Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Servir ! Un mot aussi beau que "honneur" et puis tant qu'on y est il faut l'associer à "patrie" et voilà que de mot en mot nous sommes amenés à parler de l'armée.

La nature humaine est curieuse qui nous à conduits en deux cent ans de République à en revenir aux idées de Platon qui décriait la république pour des raisons toujours valides et qu'on peut résumer : "donner la même voix aux abrutis qu'aux autres !" Il recommandait donc pour gérer et protéger la cité d'élever spécialement des individus triés sur le volet et d'ailleurs "produits" par des parents dont l'accouplement était "programmé" Bref, quelque chose d'intermédiaire entre "le meilleurs des mondes" et la situation aujourd'hui où, pour diriger il faut être passé par l'ENA  (sauf le nain qui est avocat d'affaires) et où pour défendre la patrie il faut être professionnel. Ce qui, si on résume un peu mieux la vraie situation, signifie qu' il faut s'être engagé parce que, manque de diplôme et de qualification aidant, on n'a pas d'autre alternative-boulot possible (filles et garçons maintenant)

C'est donc à ces jeunes professionnels qu'on confie la manipulation de nos armes et vecteurs nucléaires sous les ordres d'officiers qui eux ont souvent fait Saint Cyr ou Polytechnique, ce qui vaut quand même mieux quand il s'agit d'un sous marin, d'un avion de combat ou d'armes à longues portées qui ne peuvent être utilisées que sur ordre du président de la République.

Donc Platon avait raison à sa manière, la vie de caserne n'a rien de drôle, il faut donc une sérieuse motivation pour y inciter les jeunes. En ces périodes de crise de l'emploi elle est aisément trouvée, malgré ne nombre important de feignants qui préfèrent toucher le RSA et se les rouler tranquillement chez papa-maman; parents qui n'osent pas moufter, parce que le fiston est un branleur mais il fait peur quand même.

Finalement ceux qui s'engagent sont  ; soit des "va-t-en guerre" soit, des enfants de parents trop pauvres pour les entretenir.

Mais, car il y a toujours un mais, si l'armée instruit, nourrit, forme et paie, elle a aussi besoin qu'on meure pour le Pays, la Patrie, la France, l'OTAN, parce qu'aucune guerre ne se fait qu'à coups de communiqués et de menaces, sauf la guerre froide, qui pourtant a eu son contingent de morts, mais c'était une affaire de services secrets et non de militaires.

Aujourd'hui, quand un garçon de 22 ans meurt en Afghanistan, tous ceux qui réclamaient à cors et à cris qu'on aille délivrer les Afghans des talibans se déjugent et veulent qu'on laisse ce peuple se démerder avec  les siens : ses problèmes, ses écoles coraniques, ses fous de Dieu et son machisme démesuré. On s'en branle après tout de ces femmes qui n'ont pas le droit d'étudier, pas le droit de sortir autrement qu'enfermée dans un scaphandre, pas le droit de travailler et surtout aucun droit de réclamer le moindre compte au mari sur ce qu'il fait de son temps et de son argent.
Les Afghans veulent les talibans au pouvoir ? Qu'on le leur rende.

S'ils ne le voulaient pas ils dénonceraient les rassemblements de rebelles armés aux troupes de la coalition.
Les femmes au moins devraient s'y mettre, après tout, c'est surtout pour elles que l'occident s'est levé. On le sait bien que les mecs du pays sont très satisfaits de pouvoir bouillaver avec trois ou quatre nanas mises sous clé, maintenues dans l'ignorance et la soumission, pourquoi dénonceraient-ils des gens qui ne s'en prennent qu'aux femmes, ça ne leur fait aucun tort  : Salauds !

L'autre comique là, celui qui bouffe à tous les rateliers et qui se prétend médecin, avait parlé du droit d'ingérence. C'était d'un très bel effet. Mais ce droit d'ingérence ça me rappelle des trucs, à moi, je sais pas vous... .... mais l'Indochine où nous nous sommes cassé les dents, devenue leViet Nam où les américains se sont cassé les dents, mais aussi la région du moyen orient où se battent les juifs revenus après quelques milliers d'années réclamer ce qu'ils avaient abandonné il y a longtemps comme pas assez bien pour eux, et qui ne viendront à bout des palestiniens  de la région qu'en les liquidant presque tous ; comme ont fait les américains avec les indiens (peaux rouges) à moins que l'ensemble des peuples arabes liquident la totalité ou presque des juifs d'Israel, parce que les juifs d'Israel ne sont qu'une infime minorité des juifs dans le monde et servent aussi à ça : foutre la merde pendant que leurs cousins sont bien à l'abri chez eux, à New York.

Mais tout ça n'est pas grave puisque, aussi bien sur le plan des réserves d'énergies fossiles, que sur le plan alimentaire nous sommes déjà trop nombreux et en passe de crever dans des guerres de conquête des pays pauvres contre les pays riches, pour une simple question de survie.
Que voulez-vous ? on n'a plus les grandes épidémies pour réguler la population mondiale, les guerres font quelques milliers de morts en plusieurs années, quand on les comptait par millions en 14/18  et voilà que les gens du tiers monde, qui assurent leur retraite en pondant des gosses par douze, ont la prétention de vivre aussi confortablement que nous ! On aura tout vu !

Pro patria mori ! Mourir pour sa Patrie, c'est à dire la défense de la terre de ses pères. En voilà une idée !
Si on commence l'arbre généalogique des Français on va très vite y trouver des Polonais venus travailler dans les mines du nord et du lyonnais au début du 20° siècle, des Italiens qui affluent en France dès la première guerre mondiale, des Espagnols et des Portugais, plus quelques Arabes qui se sont glissés dans quelques lits et quelques familles, de même que des Sénégalais, sans parler des descendants de l'invasion Arabe arrêtée à Poitiers  en 732 par Charles Martel, et qui a baisé dans tout le sud de la France durant des décennies, et puis les beurs d'aujourd'hui en passant par profit et perte les quelques gouttes de sang Allemand distribué officiellement ou non en 1870, 1914, 1939. pour ne parler que des hérédités les plus nombreuses.
Parce que les Anglais sont bien restés cent ans, mais ils passent pour se préférer entre eux, alors... ...Ben je sais pas s'ils ont procréé en France ! Dès qu'ils trouvaient une pucelle, au lieu de la mettre au pieu ils la mettaient au feu. Quel gachis !

En d'autres termes c'est quoi la "Patrie" pour des gens dont l'arbre généalogique sur cinq générations couvre vingt pays et deux continents au moins ?

Fillon a assez bien expliqué le problème : la culture occidentale est d'origine Chrétienne mais  n'impose ses dogmes à personne dans nos états laïcs ; en échange de quoi nous demandons qu'on nous foute la paix avec les autres religions. On peut laisser les gens pratiquer ce qu'ils veulent à condition que ces pratiques n'enfreignent aucune loi de la République, ne soient imposées à personne par la force, et ne soient pas source de tension en raison de rassemblements, pratiques et autres rituels publics. Ceux qui ne sont pas bien en France n'ont qu'à partir ailleurs, on ne les retient pas : c'est ça la liberté. On peut même leur botter le cul pour leur donner de l'élan !

La Patrie ce n'est plus la France, c'est l'occident ; avec ses valeurs, son histoire, ses guerres qui ont participé à cette mixité des peuples occidentaux, sa culture qui a fait d'un Haendel né Allemand un Anglais parfait, d'un Einstein, juif suisse, l'image sublime de l'intelligence de l'occident, même si ses arrières, arrières, arrières grands parents venaient hypothétiquement du moyen orient. A voir ! On aurait sans doute de grosses surprises si l'on faisait une analyse génétique de tout notre petit monde, parce que durant tous ces siècles il n'a pas manqué de trahisons conjugales, de viols par l'occupant, d'adoptions aussi en des temps où les gosses abandonnés étaient simplement récupérés par n'importe qui avait besoin d'aide à la ferme ou ailleurs. L'état civil de Napoléon date de 1804, c'était hier. Avant il fallait courir les curés, pasteurs et rabbins pour retrouver des ancêtres, là où les registres avaient été tenus, c'est à dire dans peu d'endroits, et surtout, comme le disait le code romain repris dans le code Napoléon : "Celui qui est le mari est le père !" Et vlan, t'es sûr d'avoir été cocu ? Pas grave, ta femme a pondu un enfant, c'est ton enfant. Et ça dure depuis des millénaires. Donc n'attachons pas une importance exagérée à ce que nous appelons nos racines ou nos ancêtres, et soyons surtout du monde qui nous a élevés et qui nous a conformés, car tous autant que nous sommes avons été "dressés." Elevés disait-on, mais c'est pareil, un formatage nécessaire. Qui dira le contraire ? Quel anarchiste - pour ne rien devoir à une civilisation - est prêt à renoncer à tout ce qui en provient, à commencer par le langage ?

Soyons sérieux.

La terre est devenue trop petite pour qu'on laisse les épidémies se développer à nos portes. Allégoriquement ça peut désigner tout ce qui pourrit une société, et puis il faut cesser de jouer les grandes âmes : Notre intérêt, celui de la planète, exigent que dans un futur forcément aussi proche que la fin totale et définitive des énergies fossiles, nous ayons sur terre une sorte de gouvernement central pour réguler tout ce qui doit l'être dans l'intérêt commun. Y compris les naissances, comme le font les Chinois, mais aussi les productions vivrières et animales.

Il n'est évidemment pas question de faire manger leurs vaches aux Indiens (d'Inde) ou du cochon aux musulmans, mais il est sérieusement question de ne produire localement que ce qui est utile, justement, parce que sans énergies fossiles on n'ira plus acheter des cerises à 15€ le kilo en provenance des states ni des clémentines et autres Oranges de Californie ou de Jaffa, parce que la plupart des produits à transporter par centaines de tonnes devront de nouveau prendre le bateau avec ses lenteurs et ses accidents, ce qui limitera, dans la majorité des cas, la consommation aux produits locaux. A quoi servira de nous expliquer que le riz pousse mieux et pour moins cher en Chine, s'il faut aller le manger sur place. 

A travers ces exemples je veux juste souligner l'hébétude dans laquelle les populations vont se trouver quand tout ce qui est le fondement de leur société depuis leur naissance s'écroulera à cause des abus. Et je ne veux même pas prendre en compte le réchauffement climatique qui est un sujet connexe, mais dont les conséquences restent pour l'instant inconnues. Imaginons ce qu'il adviendra de l'Europe dont les côtes occidentales sont réchauffées par le gulf stream, en provenance de Floride après avoir été dispersé par la banquise, quand la banquise fondue laissera ce courant se choisir un autre chemin. Imaginons ce qui se passera quand le plancton, ces algues microscopiques du grand nord, premières productrices d'oxygène bien avant toutes les forêts du monde, auront disparues à cause de la chaleur qu'elles ne supportent pas, d'une part, et de la remontée vers le grand nord de nombreux animaux marins qui craignaient les eaux froides et en sont friands. Mais je l'ai dit : c'est un autre sujet.

Un jour, trop tard, l'humanité se rendra compte qu'elle vit dans un village et que si les habitants côté fôrêt sont un peu différents de ceux côté rivière ou encore de ceux côté mer ou montagne, ils partagent un territoire trop étroit pour accepter que les uns ou les autres le salopent. Mais comme toujours ce sera "trop tard" pour ne pas transformer en catastrophe ce dont un peu de prévoyance et de tolérance aurait pu faire une grande cause planétaire pour réparer cent ans de génie aboutissant à tant de connerie.

Mais à quoi bon rabâcher ce que personne ne veut entendre ? La peur de se reprocher un jour de l'avoir fermée ? Quoi qu'il en soit, aux quelques rares lecteurs de ce blog je recommande, pour autant qu'ils aient compris et soient d'accord, de reprendre ce thème et d'aider ainsi ceux qui cherchent depuis de longues années à prévenir l'opinion publique contre la dérive de notre civilisation sur ces différents thèmes.


Tag(s) : #Philosophie

Partager cet article

Repost 0