Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Croyez vous que ces lion et lionnes ne connaissent pas un bonheur bien supérieur à celui auquel nous sommes censés accéder avec notre "maudite intelligence" comme diraient nos amis québecquois ?
Les souvenirs et les soucis d'avenir ne sont pas bons pour le bonheur. Il vaut mieux une tête vide, juste le nécessaire pour vivre et s'occuper des lois naturelles.
Et ça reste vrai même si le lion peut beaucoup de fois quand le cochon peut moins mais dure plus (renvoi à des statistiques bien connues des fervents du Net)
Certes parmi les ruminants, ceux dont les cornes sont encore un peu courtes n'apprécient pas forcément les lois naturelles. Du moins n'apprécieraient pas si justement on leur avait donné une intelligence qu'ils n'ont pas. Quand l'un d'eux y passe il ne souffre guère et les autres sont à l'abri pour un moment.

Moi j'aime tous les animaux : ceux de la ferme, ceux de la savane et même les cochons et les belles-mères sans distinction.

Il faut être blindé comme mes potes cornus pour supporter les femelles qui nous sont attribuées. En même temps le rhino svelte qui courtisera une gazelle n'est pas encore né.
J'aime bien la chanson du lion amoureux de la gazelle donnant naissance à des gazillions. C'est pas très crédible, d'accord, mais c'est charmant. Quelque part ça dit que l'amour peut conduire à renoncer à sa nature la plus profonde. C'est faux mais c'est beau.
C'est un peu comme si d'un coup les gendres tombaient amoureux de leurs belles mères quoi !

Enfin là j'insiste lourdement vu que la mienne a passé l'arme à gauche ça fait une paye et qu'elle n'était pas du tout de ces belles-doches que les gendres haïssent. A part bien sûr qu'elle était chez nous chaque jour, que si nous n'étions pas là quand ils décidaient de venir elle et son mari c'était le scandale, que nous avons passé presque toutes nos vacances de leur vivant avec eux parce que l'idée de partir où nous aurions choisi aurait été une injure.
Mais n'y voyons aucun rapport avec des comparaison animales. D'ailleurs s'il y avait de vieilles biques dans ce zoo il n'y avait pas de grosses vaches.

Des tapirs oui par contre. Ils ont un drôle de nez qui bouge un peu comme une trompe d'éléphant. En plus court naturellement. Et puis ils passent une bonne partie de leur vie dans la flotte. De braves bêtes quoi, comme on aimerait en voir plus souvent.
Il y a aussi les oiseaux. Des Aras pour l'essentiel de différentes espèces, des rouges et des verts comme dans la pub, qui me font penser à Dufays un copain d'enfance, pas futé, mais amateur fou des blagues sur les perroquets. Blagues qu'il était le seul à trouver drôle d'ailleurs, mais je l'aimais bien alors je riais avec lui. C'était du genre "j'ai récupéré le rouge, mais le vert on va attendre qu'il soit mûr" !

Ce qu'on nous cache sur ces saloperies d'oiseaux c'est que ce sont d'effroyables piaillards et que leurs cris sont loin d'être agréables. Une vraie cacophonie, surtout quand, comme là, il y en avait une douzaine.

Les otaries du bassin voisin s'en bouchaient les oreilles. Pourtant c'étaient des oraries venant d'amérique du sud, donc rodées en théorie. Mais quelle  angoisse que ces décors d'épaule de pirates. Espérons que les petits oublierons le bruit pour admirer le plumage.

C'est con mais c'est beau. Sauf naturellement ce perroquet amputé tenant sur son perchoir par son ziz et qui... mais si ! Vous l'avez reçue aussi celle là, forcément. Allons, rappelez vous : "Ben après je me suis mis à bander et je me suis cassé la gueule, alors j'ai plus rien vu." Eh oui, le doute subsiste, comme la fois où je regardais ma femme se mettre nue au lit avec un homme nu, par le trou de la serrure. Ces idiots ont éteint la lumière : du coup le doute subsiste ! Enfin c'est ce que dirait l'avocat de la défense si on jugeait encore les divorces pour faute. Mais ce n'est plus le cas et de toutes façons, comme vous voyez, je m'efforce de meubler une entrée d'images, le texte hein... c'est que pour ça !

Bon, si on regardait un fauve ? Les lions c'est fait, restent les léopards, panthères ou tigres. Allez j'opte pour un gentil léopard qui ne fait pas de mal aux mouches, ça manque de viande les mouches.

Faut le comprendre aussi !

Quoi qu'il en soit, mieux nourri et plus tendre que lui on peut pas.


Il faut peut-être vous dire où j'ai photographié ces animaux ! C'était au parc africain de   Plaisance du Touch. Si vous ignorez où c'est, servez vous de Google earth vains dieux. C'est vrai ça, on vous mâche le travail et ce n'est pas encore assez.

Bon, pour finir je vous mets l'occupant le plus con du parc, c'est pourquoi il y est en nombre* : l'autruche. Vous savez ce bestiau dont l'oeil est plus gros que le cerveau. Donc le plus heureux des êtres; après l'amibe bien entendu.
 
* Avouez que vous avez cru que j'allais dire : "Le visiteur !"

Tag(s) : #Nostalgie

Partager cet article

Repost 0