Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je viens saluer les quelques personnes qui passent par ici de temps à autres.

 

Finalement, la toile qui permettait d'espérer être lu de partout dans le monde, et si pas : au moins dans son pays, ne sert finalement qu'à être lu par une bande d'amis, toujours les mêmes ou presque et qui diminuent en nombre chaque fois qu'en nous exprimant nous les choquons en ce que ces amis croient être la pensée juste, celle qui correspond au groupe de pensée, philosophique, religieux ou politique auquel ils ont décidés d'être attachés ou rattachés. 

 

Dire les choses comme elles sont, toutes crues, toutes bêtes, est choquant parce qu'il y a des choses qu'on préfère ne pas savoir et des décisions qu'on est bien content de ne pas avoir à prendre. Alors on n'aime pas trop que certains osent dire tout haut ce qu'on pense tout bas parce que ça nous fait nous sentir mal par rapport aux valeurs qu'on se croit en devoir de défendre.

 

Pour certains ça ne concerne que les humains, pour d'autres les animaux, qu'ils soient végé tariens/taliens ou amis des bêtes. Ce sont d'ailleurs probablement les mêmes qui défendent qu'on cesse de donner nos culottes aux immigrés illégaux et qu'on refuse des logements sociaux aux clandestins de tous poils et qui d'autre part s'insurgent contre les essais médicamenteux sur les animaux. 

 

Pourtant si les essais menés à Caen sur des rats qui ont contractés le cancer pour avoir mangé du maïs transgénique Monsanto s'avèrent fondés, cela sauvera peut-être la vie à de nombreux européens (pour les américains c'est trop tard, mais les rats vivent deux ans et les américains nettement plus longtemps.)

 

Ceci dit, je ne veux pas au nom de la liberté de penser et de parole leur interdire d'exprimer leur ire concernant certaines pratiques, mais eux n'ont pas la même façon d'envisager les choses et s'indignent quand vous dénoncez le laxisme gouvernemental qui, quelque soit la tendance politique au pouvoir, suce la queue des émirs et se refuse à faire quoi que ce soit qui réduirait nos approvisionnements en pétrole ou gaz !

 

J'ai longuement expliqué ici que quoiqu'on fasse le pétrole et les autres énergies fossiles finiront vite par manquer, du fait que la consommation, déjà excessive des occidentaux, triple désormais avec l'arrivée, comme consommateurs, des Chinois et des Indiens qui représentent à eux seuls la moitié de l'humanité.

 

Aussi, au lieu de continuer à flatter des états totalitaires qui n'auront bientôt plus de revenus que ceux des hôtels de luxe achetés à Paris mais qui n'auront plus de clients, il serait urgent, intelligent et utile de développer les nouvelles énergies, celles qui utilisent le soleil comme source et l'hydrogène comme système de stockage, puis l'électricité comme système de répartition. 

 

Pour ceux qui connaissent l'électricité il n'est pas nécessaire d'expliquer que cette combinaison a l'avantage de permettre de produire localement, ou à tout le moins de produire localement l'électricité, à partir de piles à combustibles, évitant ainsi des pertes en ligne et des transports à très haute tension coûteux et dangereux. Pour ceux qui connaissent la chimie rappelons que la pile à combustible est plus que centenaire, et que les dernières recherches "du bout des doigts" ont permis de démontrer qu'on peut mettre du nickel à la place du platine comme catalyseur. L'autre argument des pétroliers via leurs défenseurs salariés est que le di-hydrogène obtenu par craquage de l'eau est extrêmement explosif. C'est vrai et en même temps il faut se souvenir que l'essence qu'utilisent nos voitures était considérée au XIX ° siècle comme dangereuse et jetée à l'issue de la distillation, pour ne garder que le pétrole lampant. Il y a, de ce fait, la sécurité du réservoir qui s'impose, et je pense que s'agissant de stations de production d'électricité ça n'est pas un véritable problème, et que même dans un véhicule automobile ou un train on peut réaliser un objet de toute sécurité.

 

Alors nous tombons dans l'argument du prix.

Si on conçoit que déjà les véhicules actuels sont vendus bien trop chers et fabriqués bien trop à l'étranger, si on y ajoute que rien ne justifie de suivre des modes et de changer de véhicule tous les trois ans ou quatre, on peut concevoir aussi que réaliser un véhicule onéreux mais qui sera absolument non polluant et qui vous accompagnera la moitié de votre vie au moins, serait à terme économique. Pour les "m'as tu vu " ça peut poser problème, mais ceux qui roulent par besoin et qui respirent la pollution par contrainte, eux seront d'avis que ça vaut nettement mieux. Vous connaissez la phrase : "Acheter Chinois = acheter deux fois !" Eh bien c'est pareil, acheter de la merdouille qui s'abîme très vite et se démode encore plus vite par conception et malhonnêteté des constructeurs; que ça n'empêche même pas de licencier à tour de bras.

 

Je suis d'ailleurs surpris que dans la France pavillonnaire nous n'en soyons pas à changer de maison régulièrement. Vous savez qu'on y vient quand même et pour les mêmes raisons : le prix des combustibles et matières premières. Il faut mieux isoler, prévoir des trucs solaires etc etc et au final on va tenter de nous convaincre de faire comme pour les voitures en ayant, avec les indices divers, créé une sorte d'argus des barraques : les pourries, les fraîches, les correctes mais pas belles, les trop loin de la gare and so on. Dans le monde des appartements c'est déjà fait, surtout dans la location évidemment où c'est assez aisé. Pour le collectif ça implique des dépenses non maîtrisées très élevées, en chauffage, isolation (vitres, isolations par l'extérieur...) mais aussi en mise aux normes des ascenseurs et autres pentes d'accès pour personnes à mobilité réduite. Dans le style, je crains d'oublier avec les portiers vidéo de nombreuses autres choses génératrices de dépenses et instigatrices de revendre pour acheter mieux ailleurs.

 

A la question : avons nous les moyens de nos ambitions ? La réponse est évidemment : "non" dans le contexte actuel ! Récupérons nos industries, créons-en de nouvelles et alors oui, nous pourrons comme ce fut le cas hélas après les guerres, créer de l'emploi avec la reconstruction et le ré équipement du pays. Mais ce n'est certainement pas en vendant du Vuitton ou du Moët et Chandon que nous paierons cela, il faut reconstruire une industrie, aussi bien dans les véhicules que dans la construction et aussi, pourquoi pas, dans la fibre synthétique et l'habillement. 

 

Tout ce que nous avons perdu par l'avidité d'héritiers égoïstes, et d'affairistes utilisant sans scupule les dispositions à l'esclavage de peuples misérables, il faut le ré inventer autrement, en se projetant dans cet avenir proche où nous devrons vivre sans pétrole qui est pour le moment la pierre philosophale permettant tout aussi bien de faire fonctionner les machines que de produire les objets plastiques ou les médicaments. Sans doute que le peu qu'on pourra encore extraire devra être réservé à ces usages et que, tels des ferrailleurs nous récupérerons bien au delà de ce qui se fait aujourd'hui, peut-être jusqu'à re créer du pétrole à partir d'objets jetés. 

 

Demain, peut-être que les décharges des villes seront le nouvel "el dorado" des récupérateurs divers dont nous commençons à préparer la fortune par le tri sélectif - qu'on nous impose et que nous acceptons par civisme - mais qui n'est encore que balbutiant.

 

Je m'arrête là car j'ai le sentiment de me répéter. Mais je suis curieux de voir combien vous serez à lire ceci en l'approuvant ou non, et à le partager avec des amis (mettre en lien tout simplement) pour lui donner plus d'audience. Le problème avec nos dirigeants, outre leur incompétence notoire qui permet, comme avec les avions renifleurs de Giscard, de leur soutirer nos impôts pour des stupidités sans intérêt, c'est qu'ils sont, comme on dit, déconnectés de l'opinion des Français. Donnons leur l'opportunité de la connaître parfois même si ce n'est pas sur tweeter ou facebook que j'irais écrire ces choses !

N'hésitez surtout pas à commenter, je ne trie pas, je n'ôte rien !

Tag(s) : #Société et écologie

Partager cet article

Repost 0