Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DSC09408_stitch.jpg

 

Nous sommes à l'avant veille de changer d'année et, soyons sincères, on n'en a rien à fiche.

 

 

 C'est normal en un sens quand on se souvient que pour l'essentiel nous sommes les générations qui avons attendu l'an 2001, le changement d'année de siècle et de millénaire, et que quand ça a été le cas, nous avons bien dû constater que rien n'avait changé.

 

C'est ainsi : l'hiver est peut-être plus froid mais il l'a été de nombreuses fois le siècle dernier et combien plus durant le millénaire depuis la grande peur de l'an 1000 !

 

Nous n'avons pas manqué non plus d'esprits fumeux pour nous prévoir l'apocalypse, et comme elle n'arrive pas, en tout cas sous la forme redoutée, ils la repoussent d'année en année au prétexte de prédictions contredites par d'autres et de"mauvaises interprétations" mais "qui sont maintenant corrigées," plus d'erreur,  c'est pour 20....

 

Au moins nous qui avons assisté adultes au changement de : an, siècle, millénaire nous sommes tranquilles, nous ne verrons pas le suivant ( siècle ou millénaire) et franchement il n'y aura rien à regretter, vue la façon dont c'est parti.

 

Pensons à autre chose, bien qu'il soit difficile de penser à quoi que ce soit en ignorant le cadre, les lieux, l'époque.

 

Je voudrais être capable de m'abstraire de la conjoncture, oublier notre envahissement par les musulmans, la prochaine disparition des carburants rendant obsolète tout un pan de notre civilisation, et de toute façon les restrictions dues à la pollution provoquée par ces mêmes carburants.

Oublier aussi le changement climatique pourtant si préoccupant, le chômage dont nous devons remercier tous les "peuples émergents" de la terre qui non contents de nous noyer sous la masse de leur progéniture affamée et vouée en tout état de cause à une famine mortelle, nous ont privés de notre travail grâce à toute la panoplie des ordures capitalistes qui se sachant mortels s'affairent à profiter aussi vite que possible et sans aucun scrupule, d'un système mis au point par d'autres ordures, mais en d'autres temps, quand les conséquences étaient moins dramatiques.

 

Oublier, ne pas penser, mépriser la responsabilité qu'on a devant nos enfants, petits enfants et autres descendants en essayant de ne pas avoir la lâcheté de penser "qu'ils se démerdent."  

 

Se persuader que nous avons déjà fait le nécessaire ou que nous allons le faire dans moins de deux ans, en élisant d'autres charognards de la république.

 

Encore et toujours un peu plus à droite.

 

Parce que les abrutis prétendument de gauche croient que ça les légitime à gauche de faire une politique de bien-pensance imbécile qui ouvre toutes les portes et distribue les biens de leurs concitoyens à qui n'y a aucun droit, alors que - dans un cadre républicain - la pensée socialiste se dirige vers ses propres concitoyens et organise une solidarité interne avant de distribuer un éventuel surplus.

 

A force de se complaire à se surveiller les uns les autres pour dénoncer le premier qui aurait une vague tendance facile à être qualifiée de fasciste, on en oublie la raison pour laquelle on a été élus par nos concitoyens, pour nos concitoyens.

 

Ah mais qu'ai-je dit là; seigneur Dieu, c'est un peu le discours de Le Pen : "préférer sa famille à ses amis, ses amis à ses voisins, ses voisins aux étrangers... voilà, ça y est, je suis fasciste.

 

Regardez, s'il vous plait, dans wikipédia la définition de "sophiste" et vous y trouverez une des formes de la sophistique qui consiste à rendre inacceptables les idées qui viennent de quelqu'un qui a dit la même chose que quelqu'un d'autre, qui avait aussi dit des choses inacceptables.

 

Bien sûr c'est sans rapport ou sans commune mesure, mais si je dis que je préfère mes enfants à mes amis j'ai déjà presque construit les fours pour les arabes et les juifs ou autres manouches. 

 

Il faut dire que les Français, une fois sortis de l'école, sont bien peu nombreux à se servir encore de leurs capacités de réflexion.

 

Ils se sont organisé des petits tiroirs où ranger les idées et les autres en fonction d'un système pas trop compliqué, à hauteur de leurs capacités intellectuelles, et qu'ils ne remettent surtout pas en question.

 

Parfois on pourrait être tenté de leur demander comment eux-mêmes se classent dans leur propre système, aussi bien sur le plan actif que passif, mais on renonce en imaginant la difficulté qu'il y aura à leur faire comprendre la question.

 

Les Français sont des veaux quand il s'agit de penser, mais des moutons quand il s'agit de voter ou de prendre les vraies graves décisions, que du coup on ne leur soumet pas sous forme de référendum comme il serait légitime, parce qu'ils diraient n'importe quoi.

 

Même quand ils ont voté contre l' Europe on s'est arrangé pour leur faire le coup de la grande assemblée en réunissant députés et sénateurs pour voter le contraire de leurs votes et voeux !

 

C'est dire à quel point les gouvernants  prennent au sérieux la maturité politique des gouvernés et combien ils ont raison, puisque les mêmes réélisent les mêmes même après avoir été sodomisés sans lubrifiant.

 

Bon, c'est pas grave, malgré la maladie des huîtres on va s'en empiffrer, avec le foie gras, le saumon fumé, les ortolans, les cailles sur canapé, le caviar et quelques autres broutilles. On va aussi aller voir de pauvres filles maquereautées par des impresarii lever la jambe et exhiber leurs fesses, se dire que la France c'est quand même autre chose et, comme disait Ferrat : rentrer dans son hlm manger son poulet aux hormones - le restant de l'année.

 

Qui a dit que l'expérience des aînés ne servait en rien aux cadets ?

 

Eh bien je confirme, il avait raison !

 

 

518698u-i1867.jpg

 Achetez vous de la pommade et "Bonne année !"

 

Tag(s) : #Philosophie

Partager cet article

Repost 0