Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le sale petit con de nain continue de nous la mettre bien profond et trouve en Europe toutes les complicités nécessaires. Mais quoi de plus naturel puisque ce sont des gouvernements de sensibilités voisines.

Après avoir alarmé les escrocs et autres profiteurs du système boursier et tout particulièrement les millions de petits porteurs qui sont plus cons que méchants, les gouvernants de l'Europe de l'Euro viennent de faire le nécessaire pour que les initiés - dûment prévenus - puissent dès ce matin faire des bénéfices croquignolets sur le dos des habitants de la zone Euro.

 

Oui c'est encore de l'argent dette, pas seulement fictif mais virtuel (et réciproquement) qu'on a mis sur la table pour faire remonter les bourses. De quoi en avoir vraiment plein les " bourses" pour rester poli au minima.  En gros, c'est comme de mettre un chèque dans une tombe, mais il ne faudrait pas que le mort se réveille et décide de l'encaisser.  Ceci dit, quand on vit dans un pays qui a, à lui seul, une dette que la totalité des 750 milliards n'épongerait pas, on peut douter de l'efficacité d'une telle mesure.

Par contre, on ne doit pas douter qu'après nous avoir ficelés dans des noeuds fiscaux d'une incroyable complexité, le nain et ses séides s'imposent en 2012 comme étant les seuls capables de les dénouer. C'est d'ailleurs faux car à partir d'une certaine complexité plus personne ne maîtrise quoi que ce soit.

 

On supprime des taxes qui rapportaient aux régions ou aux villes, on paie de tels intérêts sur la dette de la nation que l'état n'a pas les moyens de fournir une compensation à ces ressources volées (par intérêts électoralistes au moment des régionales, mais qui s'est quand même traduit par un échec, déjà et encore)

 

Je ne suis pas de ces demeurés qui, impressionnés par des chiffres à neuf zéros, s'imaginent que prendre la paie du nain, de ses ministres ou des grands patrons résoudrait le problème. Mais je vois comme chacun que la direction prise par nos pays sous l'impulsion de gourous de différents domaines sociaux, psychologiques et politiques nous conduit à la catastrophe. Et d'abord il faudrait recommencer à punir physiquement nos petits cons (et connes) qui se croient tout permis. Mais "faut pas les brusquer les chéris" ! C'est vrai qu'avec l'héro sniffée et la vodka avalée ils risqueraient de nous faire un coma les petits anges.

 

D'abord il y a cette fausse bien pensance qui veut qu'on recueille toute la misère du monde, en commençant par les fils de nos ennemis les plus légitimes : les gens qui nous ont mis à la porte de chez eux que nous colonisions; c'est une stupidité. On ne peut pas s'attendre à se faire aimer de gens qui nous ont combattus, tués et été tués, et qui se trouvent maintenant dans la situation de faillite que leur mérite incompétence et fainéantise. On ne peut pas non plus s'attendre à ce qu'ils soient efficaces chez nous alors qu'ils ne sont bons à rien chez eux.

 

Ensuite il y a le pousse au crime ! Outre les associations qui veulent qu'on recueille (Du moins qui se servent de ce prétexte pour valoir des places de choix à leurs dirigeants,) tous les bons à rien plus ou moins apatrides (Les sans papiers le sont parce qu'ils se sont débarrassés des leurs pour qu'on ne sache pas où les renvoyer, n'est-ce pas !)  Il y a les associations qui veulent qu'on héberge gratuitement tous et n'importe qui, sauf évidemment les gens qui travaillent et qui sont là seulement pour payer pour les autres. Des connards qui essaient de donner mauvaise conscience aux autres, et se flattent malgré leur incurie, car en dehors de leur propre situation, à part quelques manifestations pour l'esbroufe, ils n'ont jamais fait avancer le bouchon d'un pouce. (Mais ils doivent avoir des prix chez Quechua)

 

Enfin il y a la politique gouvernementale qui a institué des aides, sans contrepartie, telles, que bien des profiteurs préfèrent ne pas trouver le travail qui les éloignerait du bistrot ou de chez eux pour une différence bien minime. Faut être logique : pourquoi aller bosser pour mille euros et renoncer aux aides sociales qui peuvent dépasser largement ce montant en étant adroit et en sachant faire pleurer les assistantes sociales, reçues dans le bistrot du coin au nom d'un "désordre humiliant pour la personne," mais en réalité pour qu'elles ne voient pas le grand écran plasma et la chaîne hi fi dite "home cinéma" qui va avec, non plus que l'ordinateur et les jeux vidéos ou le synthétiseur 6 octaves.

 

L'assistanat - des gens comme des peuples - n'a jamais conduit au progrès social ni au confort : tant que ça dure ça peut y ressembler, mais  en tirant le reste de la ou des populations vers le bas; et quand on est bien obligé d'y mettre fin, c'est la catastrophe généralisée. Comme disait Mao qui l'avait piqué à je ne sais qui : "Ne leur offre pas de poisson : apprends leur à pêcher !"

 

Il y a bien entendu de très grands voleurs; à commencer pas les rois nègres que sont les dirigeants d'une bonne partie des pays d'Afrique. Leurs comptes en Suisse, Liechtenstein ou aux Caïmans, dépassent de beaucoup la totalité de la "richesse nationale" qu'ils ont bien voulu laisser à leurs concitoyens. En même temps leurs magouilles avec les profiteurs de chez nous qui les drivent et leur font cracher des enveloppes, ne sont pas étrangères à leurs "gros besoins".

Et si seulement il n'y avait qu'eux... Il y a tous les états voyous (où se trouvent les banques de blanchiment d'argent complices de toutes les crapuleries) , les états comme les USA dont le système politique démontre régulièrement son incohérence et qui nous y a entraînés, par des politiques de chez nous qui sont cons ou malhonnêtes.

 

Et puis les états pourris comme la Chine où l'impérialisme n'est pas un vain mot, puisque la liberté y est un mot interdit.

Pays qui détient par sa cruauté à l'égard du peuple pauvre (composé de tellement d'ethnies concurrentes entre elles que celle des dirigeants est la seule qui puisse profiter du système,)détient donc, le plus gros des réserves mondiales (mais fictives elles aussi) d'argent !  Il faut dire que quand les ouvriers et cadres gagnent entre un et deux dollars par jour, on imagine bien que le dumping généré par des prix de revient aussi bas, prive tous les autres pays de travail - trop cher - surtout pour les pays sociaux (et non socialistes à la mode chinoise) qui ont des systèmes et organisations de solidarité.

 

Il serait légitime de refuser les échanges avec les pays n'ayant pas les mêmes règles de fonctionnement que le nôtre (surtout à l'intérieur de l'union, ce serait déjà un pas, mais pas seulement) L'ennui c'est qu'ayant laissé filer toutes les industries, toutes les productions, et n'étant pas autonomes en matière énergétique, il est trop tard pour donner ce tour de vis qui consisterait en une barrière douanière intransigeante, un protectionnisme pourtant légitime.

 

Quand je dis qu'il est trop tard c'est une vue de l'esprit : il est trop tard pour le faire en conservant notre niveau de vie : changer de voiture régulièrement, chauffer l'hiver à en ouvrir les fenêtres par manque de moyens de régulation du chauffage des collectifs (mais on s'en fout,) manger des fraises venues en avion Amérique au coeur de l'hiver,  et remplacer tous les deux trois ans l'ensemble de nos "biens d'équipement" qu'une publicité ravageuse et une disparition totale des moyens et des compétences d'entretien nous impose : "Oh mais ça vous coûtera moins cher d'acheter un neuf" (sous entendu : "Nous serions de toute façon bien en peine de remettre le vôtre en état")

 

Car nous sommes en voie de sous développement. Même si certains de nos enfants aimeraient devenir "dépanneurs" les matériels modernes sont conçus de telle sorte que ce soit impossible. Mais attention : "pour la bonne cause" ! Ainsi si les soudures sont de plus en plus souvent "électriques " et donc les composant non remplaçables, c'est parce que la soudure "plomb-étain" est "mauvaise pour la santé" des pauvres ouvriers et techniciens qui du coup s'en suicident de chômage (Mais n'ont jamais soufferts d'aucun trouble lié à cette soudure, j'en sais quelque chose). Et donc on supprime cette soudure de l'électronique, tout en remplissant les lampes économiques de mercure : cherchez l'erreur.

 

Je trouve curieux que les avancées en matière de santé correspondent systématiquement aux souhaits des industriels et non à ceux des médecins (enfin si, ceux malhonnêtes payés pour dire ce qu'on veut qu'ils disent et auxquels on donne la publicité nécessaire grâce à l'affssa.) Les médecins objectifs n'ont qu'à fermer leur gueule puisqu'un médecin n'a pas droit à la publicité (sans blague ? Sans blague ! Même les dentistes qui vous mentent sur l'efficacité des produits d'hygiène dentaire sont Canadiens, faut pas déconner non plus !)  Tiens, en parlant de dentistes (à mon âge c'est un sujet très, très sensible... financièrement) une récente émission (mais sur une chaîne sans auditeurs) à mis le doigt sur les escroqueries institutionnelles de cette profession de voleurs. Je ne dis pas que certains et même beaucoup ne sont pas compétents, mais tous sont voleurs, certains plus que d'autres. L'appât du gain et les besoins créés par la fréquentation des clubs de golf, que voulez vous...

 

Quand, à force de ne plus avoir de disponibles que des professions du tertiaire (les parasites de la société, mais utiles quand il y a des emplois productifs) on n'aura plus de professions disponibles du tout, on aura touché le fond, et sans doute qu'enfin les Français "résiduels" (Qui subsisteront au milieu de la foule des étrangers recueillis, très prolifiques par ailleurs ) se réveilleront. Il sera bien tard pour une révolution, mais encore temps de couper quelques têtes de salopards. A condition bien sûr qu'ils vivent parfois en France et non à Miami ou Los Angeles, si ce n'est pas à Pékin !

 

 

France : réveille-toi !

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0