Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La majorité des Français est suspendue aux décisions d'un état dans tous ses états concernant le diesel, sa pollution, et l'incidence que sa taxation probable va avoir sur le budget des ménages (60% de la population mais on s'en fout) et donc surtout sur l'industrie française qui a développé les technologies de moteurs moins chers mais qu'on vend plus chers pour compenser l'avantage en économie pour l'acheteur.


C'est dans l'intérêt des industriels que les gouvernements successifs se sont efforcés de maintenir un prix bas au gazole, pour favoriser des constructeurs qui en remerciement ont dé-localisé le travail et la technologie.

 

Du coup la gauche d'aujourd'hui, en recherche d'argent et manipulée par la cour des comptes, va finir par prendre l'une ou l'autre décision d'augmenter fortement le prix du carburant, au niveau des autres, retirant ainsi tout intérêt à des voitures plus bruyantes, accélérant moins vite, plus malodorantes aussi, ou tout simplement interdire les moteurs de cette nature, polluants de fines particules que justement, il y a quelques années, quand on a commencé le contrôle technique et l'interdiction des anciennes voitures à essence trop polluante, on nous désignait comme non polluants et incontrôlables. 

 

Dans un cas comme dans l'autre on se demande si les machines de la SNCF, les bateaux et tout ce qui fonctionne aussi au kérosène seront de même pénalisés ou interdits.

 

Mais ce n'est qu'un premier niveau, car il faut ensuite devant la crise de l'industrie automobile, pousser les Français dont la voiture diesel sera invendable, à acheter quand même un véhicule à essence, ou bien électrique, ou encore au gaz, voire mixte qui est pour l'heure la préférence. Et naturellement en faveur des industriels, c'est à dire pour redémarrer les bénéfices des fabriquants et marchands d'automobiles y compris ceux qui ont pris le contre pied du bon sens en poursuivant inexorablement dans la voie du tout-diesel, de la dé-localisation et du licenciement. 

 

Pour ça, et pour que ça ne coûte rien à l'état, pas question de primes à la casse, l'état devient "moral" et ne veut pas pousser les industriels vers la tentation de faire payer à l'état leur redressement.

 

A côté de ça il y a l'Europe qui n'acceptera pas facilement un système - quel qu'il soit - qui favoriserait en France les entreprises françaises et elles uniquement. Donc à moins d'un raisonnement similaire au niveau européen les incitations au changement (de voiture, surtout pas de dirigeants, soyons fous) vont avoir du mal à éclore, et d'autant moins que la France est celle qui a le plus privilégié le diesel à travers le prix du gazole.

De toute façon, les incitations qui seraient soit des primes à la casse soit une incitation fiscale par le prix du carburant (en baissant sérieusement le prix du sans plomb par exemple) coûteraient trop cher.

 

Il reste que ma prochaine voiture sera électrique, mais j'ai beau regarder, je ne vois nulle part des prises de rechargement.  Je pense que sous peu les grandes enseignes préciseront sur leur site Internet : "Parkings équipés pour le rechargement des voitures électriques, emplacements réservés " !

Et du coup on n'ira plus faire de courses que chez ces commerçants là, ce qui naturellement exclura tous les petits commerçants traditionnels à moins que les villes n'équipent leurs "zones bleues" de prises avec un petit compteur à carte bleue en pré paiement. Hors de prix naturellement parce que ce système de comptage coûtera beaucoup plus cher que le courant fourni.

 medef.JPG

Et puis ce matin dans l'actualité j'ai été aussi "amusé" si j'ose dire, par la Parisot qui veut modifier les statuts de son organisation qui lui interdisent en principe un troisième mandat, alors que le premier qu'elle a fait était de cinq ans et que le second qui s'achève en juillet n'est plus que de trois ans. Ses concurrents (quatre ou cinq) ne sont pas d'accord et on se demande à la tête de quelle entreprise la nana peut se trouver pour n'avoir besoin d'aucun temps à lui consacrer. Parce que, quand même, si elle ne dirige aucune entreprise concrètement, comment peut-elle défendre les intérêts des entreprises et représenter les patrons ? Il me semble que le représentant des notaires doit être notaire non ? Enfin, l'exemple ne peut pas venir de la CGT évidemment puisque ses fonctionnaires et dirigeants n'ont probablement jamais travaillé comme les ouvriers qu'ils prétendent défendre, ou trop peu de temps pour être représentatifs. Mais les patrons ? On est à un autre niveau de conscience là ! On raisonne, on possède un cerveau ! Non ? Ah bon, j'aurais cru vu la façon adroite dont ils manipulent foules et gouvernements.

 

Vous me direz que pour les gouvernements c'est facile, c'est une question de fric, et ils en ont du moment qu'on leur renvoie l'ascenseur, mais les foules ? Je me suis laissé dire que dans le tas il y avait des gens intelligents ! Si, si !

 

D'ailleurs en Italie ceux qui ont voté pour Beppe Grillo en représentent un bel échantillon. Pourquoi n'aurions nous pas les mêmes en France ? Ah oui, je sais, l'italie est coutumière des excès et le "populisme" (non, non, faut pas, il ne faut stigmatiser personne voyons) y a toujours trouvé sa place depuis Néron et Mussolini. En France, avec la pensée unique, la morale chrétienne et les dentelles de ... on ne peut pas se permettre de voter et encore moins de laisser élire des "populistes" comme Jean Marie ou Marine Le Pen !

En Italie non plus où le scrutin va être recommencé. Monsieur Monti qui ne veut pas qu'on sache qu'il appartient probablement à la Maffia internationale n'est pas content du tout, il va y avoir des sanctions, ah mais !

 

Non, mais c'est vrai ça, les libéraux, les capitalistes pour user de leur vrai nom, sont en train d'achever de mettre la main sur le monde entier. Même les Chinois sont entrés dans le jeu sans trop comprendre comment et pourquoi. Enfin si, pourquoi, c'est pour le fric et pour quelques familles, on a la noblesse qu'on peut hein !

 

De toute façon les Français et les autres Européens se sentent impuissants et paniqués par toutes les menaces qui pèsent sur eux, depuis les djihadistes musulmans avec en tête mais bientôt armé de la "bombe" l'Iranien Amadi machin chose, la récession et la perte d'emploi, la diminution des retraites et un âge de départ plus tardif malgré le chômage massif des jeunes.

 

Dommage que d'un scrutin à l'autre les Français semblent avoir tout oublié dans un pays où être candidat suppose une fortune colossale.

A quand les campagnes uniquement faites par des militants avec interdiction des 4x3 et des pleines pages dans des journaux que de toute façon on ne lit plus.

Mais sans interdiction les gens équipés d'un cerveau peuvent quand même choisir de voter pour ceux qui n'usent pas de ces stratagèmes.

Partager cet article

Repost 0