Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

56 ans, c'est bien jeune, mais quand on a eu une vie si remplie, après tout, c'est moins grave que de s'apercevoir à 80 ans qu'on a jamais rien foutu d'utile ou d'important et qu'on a été une charge pour tous.

 

Steve est parti en faisant la promotion de sa dernière version d'I-phone et il est à souhaiter qu'on ne néglige pas d'en déposer un dans son cercueil des fois que de là haut (? lol)  il ait encore quelques bonnes idées à transmettre.

 

J'admire l'homme qu'il a été, bien que je sois resté honteusement attaché à son concurrent. Il faut dire que Mac ou I-phone sont au-dessus de mes moyens et que de nombreux programmes, y compris gratuits, existent pour l'un et pas pour l'autre. Mais c'était un cerveau, et la malhonnêteté qu'on lui reproche à l'égard de son associé co-fondateur est après tout bien dans l'esprit américain du nord : il y a ce qui est légal et ce qui ne l'est pas, tant pis si légal ne signifie pas moral. Ce n'est d'ailleurs pas mieux chez nous !

 

En informatique il y a le hard et le soft (matériel et programmes) mais socialement parlant l'impact et l'utilité de l'informatique ont créé un troisième élément dont il faudrait mieux prendre conscience.

 

 

Les effets négatifs de l'informatique qui gère des dossiers, calcule, transmet tient à jour, sont principalement les nombreuses suppressions d'emplois peu qualifiés. Qui se souvient des mécanographes ? Qui se souvient des cartes perforées en somme ? Et pourtant déjà cette informatique là avait provoqué beaucoup de licenciements parmi les aides comptables et autres employés de bureau.

 

En contrepartie, la suppression de tous ces salaires a permis d'abaisser considérablement le prix des matériels complexes et même de certaines matières premières. C'est parce que les financiers et magnats s'enrichissent dix fois plus que leurs pères ou prédécesseurs que certaines autres choses ont augmenté.

 

Mais bon, ce n'est pas mon propos du jour qui, vous vous en doutez, n'est pas seulement de pleurer l'un des pères fondateurs de l'informatique moderne.

 

Quitte à passer pour un radoteur, je veux revenir sur ce qui devrait être la principale utilité de l'informatique.

Outre que la pénurie de pétrole, et son prix d'ici là, devraient nous inciter à limiter transports et déplacements, ne pas mettre en place les conséquences des apports de l'informatique est un crime social puisque nous contribuons à polluer le monde et donc, entre autres choses, au réchauffement climatique.

 

Ce que devrait apporter l'informatique et ses dérivés téléphoniques ainsi que l'Internet :

 

Au niveau des entreprises où nombre d'employés font de la gestion et de la comptabilité:

Possibilité de travailler à domicile et d'y être contacté par sa hiérarchie. Certes ce n'est peut-être pas le plus rigolo pour tous de rester chez soi et d'y bosser, mais le temps gagné sur les transports en dizaines d'heures par mois devrait compenser l'argement.

 

Possibilité de rencontrer des partenaires ou des clients en téléconférence, sans que l'un ou les autres aient besoin de quitter leur bureau ou domicile, de présenter des produits et même, selon le genre, d'en proposer des échantillons ou des démonstrations, ce qui est particulièrement vrai pour les logiciels, mais peut l'être pour d'autres produits fabriqués avec des exemples de mise en oeuvre.

 

Possibilité de surveiller à distance le fonctionnement de robots de fabrication et l'approvisionnement en matériaux nécessaires. Ces machines elles mêmes hautement infomatisées sont relativement fiables et la gestion automatique des produits aussi, mais nos sociétés humaines continuent de préférer un regard humain, et c'est très bien. Faut il pour autant qu'un ou plusieurs hommes fassent les trois huits dans le bruit et les émanations de vapeurs toxiques émises par les postes de soudure ?

 

Bien sûr que ça n'enrayerait pas la marche inexorable vers la pénurie totale de pétrole, mais ça diminuerait la pollution et ça retarderait cette pénurie, autrement dit ça donnerait plus de temps pour trouver des solutions.

 

D'ailleurs, quoique athée résolu et réfléchi, je pense que dame nature ne nous a donné certaines sciences et moyens que pour mettre au point ces techniques et technologies de communication. Les hommes continueront bien entendu de voyager, et surtout pour leur plaisir dans notre magnifique pays ou d'autres, mais le rail et l'électricité s'ils ne deviennent pas un moyen de pouvoir tyrannique, maintenant qu'ils sont stupidement entre les mains du privé, permettront ces voyages sans consommer de pétrole.

 

Fin du XIX° siècle : on prend conscience d'utilisations possibles de l'électricité et on imagine la photo. Fin du XX° siècle la radio née courant du siècle avec la télévision et leurs dérivés deviennent numériques, la photo aussi comme la vidéo, Internet, né quelques années plus tôt, devient accessible au grand public.

 

A mesure que les crises pétrolières inquiètent, les moyens d'y parer apparaissent, mais ceux qui vivent de l'ancien mode de fonctionnement freinent des deux pieds. Par ailleurs la gestion en flux tendu ne s 'accomode pas des prévisions à long terme et donc la containerisation qui fonctionne désormais si bien en Chine ou ailleurs en Asie, ne fait pas florès chez nous où on commande à mesure des besoins avec des urgences de livraisons. Car on commande le plus tard possible pour payer aussi le plus tard possible et se faire de la trésorerie sur le dos des fournisseurs.

Mais si le fournisseur de sous ensembles a lui aussi ce genre de gestion auprès des fournisseurs de matière première, alors les retards cumulés rendent stérile et nuisible cette gestion là.

 

 

Je reviens le temps d'y faire allusion, car les pages qui en traitent sont toujours sur mon blog, sur la stupidité pour les fabricants français d'aller économiser en Chine ou en Inde voire en Pologne ou au Brésil.

 

Transférer des usines complètes au loin est coûteux et les économies sur les salaires aléatoires car ces peuples vont peu à peu exiger un niveau de vie décent, ce qui n'est absolument pas le cas actuellement, surtout au niveau de la solidarité sociale, mais aussi au niveau des salaires tout simplement, pour se nourrir et se loger. Mais surtout le renchérissement des transports, et en particulier sur les produits massifs (autos, camions, avions, machines outils) vont gravement obérer la rentabilité de ces opérations s'il ne les rend pas impossibles à terme avec la pénurie de pétrole. On peut faire voler un avion à hélice avec de l'électricité, pas un réacteur, et je doute qu'on mette des rames aux porte- containers. Nos industriels vont donc pleurer toutes les larmes de leur corps quand ils ne pourront plus acheminer leurs produits chez les clients !

Clients qui ne sauraient être leurs ouvriers trop mal payés, bientôt plus non plus les occidentaux privés de travail, y compris chez l'oncle Sam, initiateur de cette concurrence imbécile.

Il serait temps qu'ils comprennent les uns et les autres que leurs employés respectifs sont leurs clients ; que celui qui achète une voiture a gagné les moyens de le faire parce qu'il a un emploi chez, par exemple, celui qui fabrique des vêtements ou tisse, ou encore met des conserves en boîte. Chaque industrie qui s'expatrie met tous les autres industriels dans la merde, et ces crétins ne l'ont pas encore compris ou font semblant de s'en foutre, en se disant qu'ils seront personnellement crevés avant que la crise les affecte.

 

Bon, Steve est mort, il était une image de cette évolution exponentielle des technologies de la communication, mais comme toutes les autres ordures ses produits étaient "made in China"; il trahissait l'amérique et tout l'occident. Et comme il est mort il s'en fout, mais est-ce une raison pour que nous nous en foutions ?

Tag(s) : #Société et écologie

Partager cet article

Repost 0