, le pluriel de forum en latin) Il ne reste que le logo associé à celui du nouveau nouveau patron, l'intermédiaire nous ayant laissé, par contre des adresses e-mail inexploitables à défaut de navigateur approprié. En effet les adresses en "@neuf" ne sont acceptables ni par SFR ni par AOL il faut donc se recycler dans la gestion mail ordinaire c'est à dire passer par outlook. A condition de savoir le configurer, parce que personne n'a cherché à nous donner des informations vu d'où nous débarquions. Alors si, oui, il nous reste, pour ceux qui s'en servent toujours, un navigateur et un système de lutte contre le spam qui commençait à être très efficace avec le temps. Mais il faut prévoir que ce sera le prochain à disparaître si personne ne cherche plus à le faire évoluer et que son entretien est coûteux. Moi j'aime ce système de boîte à lettre, parce que les courriers lus disparaissent dans les déjà lus" et ne nous encombrent pas comme ils le font chez SFR et leur navigateur à la 'mords moi le zizi,' où les messages lus et nons lus coexistent côte à côte, et finissent par décourager la personne de lire ses mails, vu que le nombre ne fait que croître et que l'anti spam inefficace y ajoute un tas d'âneries dangereuses. Sans compter que le mail qu'on ouvre (et qui ne se distingue des "déjà lus" que par sa couleur plus foncée) se trouve en bas de page et non dans une nouvelle fenêtre, ce qui est quand même plus propre et plus confortable. J'avais d'ailleurs déjà remarqué sur le Net, dans différents fora, des gens qui se refilaient l'adresse où se procurer AOL 9VR comme navigateur. Il est évident que ni AOL ni SFR n'entendent continuer de fournir le logiciel en accès sur le Net ou autrement.

Nous verrons bien quand le temps sera venu, mais à la vitesse où ça se fait, ça ne devrait pas tarder tant que ça.
Donc, d'AOL, il reste le pire : les jeux ! Et pour ça on peut dire qu'ils mettent le paquet, eux ou SFR d'ailleurs, qui se servirait d'AOL comme d'une sorte de bouc émissaire pour tout ce qui est dégueulasse, genre pornographie et jeu quoi.

Nous voilà le 27 mars. Il y a une bande de forumeurs sur psy d'AOL qui vont se retrouver séparés dans quatre jours, et quoique certains proposent de venir "chez eux" ce ne sera jamais la même chose.
Ce forum psy j'y avais atterri jadis quand, le talon cassé, je ne pouvais pas bouger. J'avais essayé les fora politiques, mais entre ma grande gueule et des types encore pires (mais si, ça existe) on sentait bien que personne ne venait là pour lire quiconque. En fait, les fora politiques sont des "murs de chiottes" où chacun vient exposer sa vision du monde pour l'imposer aux autres, et se garde bien de lire ce que les autres pensent : pas question de se laisser déstabiliser puisqu'il détient la vérité absolue et définitive. Mais il est clair qu'y écrire n'est qu'un défoulement puisqu'on ne sera pas lu.

En ce temps là, sur psy ,il y avait une sorte de "combat mise à mort" opposant le forum à "Erasmus" un type, André,  qui se prétendait psy, et qui avait pour but principal de repérer et de tringler un maximum de cochonnes. Divorcé, interdit de voir ses enfants, on l'accusait de toutes sortes de perversions alors que ce n'était qu'un tireur embusqué et, même si je condamne, j'avoue que quand il disait aux femmes qui étaient encore sur la toile à deux heures du matin "Si ton mari était un homme tu serais au lit avec lui à te faire sauter et pas ici à discuter pour passer le temps !" eh bien si à la suite d'un jugement si prompt et incisif elles acceptaient de le rencontrer et de se faire sauter, c'est quand même qu'il n'était pas loin d'avoir raison.
Quoi qu'il en soit j'ai bataillé avec les autres, parce qu'il allait quand même un peu loin, mais j'ignorais qu'ensuite en viendraient de pires. Lui au moins avait de la culture et un discours structuré, et ne répondait par l'insulte qu'à l'insulte. On a pu voir depuis ce que les jeunots qui ont débarqué sont capables de faire, à défaut de savoir ce qu'ils sont incapables de faire, puisqu'il s ne l'ont pas fait, comme par exemple : faire preuve d'intelligence et de modération.

Car c'est l'absence d'une modération extérieure qui sert de prétexte à la mort de ces fora qu'autrement SFR aurait aisément et sans grand coût basculés sur ses propres serveurs. Au fond, des fora aussi primitifs, qui n'acceptent pas les images par exemple, sont peu encombrants et rien n'impose au fournisseur de garder plus d'un mois d'échanges. Chacun est capable de faire ses propres copiés collés s'il veut garder des traces d'échanges ou des preuves (si on veut) de malhonnêtetés intellectuelles.

Quoi qu'il en soit dans quatre jours la messe sera dite, et le petit monde du forum s'agite encore avec virulence en espérant chacun qu'ils laisseront une forte empreinte dans l'esprit de ceux qui ont participé. J'en doute quand même. J'y suis retourné à la veille de cette "catastrophe planétaire" : - la mort d'un univers - et j'ai observé. Telle qui m'avait avoué en privé coucher avec son voisin et qui a changé de pseudo depuis, mais qui ne peut se cacher derrière son style. Une autre, qui elle aussi avait disparue et est revenue sous un pseudo "léger" dont je sais à peu près tout parce qu'elle m'a tout raconté et illustré de photos d'elle, de ses filles et même de son père qui a tant tardé à s'occuper d'elle ! Je l'aime cette fille aux yeux bridés. En tout bien tout honneur naturellement, mais elle était si sincère. D'ailleurs elle est revenue sous un autre pseudo faire de la poésie plutôt que participer aux débats, mais comme la précédente, pour se cacher, il lui faudrait ne rien dire. Et tant d'autres encore dont jai suivi à travers des échanges directs ou indirects les évolutions de vie : divorce, séparation, déménagement, recherche désespérée et enfin couronnée de succès d'un frère jadis perdu. Curieuse fille cette dernière que j'ai rencontrée, car j'ai rencontré beaucoup des forumeurs des débuts à travers quelques repas au restaurant et fêtes (d'anniversaire pour Dédé où nous étions nombreux) mais aussi en visites privées rendues ou reçues y compris sur des lieux de vacances. Elle est si fragile, si angélique, et pourtant elle aussi était revenue sur le forum, mais sous un pseudo qui est connu pour sa violence et que tous croyaient masculin. Il s'en passe des drôles de choses dans ces petites têtes blondes.
Je ne sais pas si c'est normal, mais pour moi ça le semblait, j'avais forcément mes petites préférées. Je le mets au féminin bien que j'y ai eu des potes masculins très sincères et fidèles en amitié, mais avec eux j'ai gardé le contact différemment. Il ne faut pas oublier que psy était un forum d'AOL Femmes. Parmi ces préférées plusieurs femmes que j'ai rencontrées à l'une ou l'autre occasion. Certes, on est en droit de penser que la majorité venait sur psy parce qu'elle avait un problème plus ou moins profond, mais curieusement, à mesure que leur problème régressait en importance à force d'en parler et de relativiser, leur humeur devenait plus féroce. Pas toutes bien sûr, mais plusieurs et c'était typique. D'abord la timidité, la tristesse, l'envie évidente de mourir ou au moins de ne plus devoir faire face à la vie autrement qu'en se cachant derrière des médications anesthésiantes, puis une reprise de "poils de la bête" et l'agressivité qui monte à mesure. Je n'ai rien d'un psy, mais je serais curieux de savoir si on a déjà remarqué que la guérison s'accompagnait d'une montée de l'agressivité. En tous cas c'est certainement sur les fora que j'ai rencontré les femmes les plus combattives, les moins disposées à se laisser mener, ni par les hommes ni par les chiennes de garde. C'est peut-être aussi là que j'en ai rencontré le plus qui, à l'inverse, venaient y chercher un maître à penser mâle ou femelle, un peu comme si  leur enfance avait été dépourvue de règles bien fermes ou qu'on leur en avait données de si stupides qu'elles avaient tout mis à la poubelle du cerveau si pas du cœur.
J'aurais tant de choses à dire ! Mais je ne vois pas comment ne pas risquer de blesser certaines personnes qui se reconnaîtraient forcément puisque c'est "leur" histoire. Il va donc falloir garder pour moi certaines histoires qui sont pourtant exemplaires.

Au passage, un adieu à Georges Schall, le "sage hibou," ingénieur émérite, qui est allé construire des usines partout dans le monde, en commençant en France par celle qu'il avait baptisée la "mouche à deux culs" et qui, je crois bien, à cessé de servir peu de temps avant que Georges nous lâche. Il en avait parlé dans une de ses dernières chroniques et même si elle était fort ancienne, Georges avait toujours pour ses balbutiements une affection indélébile. Car Georges s'était lancé dans la chronique, à la radio, quand on lui avait imposé la retraite puis en free lance pour ses amis quand, même la radio, ne lui laissait plus de place. Il part en silence et laisse des fils et petits fils qui ne déméritent pas, et surtout pas celui qui est polytechnicien (l'école qu'aurait voulu faire Georges si son engagement dans la résistance puis l'armée de Leclerc n'avait pas bousculé sa jeunesse) et qui a épousé une japonaise, pays bénit par son grand-père qui souhaitait que ses cendres soient jetées dans le volcan qui est un dieu !. Sa vie sentimentale est restée plus secrète. On sait toutefois par lui que sa dernière compagne l'a plaqué pour un "jeunot" alors qu'il avait déjà largement dépassé la soixantaine. Georges était un homme à femmes, il ne s'en cachait pas, et quand après une grosse alerte de santé, il doit y avoir trois ans de ça, nous avions discuté par téléphone depuis son hôpital, j'avais été stupéfait par la fragilité de sa voix alors qu'il m'avait envoyé des photos de lui jeune et moins jeune où il donnait un sentiment de force indéniable, même dans l'âge.
Je crains de l'avoir blessé quand, il y a deux ans, j'avais accusé sur mon blog (blog AOL; disparu depuis) lui et sa génération d'ingénieurs d'avoir  laissé les gouvernants les pousser contre le sens de l'histoire en allant vers toujours plus de consommation de pétrole pour tout (carburant et chimie) alors que n'importe quel crétin sait que les réserves sont à bout de souffle, que les émirs injectent des milliards de tonne d'eau de mer dans les puits pour faire remonter les dernières traces de pétrole, et qu'il aurait été intelligent et urgent dès les années cinquante de chercher d'autres sources d'énergie, d'autres manières de récupérer l'énergie de notre centrale atomique géante qu'est le soleil.

Mais bon : tout passe, tout lasse, tout casse. Les fora sont expirants et Georges est mort, les derniers forumeurs de la grande époque se sont réfugiés ailleurs, à l'abri des imbéciles en tous cas, et ont emporté avec eux quelques expressions qu'on ne voit plus fleurir sur ce qui reste de fora, comme :  fil, topic, post et autres mots traduits de l'anglais ou carrément anglais qui s'appliquent spécifiquement à la conduite des échanges en temps décalé.

Ce qui est intéressant dans cette manière d'échanger, et qu'il ne faut pas perdre, c'est la démarche particulière qui était déjà celle des échanges épistolaires. D'abord l'écriture, donc la rédaction-mise en forme de notre pensée, l'orthographe (un peu, un minimum) et si possible la syntaxe mais aussi le style, le style qui est l'homme même comme disaient les anciens, mais qui est aussi la femme même car, depuis Madame de Sévigné, les femmes écrivent, beaucoup même ! Il s'agit d'ailleurs moins de cultiver le style et l'orthographe que d'échanger dans le calme de la réflexion : ce que vous lisez, à quoi vous allez répondre ou ajouter, est déjà loin de l'esprit de son auteur qui est passé(e) à autre chose. Vous n'avez aucune raison de vous presser, de répondre vivement et de façon irréfléchie, vous prenez votre temps (si vous êtes intelligent hein, je n'oblige personne) C'est tout à l'opposé d'un échange, d'une conversation de vive voix au cours de laquelle soit par réaction, soit par lassitude, soit par politesse vous allez répondre trop vite, induisant votre interlocuteur à vous croire acquis à sa cause ou hostile à sa pensée, alors que son sujet ne vous intéresse peut-être pas un instant, que vous souhaitez ne pas le vexer ou qu'encore ses arguments semblent vrais sur le moment, mais que comme tous les sophismes, à la réflexion, ils apparaissent totalement bidons. L'écrit a cet avantage de laisser le temps, lire quand on veut, ce qu'on veut, répondre ou se taire, examiner, si on s'intéresse, les arguments à la loupe, quitte à chercher de la documentation (plus facile aujourd'hui avec le Net que jadis avec sa seule propre culture et mémoire) et donc, quand on décide de poster une réponse, de le faire de la façon la plus en accord avec ce qu'on pense profondément et non en réaction impromptue trop souvent basée sur des "a priori" donnés par la famille ou les enseignants, mais jamais examinés depuis l'enfance de manière à les reconnaître comme justes par soi-même et non de les accepter sans réflexion parce que c'était l'idée d'un "maître à penser" forcément admirable. La notion même de "maître à penser" est abominable et donne le sentiment de gens qui, dépourvus d'intelligence propre, se font programmer par une sorte de copier coller de celle d'un autre avec les résultats qu'on imagine, un peu comme quand on essaie de faire tourner un programme lourd sur une machine légère qui plante sans cesse. C'est que, intelligence et mémoire, sont de nature différente, quand même, les imbéciles l'oublient qui nous bassinent parfois avec une mémoire d'éléphant qui toutefois ne sera jamais à la hauteur d'une excellente, mais stupide :  "encyclopédie" !

Le forum psy se meurt, le forum psy est mort (ou presque,) une grande bande d'amis-ennemis va se retrouver sans exutoire, et pour dire les choses en clair "en manque," car même sur un autre lieu, offrant les mêmes possibilités, ce ne sera plus "chez eux" et ils ne retrouveront ni leurs marques ni leurs amis, ni d'ailleurs d'excellents ennemis qui servaient de défouloir et qui, en ce sens, étaient nécessaires pour éviter qu'au final ce soient les amis qui se "frittent" entre eux.

Cest une page de l'histoire de la toile qui se tourne, et comme dans ce qu'était la vraie vie, les débats qui avaient lieu sur la place publique vont se réfugier dans les salons avant de peut-être disparaître pour un temps dans la frilosité d'un "quant à soi" que la crise actuelle tend à réveiller.
Ce qu'on peut regretter, à moins que ça n'ait été fait à notre insu, c'est que nos édiles n'aient pas utilisé ce moyen de mesurer l'égrégore du peuple (les sentiments dominants de leurs concitoyens, lol) pour ajuster leurs décisions en fonction des désirs partagés par la majorité des gens. Autant je stipendie les sondages et la démocratie, devenue une foire d'empoigne de publicitaires-manipulateurs de consciences, autant je pense que l'écoute des "vrais gens" si j'ose dire, dans leurs échanges intimes, permet de mieux comprendre leurs véritables aspirations et besoins, même si la pudeur garde une place importante sur la toile et interdit l'exposition de trop de misère. Oh je sais  : "Vous êtes sur le Net, ne vous plaignez pas, c'est que vous avez les moyens de payer !"  Combien de fois un sombre petit con a sorti cette phrase, comme si la misère commence avec la clochardise, comme si la misère ne pouvait être autre que financière, comme si certaines situations qui n'excluent pas le confort physique à l'instant T ou l'on écrit, ne sont pas dangereusement précaires et soumises au respect d'un insoutenable chantage, comme l'ont connu tant de femmes battues, de filles abusées.

C'est une énorme capacité d'écoute et, pourquoi pas, de conseils, qui disparaît. Certes, nous pouvons trouver à peu près tout sur la toile, à condition de savoir au moins quoi chercher, mais si je fais abstraction des liens vers youtube et Dailymotion pour des chansons souvent dépourvues d'intérêt réel, de nombreux forumeurs étaient à même d'apporter leur sapience pour aider à mettre le doigt, sinon sur la bonne réponse, au moins sur la bonne question, les bons "mots clés" à taper dans une barre de recherche. Je ne me suis pas privé de cette opportunité personnellement et j'ai toujours trouvé l'aide dont j'avais besoin. Il en va de même pour les questions techniques puisque nous sommes tous incapables de joindre les véritables services techniques de nos fournisseurs d'accès, de matériel, de logiciel ; partout des machines sont là pour donner des réponses stéréotypées à des questions banales, mais pas mèche de discuter avec une "personne" si ce n'est une pauvre fille, un pauvre gars, sur un plateau d'appel maghrébin, programmés eux aussi comme une machine, et délirant inutilement, mais au prix fort.

Je me suis battu jadis contre les discounters du matériel que je vendais et qui n'avaient évidemment aucun technicien compétent pour aider le client. C'est avec ces économies là qu'on baisse les prix, pas sur les bénéfices évidemment. Et du coup vous aviez (et ça doit continuer) des notices techniques de mise en marche* qui vous conseillaient une marche à suivre sous réserve que tout le matériel soit du même fournisseur et de la même année, sinon on vous conseillait de poser la question à l'autre fournisseur ou de demander à votre vendeur. Mais le vendeur ne savait rien, et l'autre fournisseur était parfois le même, mais de deux ans avant, et personne n'avait jugé utile d'envisager trop de cas de figure parce qu'après tout les gens n'ont qu'à se démerder. Se démerder entre nous par le savoir des uns et des autres, c'était ce que nous faisions aussi sur les forums. Je me demande si ce n'est pas chez certains petits groupes de discussion en vidéo, qu'on a pas aujourd'hui le plus de chances de trouver le bon conseil. Mais bien qu'il y ait des gars/filles  très forts en informatique, en musique, en plein de choses, il faut trier tellement de sites réservés aux sourds et d'autres réservés à la pornographie et aux rencontres libidineuses, que ça en devient gênant.
N'empêche, le mouvement est est lancé il ne s'amortira pas aussi simplement que ça. Car il ne faut pas s'y tromper, la démarche qui consiste à fermer pratiquement tous les lieux de libre parole n'est pas anodine, elle procède aussi d'une volonté d'empêcher les "idées subversives" de se répandre et de prendre de l'ampleur en passant de lieu en lieu, comme voyagent les images du nain et de sa pute mises en situation dans des *.pps amusants et proches de la réalité. On nous coupe la parole comme on nous l'a retirée ailleurs (tous les "droit de réponse"  et "commentez l'article" disparus en quelques mois) Je vous invite donc à entrer en résistance en reprenant la parole partout où c'est encore possible et surtout en créant tous les lieux qui le permettront, mais, sauf à vouloir en faire fuir les possibles adhérents à l'avance, de grâce, appelez les comme vous voudrez, sauf "politique"


* Je fais ici allusion aux problèmes de raccordements que les gens éprouvaient quand ils rapportaient "à brancher soi-même" des éléments de chaîne haute fidélité qui devaient rejoindre l'ampli déjà acquis avec les enceintes, par exemple, et se raccorder aussi entre eux quand on avait au final autour du téléviseur un ampli et des enceintes, un magnétoscope, un magnétophone à cassette, un tuner, un lecteur de cd, éventuellement une table de mixage et un micro pour ceux qui voulaient faire un peu de discothèque "at home" et naturellement, plus anciennement, une platine tourne disque et plus récemment un lecteur DVD ! Certains appareils étaient équipés aux normes DIN allemandes en fiches 5 broches, d'autres aux normes RIAA américaines en cinch (fiches coaxiales RCA) mais avec aussi des branchement nécessaires avec le téléviseur ou le magnétoscope qui n'ont pas toujours eu les branchement ad hoc et où on récupérait la modulation "son" sur la prise péritel . Bref, en câblage de cordons et en branchements, des casse-tête pour les amateurs dépourvus des connaissances de base.

Tag(s) : #Nouveaux articles

Partager cet article

Repost 0