Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tout d'abord je veux remettre ici le discours si intelligent d'une femme qui ose parler. Je l'avais ajouté dans ma dernière entrée après coup, mais plus on lui donnera de publicité, plus elle a de chances me mener son combat à bien avec le temps :
 
Je suis assez exaspéré d'entendre répéter de façon défaitiste : "Ils ont tué Ben Laden mais il y en a dix pour prendre le relais."
 
D'abord, s'il est vrai qu'il ne manque pas de cinglés pour souhaiter enfiler les bottes du chef disparu, il faut bien imaginer que chacun de ces successeurs potentiels voudrait que ce soient tous les autres qui viennent lui prêter allégeance. L'homme étant ce qu'il est même en terre d'islam, le désir de puissance et de fortune va monter ces chéfaillons les uns contre les autres.
D'autre part, rien ne peut se faire sans moyens, car il faut entretenir des réseaux dormants ici et là pour préparer des actions (attentats ou autres actions à caractère religieux, revendications en utilisant la bêtise et la pusillanimité des autorités locales) Or ces moyens, si Oussama Ben Laden les avait par sa fortune personnelle puis par les dons venant de diverses sources, et en particulier de chefs d'états impliqués secrètement dans "sa" guerre, ces chéfaillons ne sont pas assez crédibles ou effrayants pour susciter ces "offrandes," pour une cause qui ne peut être que celle d'un fou dangereux mais pas d'hommes avides de fortune personnelle et de pouvoir.
 
Fous de dieu, peut-être, mais fou certainement. Outre cet aspect financier il va y avoir de moins en moins de jeunes "fous de dieu" justement, à désirer ou accepter l'endoctrinement qui permet de les pousser au suicide en se faisant sauter au milieu des foules.
Je ne vais pas juger tous les musulmans par rapport aux quelques exemplaires que j'ai connus d'assez près pour donner un avis objectif, mais ceux là au moins étaient des lâches très attachés à leur petite vie et à leur liberté, et même s'ils vont en prison suite à leur vénalité et jouent les héros quand ils en sortent, c'est quand même eux et pas leurs "applaudisseurs" qui se sont fait sodomiser dans les prisons de la République et en crèvent.
 
Mais je m'égare. Il reste donc les chéfaillons à éliminer. Apparemment les services de sécurité intérieurs et extérieurs des grands états victimes de l'islam les connaissent par leurs petits noms. Ils n'ont ni le charisme ni les moyens d'Oussama et vont donc se faire assassiner les uns après les autres même si ça doit prendre du temps. En attendant, leur financement n'est plus assuré, de quoi ou de qui qu'ils se revendiquent, car leurs meilleurs soutiens à travers Ben Laden, qui lui avait un plan d'ensemble, ne sont pas des saupoudreurs de fric, et n'ont pas l'intention d'entretenir vingt réseaux concurrents et cent projets opposés.
 
D'ailleurs avec le nombre de tyrans qui seront partis aux poubelles de l'histoire avant la fin de cette année, ils seront de moins en moins nombreux à financer en cachette les faiseurs d'attentats, dont le seul résultat est de rendre l'islam odieux à ceux qui n'en avaient aucun souci.
 
Vous me direz "l'Iran", certes, mais même le cinglé Iranien Amalinedjad a un avenir compromis. L'exemple des peuples voisins finira par soulever la jeunesse contre ces "fous de dieu là," et comme il s'agit d'une des jeunesses musulmanes les plus instruites et occidentalisées (mon cousin y a enseigné la physique / chimie au lycée français plusieurs années,) elle n'est pas aussi aisée à manipuler que la jeunesse ignare de pays moins liés jadis à l'occident. Il est juste dommage que le farsi parlé en Iran et l'arabe soient des langues différentes, car évidemment les jeunes Iraniens ne sont pas informés par leurs autorités de ce qui se passe autour d'eux. Mais ils l'apprendront ou le savent quand même malgré les censures.
 
Il reste les "affreux" de "Al Quaida au Maghreb Islamique". Des voyous dans la tradition arabe qui enlèvent des occidentaux pour réclamer des rançons, ou les mettre à mort pour bien accentuer la pression sur les états victimes. Tous les états prétendent se refuser à encourager les enlèvements en ne versant pas de rançon. Mais tous les états après deux ou trois morts (qui l'ont souvent cherché) préfèrent payer en douce que de voir leur opinion publique réclamer, après l'inflexibilité des principes,  l'humanité de fait.
 
Que l'on cesse de fournir ce "cheptel" en rendant les compagnies qui exploitent des ressources dans les pays à risques, responsables à 100% de ce qui arrive à leurs personnels moyennant des assurances vie - à leurs frais - colossales, et on verra ces "organisations terroristes," qu'on devrait nommer plus justement ces "bandes de bandits sans foi réelle ni loi" perdre, avec l'argent des rançons, le soutien des pays qui les hébergent et les protègent au nez et à la barbe du monde, car ils sont encore entre les mains de tyrans ou d'aventuriers, pour qui celui qui présente le moins de risques et le plus d'argent est le seul qui ait raison.
 
L'islam est très probablement la religion étrangère qui, de par ses sources Abrahamiques, est la plus proche des religions occidentales dérivées elles aussi du judaïsme. Elle est aussi celle que les peuples connaissent à la fois le mieux et le moins. Le mieux parce que où qu'on aille dans le monde on rencontre des musulmans pratiquants, le moins parce qu'elle n'intéresse pas assez pour être étudiée et qu'elle est si totalitaire que même ceux qui l'étudient parce que leur famille est musulmane n'en retiennent pas grand chose vu qu'il s'agit d'un bourrage de crane où les mots eux mêmes perdent leur signification, et d'autant plus qu'ils ne sont plus du tout en adéquation avec l'époque. Les petits machos n'en retiennent que leurs droits inégalitaires sur les femmes, mais ça c'est parce qu'on met en exergue les "avantages pour eux, qu'on dresse (c'est le mot) les filles à accepter leur sort (Allah à décidé qu'elles seraient battues, qu'elles devraient partager leur mari avec d'autres femmes, rester enfermées et ignorantes etc. etc.)
 
En réalité les religions qui nous sont les plus étrangères  comme celles de l'Inde de la Chine et du Japon, sans parler des populations africaines et autres qui sont restées attachées à l'animisme malgré tous les "missionnaires" qui leur ont inculqué l'islam, le catholicisme, le protestantisme et autres fadaises, toutes ces religions ou presque sont de vraies religions personnelles et de paix.
Sauf peut-être les Sicks toujours suspects d'être amateurs d'égorgement et d'étranglement au nom de je ne sais quel déesse ou dieu, et donc spécifiquement en Inde, on trouve plus de religions qui prônent l'amour de la nature, le respect de la vie sous toutes ses formes y compris humaine, que de cinglés qui manient le poignard et le couteau à égorger.
 
Voilà : ce que je veux dire c'est que quelque minable qu'ait pu être en réalité ce Ben Laden qui se faisait donner des leçons d'islam par une de ses femmes et regardait des films pornographiques bien occidentaux pour baiser ses moukères, il était un symbole quasi irremplaçable, et les chéfaillons actuels ou futur ne pourront chausser ses patins aussi simplement que le prétend "monsieur tout le monde" dans les nombreux commentaires parus sur l'instant.
 
Du coup, il est possible avec le temps que l'islam perde son aspect odieux, et regagne sa respectabilité relative si on fait taire les crétins discoureurs comme un certain que je ne nomme pas mais que chacun connaît. Le Quran n'est déjà pas passionnant, mais assaisonné à la sauce des nombreux abrutis qui ont voulu en faire des exégèses, contre l'avis du prophète qui s'y oppose clairement, il devient un sac à merde puant. Il serait temps que les musulmans se décident, sans trahir leur prophète pour autant, à revoir leur copie en fonction de l'époque; sinon il finiront comme ces abrutis de juifs qui cassent les portiers électriques de leurs immeubles, parce que du vendredi soir au samedi soir, la religion leur interdit de fournir un "travail", fut-ce d'appuyer sur un clavier. (Heureusement ça ne concerne que des extrémistes genre Loubavitch, qui n'ont rien compris aux fondamentaux des religions et s'arrêtent à la lettre) Imaginez l'abruti qui refuse d'appuyer sur le bouton de l'ascenseur parce que c'est un "travail" et se tape six étages à pied parce que ça ce n'est pas un "travail" ! On croit rêver
 
 
Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0