Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les socialistes sont allés prendre exemple,sur la pire démocratie occidentale pour leur primaire. C'est leur droit, mais c'est curieux que l'on soit obligé de s'inspirer de descendants de colons ayant fui l'Europe jadis pour échapper à la justice ou à la prostitution. En somme c'est comme si les parents demandaient conseil à leurs enfants.

 

Mais pourquoi pas si les parents sont vraiment très bêtes ?

 

Montebourg, une de ces images du gendre parfait, parle de 6° république alors qu'à l'évidence nous sommes actuellement dans un régime oscillant selon les situations  entre la dictature et la royauté. Plutôt côté dictature d'ailleurs puisque, je l'espère du moins, la "couronne" n'est pas transmissible par le  droit du sang.

 

Nous savions déjà que nos politiques étaient des incapables et pour beaucoup des malhonnêtes, nous voyons à présent qu'ils sombrent dans la déliquescence d'une civilisation en fin de vie.

  

Arnaud, si jamais tu me lis, souviens toi que les Français voteront pour celui des deux qui prendra les mesures les plus drastiques pour qu'on cesse de distribuer aux étrangers et aux feignants les impôts extorqués aux Français.

Dans ce cadre, la Martine bougnoulisante n'a pas grandes chances, et va faire obtenir un maximum de voix à la Marine (On n'est pas à  un thé près, petit doigt levé !) Les quelques socialos qui sont allés voter pour ces primaires, eux-mêmes, l'ont déjà fait sentir, pourtant ce sont des encartés pour l'essentiel et ils ne se servent plus de leur cerveau depuis qu'ils se font dire ce qu'ils doivent penser.

 

Mais plus j'y pense moins la Marine m'attire. Pas pour des raisons éthiques, chacun défend sa civilisation et son mode de vie, mais parce qu'elle veut dissoudre l' Europe  ce qui va à l'inverse de la marche naturelle de la civilisation. Pourquoi pas revenir aux duchés et comtats ou je ne sais quelle subdivision de la France avec trente langues ou dialectes aux 100 km² et des frontières un peu partout, des lois différentes d'un coin à l'autre et des petites guéguerres entre voisins pour obtenir des principautés, marquisats ou duchés qui en possèdent, les matières premières et produits alimentaires qui feraient défaut ici et là, au détriment des voisins.

 

Après tout quand on commence à faire marche arrière c'est qu'on a des illusions sur la marche du temps : renoncer aux avancées c'est prendre des routes en cul de sac, on ne peut pas retourner dans le passé.

 

La logique, la vraie, c'est de réaliser la véritable union Européenne, sans doute pas avec tous les partenaires arriérés qu'on a acceptés, mais quand même en agrandissant le "pays Europe" pour qu'associé (ou pas) aux États unis d' Amérique, il fasse contrepoids aux puissances asiatiques grandissantes, en attendant qu'on ait une véritable gouvernance mondiale avec une vraie répartition du travail comme des richesses.

 

Les gens qui regardent trop en arrière, se cassent la gueule le plus souvent, parce que les obstacles franchis n'empêchent pas de nouveaux obstacles de se présenter. L'histoire est certes une grande leçon pour tous, mais jamais, en aucun cas, il n'est recommandé de la laisser être autre chose qu'une leçon sur ce qu'il ne faut pas faire, sur la façon dont on doit se méfier de ceux qui paraissent si dévoués et qui manoeuvrent pour spolier le pays et mettre en place leur "bande," comme on peut le constater actuellement avec les Hongrois du gouvernement.

 

Qu'une grosse connasse caresse dans le sens du poil un électorat d'origine étrangère qui déteste la France et les Français, sauf s'ils se convertissent et encore, est la démonstration de l'indigence de sa pensée : elle veut le pouvoir à tout prix et non pour mettre une politique efficace en place, et pactise avec l'ennemi intérieur pour cela, ce qui laisse mal augurer de ses renoncements multiples face aux créanciers que va laisser le pouvoir actuel derrière lui quand il sera tombé, des créanciers aux yeux bridés qui eux se foutent bien des notions religieuses mais cultivent néanmoins le sens de leur propre civilisation si éloignée de la nôtre.

 

Gaulois, Gauloises, n'ayez pas honte de vos ancêtres !

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0