Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avec sept milliards de mammifères bipèdes autres que les singes sur terre, l'homme n'est certes pas une chose précieuse parce que rare. Je suppose que ça explique en partie les multiples guerres et guérillas, les catastrophes coûteuses en vies humaines car mal anticipées et mal réagies (tsunami, risques atomiques) ainsi que le nombre assez inouï de suicidés, que ce soit pour ce qu'ils croient être une cause, ou pour prendre en considération un mal être dont tout le monde se fout en réalité.

 

Un seul milliard au début du vingtième siècle il y a cent onze ans, un peu plus de trois à ma naissance, et déjà on se demandait si nous finirions les uns sur la tête des autres. Maintenant sept milliards, dont moins d'un vivant selon nos normes occidentales de protection sociale et de confort.

 

Dans une telle circonstance, tellement prévisible depuis qu'on fait des statistiques à la fois sur la longévité et la prolificité de l'homme, on est surpris que tous les gouvernements soient d'accord pour plonger l'agriculture dans la misère et favoriser le capital.

 

 

J'ai une question : qui bouffera de l'or ou du papier monnaie ?

 

Pourtant, après bien d'autres péripéties qui ont réduit le nombre des agriculteurs au centième de ce qu'ils étaient, on s'en prend maintenant aux producteurs d'oeufs, comme si malgré la crise et le risque de guerre d'un tel surnombre d'êtres humains, le confort des poules pondeuses était plus important que celui des hommes. Et j'apprends que les producteurs de lait ne sont pas mieux traités. Moi qui pensais qu'on les avait "augmentés" on trouve chaque jour une nouvelle raison de les payer moins cher !

 

On aura l'air malin quand le prix des oeufs et même du poulet aura doublé parce que ceux qui auront survécu l'auront fait avec de forts investissements à répercuter, d'autant que la concurrence sera diminuée de ceux qui préféreront lâcher le morceau.

 

Je ne m'apitoie ni sur les bébés phoques ni sur les poules, désolé madame Brigitte, je m'apitoie sur moi et ceux qui sont à mon image en jaune en rouge ou en négatif. Il y a des images difficiles sur certains sites.

 

En même temps je ne suis pas dupe de la récupération que des associations malhonnêtes font de cette misère bien réelle, et je suis du parti de ceux qui après la bible et Mao disent : "Ne leur donnez pas de poissons, apprenez leur à pêcher !"

 

L'explication de ces sociétés pléthoriques est simple : quand vous n'avez aucun système de protection sociale, pas de revenus décents et pas de retraite, vous ne pouvez compter que sur les vôtres pour subvenir à vos besoins en cas d'accident et quand vous devenez vieux.

 

Ces gens là ne font pas des enfants par amour des enfants, ils en font pour se protéger et rien n'est plus égoïste, mais en même temps ça dure depuis la nuit des temps puisqu'ils n'évoluent que techniquement et pas sur le plan sociologique.

 

 

La Chine essaie de parer à cette catastrophe avec la loi sur l'enfant unique, mais il est déjà tard et l'Inde va la rejoindre en nombre, mais sans avoir institué l'enfant unique. On imagine aisément ce qui se passera quand le continent sera débordé de famine et quand l'étranger -privé aussi - n'enverra plus rien, pas même de touristes, même pas pour le tourisme sexuel apparemment profitable, vu que le pétrole fera défaut et que les voyages seront inabordables au commun des mortels.

 

Je préfère ne pas creuser l'idée puisque les deux peuples ont quand même; bouddhistes ou autres, mis au point la technologie de la bombe atomique. Et puis entre nous si un milliard des uns se jette sur le milliard des autres avec des coupe-coupe; le spectacle ne sera pas plus beau.

Sans compter qu'ils peuvent aussi s'entendre et débarquer à deux milliards pour s'occuper des autres peuples moins nombreux et plus dispersés.

 

 

Non, ne commencez pas à trembler, j'évoque un scénario des possibles, peut-être pas des probables. Mais que ce soit par la guerre armée ou la guerre économique qui, elle, a commencé il y a longtemps avec une stratégie qui a les effets pervers qu'on constate, le sort des populations minoritaires sera vite réglé, d'autant plus que, comme un caillou dans la chaussure au moment de partir à l'assaut, nous avons les intégristes musulmans pour foutre la merde dans le monde.

Le temps qu'ils comprennent qu'ils suicident leur culture et leur peuple surtout, il sera bien tard, parce que le pétrole (oui, re, je sais) qui leur a fait croire un temps qu'ils avaient une influence dans le monde, ne coulera plus chez eux et alors peut-être envisageront-ils se s'intéresser au problème réel de dé-salage de l'eau de mer et de culture en vue d'une auto suffisance alimentaire.

 

Mais non, je ne pense pas qu'à bouffer, mais qui peut vivre longtemps sans ? Avons nous vraiment le choix de ne pas manger ? C'est bien beau de recycler n'importe quoi pour en faire des "polaires" mais je vous assure que les africains qui meurent de faim comme les petits Indiens des régions défavorisées (quand ils ne sont pas noyés par indifférence) n'ont pas réellement besoin de "polaires"

 

 

Oui, ça peut paraître incohérent de regretter la mort ou la trop brêve vie d'enfants, quand on montre du doigt cette autre incohérence, qui consiste à pondre encore et encore, sans moyen, sans amour peut-être, et surtout sans espoir de donner une vie heureuse à ces enfants là. Mais nous, peut-être à cause du confort où nous vivons encore, nous avons pour les enfants une tendresse.

 

En plus, et de toute façon (pour fermer les sacs à larmes,) ces morts là sont en nombre très insuffisant pour enrayer le système. Elles sont prises en compte en amont et les géniteurs compensent à tours de couilles !

 

Voilà bien un sujet qui devrait intéresser les Nations unies ! Mais elles n'imposeront rien à celles qui en sont exclues ou refusent d'y appartenir. Il faudra pourtant un jour qu'on punisse les parents de familles nombreuses, avant j'espère qu'on nous propose de survivre avec du "green solent" réalisé avec les cadavres (Soleil vert ? J'ai bon ?) Un comble pour des hindous qui ne mangent même pas les vaches.

 

Enfin, moi quand je dis "on" je pense indéfini et quand je dis "nous" je devrais dire "vous" parce que je suis désormais un vieil homme et il est vraisemblable que je serai déjà incinéré quand le problème surviendra vraiment. Mais comment peut-on être aussi indifférent, aussi laxiste devant un problème qui ne peut se résoudre sans conflit que de la façon chinoise de l'enfant unique, voire pas d'enfant et versement d'une prime; ce qui sans doute demande du temps, beaucoup de temps. Ce n'est pas quand la merde entrera dans la bouche du monde qu'il faudra apprendre à nager dedans.

 

 

Et puisque je parle de nager, il faut rappeler qu'à l'instar des habitants des Maldives, des millions d'êtres humains vont devoir émigrer quand leur pays sera sous la mer. oh il y aura du déchet, mais ne vous y trompez pas, la grande majorité abordera chez vous, parce que chez les Chinois ou les Indiens la place manque déjà voyez vous, et que ces peuples sont... disons,  moins "accueillants" que nous.

 

L'avenir n'est pas rose ? Mais n'est-ce pas faute d'anticiper les problèmes prévisibles ? Je ne doute pas que les gouvernants aient de bons "prévisionistes," mais pour toutes sortes de mauvaises raisons politiques électorales, ils ne prennent pas en compte leurs messages d'alerte ou renoncent; comme ce brave couillon de Jospin quand il voulait réduire les allocs des richards qui se sont rebellés au nom d'une justice sociale carrément ridicule. Non sulement on ne devrait pas verser un rond aux familles riches qui ont de nombreux enfants, mais au contraire les mettre à l'amende. J'ai été stupéfié à l'époque d'entendre une grande salope assurer que si on diminuait ses allocs, Gaëtan devrait renoncer à ses cours d'équitation. (Mon dieu quelle horreur, pauvre Marie-Chantal, elle va nous faire une dépression. Ce n'est pas avec trente mille euros par mois qu'elle peut payer les bonnes et les cours du grand n'est-ce pas ?)

Même Jospin s'est laissé posséder, et Le pen a manqué d'être élu grâce à lui, à cause de ça qui a dégoûté le peuple de gauche !

 

Baisser son froc pour ne mécontenter personne, se sentir soudain solidaire des favorisés plutôt que du vulgum pecus parce qu'en tant que politique responsable on a des indemnités (et autres) copieuses, et donc un train de vie qui vous amène plus souvent à retrouver au golf ou chez Maxim's les PDG, plutôt que les ouvriers intérimaires de chez Renaut ou PSA !

 

 

C'est le piège politique. Mais à force de reporter l'urgence ou d'en trouver de fausses (les retraites) on met la société dans un bain de merde de plus en plus glauque et profond.

 

Tiens, parlons en des retraites. Oui, il y a eu un baby boom, et comme ces enfants sont nés après 36 et 45, tous ont cotisé toute leur vie. Sans doute qu'ils ont cotisé pour leurs anciens qui eux n'avaient rien versé avant (mais quand même une grande partie de leur carrière) cependant quand vous faites le calcul des sommes versées en cotisations sur la durée d'une vie (d'une carrière au moins), nul doute que l'état et d'autres se sont largement servis dans la caisse, car nous devrions tous être très riches rien qu'avec les intérêts. Mais en plus il s'agit d'un épi-phénomène, pas d'un phénomène durable;  Cette génération du baby boom devenue celle du papy boom survivra quinze ou vingt ans en moyenne à la retraite, pas de quoi modifier les choses intrinsèquement, juste un emprunt à faire pour passer le cap. Du moins si la vraie raison était celle là !

 

On vous parle souvent des impôts, je ne dis pas non, mais l'état vole dans les caisses de retraite, de chômage et d'assurance maladie sous trente six formes ! Dans les dernières en autorisant de grandes entreprises à ne pas payer des années de cotisations en retard pour des milliers d'employés (qui eux ont été débités de leurs cotisation par contre) Pour indemniser les rapatriés d'Afrique du nord (indemniser de quoi ? Sur quelles bases ? Pourquoi les métropolitains leur auraient-ils dû une indemnité ?)

Mais aussi pour financer des tas de projets sur lesquels les élus touchent des commissions. Avez vous remarqué que si les ronds points sont souvent un plus par rapport aux feux tricolores, les élus départementaux mais aussi les petites merdes de maires de villages en créent à profusion là où ils n'ont aucun rôle à jouer ? Il doit y avoir une raison en espèces non ?

Et quand ces messieurs ont trop puisé à droite et que ça se voit, ils bouchent le trou en puisant à gauche. D'ailleurs la nouvelle comptabilité publique semble n'avoir été conçue que pour ça : se rapprocher de la comptabilité d'entreprise, et permettre des transferts d'avoirs d'un compte sur un autre, voire des comptes destinés aux investissements sur les comptes de fonctionnement. C'est qu'ils sont gourmands nos élus.

 

La "gabegie" est un mot qui semble avoir été spécialement inventé pour parler des dirigeants incompétents ou qui se conduisent à l'opposé du bon sens par intérêt personnel ou de clan. D'ailleurs le Wictionnaire dit !:

gabegie /gabʒi/ féminin

  1. (Familier) Désordre dans une administration, dans une entreprise, qui a pour conséquence des dépenses exagérées, des pertes d’argent.
    • Faute de surveillance, cette affaire est devenue une gabegie.
    • Il y a de la gabegie dans cette administration.

Et cela est conforme en gros, sauf que la gabegie dont on souffre n'est pas que financière, elle concerne aussi la gestion humaine et la préparation de la société aux changements sévères, aux mutations, comme disent les distingués linguistes prétentieux.



Le trop grand nombre d'hommes (sens large,) la pénurie prévisible de matières premières comme le pétrole, mais aussi le zinc ou le cuivre etc. expliquent les prix du marché, déjà actuellement, parce que les industriels et les pays sans ressource comme la Chine, savent, eux, que la pénurie va rendre tout ça extrêmement cher et stockent un max. Voilà des choses parmi d'autres qui réclamaient des décisions, anticipées très longtemps à l'avance.



Il ne s'agit pas de décisions qu'on ne peut prendre car "une génération ne peut par ses lois engager celles à venir" (de mémoire dans la déclaration des droits de l'homme et du citoyen)

Il s'agit de quelque chose d'aussi évident que les digues le long d'un fleuve qui a des crues périodiques. Fussent elles centenaires !

Il serait stupide de ne pas les construire pour ne pas engager les pouvoirs à venir, et il est stupide de ne pas en avoir entretenues beaucoup au profit de maisons des jeunes ou autres crèches, politiquement plus productives en voix, jusqu'à ce que ces enfants ou ces jeunes soient noyés avec leurs familles quand elles cèdent.



Or nous avons depuis une quarantaine d'années, de vraies priorités que personne ne veut regarder.



Tenez, j'ai été un élu (oh six ans seulement et dans l'opposition, donc sans la moindre indemnité) et ayant professionnellement été confronté au problèmes des radiateurs (antennes d'émission) de la téléphonie GSM, je suis allé trouver mon maire (de droite of course) pour lui dire mes craintes : "Il y a face à cette tour des HLM pleines de femmes enceintes, de foetus  en formation, donc mille fois plus sensibles aux champs électromagnétiques que des adultes (qui pourtant ont peur) ! Sais-tu si une étude épidémiologique a été faite, car en plus nous avons des écoles à côté !"  Alors il m'a répondu : "Pas d'étude épidémiologique à ma connaissance, et de toute façon compte tenu de ce qu'est devenu le phénomène GSM et les intérêts qu'il représente, les investissements qui ont été faits, ne t'imagine pas que quelqu'un ait envie d'en faire faire qui démontreraient qu'il y a danger !"



Voilà ce qu'est notre société, et je suis bien sûr qu'un maire de gauche m'aurait fait la même réponse, ne serait-ce que parce que lui, en plus, n'a pas dans les milieux dirigeants réels (la finance) les ouvertures que pourrait avoir un maire de droite !



Bon, je vous balance ça pour que, quand même, vous l'ayez en tête le jour où vous voterez, que peut-être vous ayez interrogé vos candidats, mais aussi vos : député, maire, le président si vous êtes en cour, sur leurs projets dans ces domaines et sur l'état d'éventuels "tables rondes (commissions)" que les états auraient concoctées discrètement, pour ne pas faire lever les craintes des principaux pays concernés. Même si les commissions hein, on sait à quoi ça sert.



Allez, bonne nuit les petits, que ça ne vous empêche pas de dormir !  

 

 

Ci après, un article pêché ce premier novembre sur les infos :

"La voiture à hydrogène, véhicule du futur ?

mardi 01 NOVEMBRE 2011, 01:43

Plusieurs constructeurs devraient commercialiser ce véhicule écologique dès 2015.

La révolution automobile est en marche. Face au manque d'autonomie des voitures électriques, l'hydrogène apparaît comme l'alternative idéale pour développer un mode de transport plus "écolo".

Ces véhicules, équipés de moteurs électriques et alimentés par ce gaz, devraient arriver sur le marché à l'horizon 2015. "Plusieurs constructeurs, dans le monde entier, sont prêts aujourd'hui. La technologie est devenue plus mature", a commenté au micro d'Europe 1, Laurent Meillaud, blogueur spécialiste des voitures du futur.

Plus autonome que les voitures électriques

Une fois commercialisées, les voitures à hydrogènes pourraient supplanter les voitures électriques. Celles-ci compensent en effet amplement les inconvénients des voitures électriques classiques. "L'immense avantage de la génération par hydrogène, c'est l'autonomie, qui parfois dépasse 700 km. Nous nous positionnons sur des véhicules routiers, de plus grand gabarit", a expliqué, au micro d'Europe 1, Julien Roussel, du centre de recherche de Toyota en Europe.

Contrairement aux voitures électriques standards, qui nécessitent une nuit de charge pour alimenter les batteries, l'hydrogène emprunte le système de stations-service à essence classique. "L'autre avantage repose dans le temps de charge. Ca fonctionne comme une station essence classique et si vous le voulez, vous pouvez faire votre plein en 5 minutes", a confirmé Benoît Potier, le PDG d’Air liquide, l’entreprise leader sur le marché de l’hydrogène. "C'est comme un plein habituel. Donc demain, si cette technologie se développe, le conducteur pourra remplir directement son véhicule et son réservoir", a poursuivi le PDG.

"Faire pression sur le gouvernement"

Sauf qu'en matière d'hydrogène, la France traine des pieds. Les entreprises comme Air Liquid tentent donc de faire pression sur le gouvernement pour permettre le financement de cette nouvelle génération de véhicule. "Nous sommes prêts à en financer une partie, mais le gouvernement doit intervenir", a déclaré Benoît Potier, président d’Air liquide.

"En France, pour le moment, rien n'est prévu. C'est intéressant de voir que quelques acteurs essayent de réveiller les pouvoirs publics. Parce que dans la course mondiale à laquelle on assiste aujourd'hui, la France est bien isolée en se concentrant sur le seul véhicule électrique", a constaté, Laurent Meillaud.

En Corée, au Japon et aux Etats-Unis, une poignée de véhicules sont déjà en circulation. En Europe, seuls l'Allemagne et l'Italie ont installé des stations de ravitaillement qui devraient être en service dans les prochaines années."

 

Je note deux choses importantes : la première c'est qu'il s'agit bien d'un véhicule électrique alimenté par de l'hydrogène (di hydrogène dont le pouvoir explosif effraie un peu tout le monde,) et donc qu'il fonctionne avec une pile à combustible (autre reproche souvent fait à cette pile : sa consommation d'argent métal comme agent catalyseur)

Pourquoi n'est-il pas fait mention de ces remarques alors qu'il y a plusieurs années, quand je proposais cette solution, on m'objectait la dangerosité du carburant et la chèreté du système ? (les articles sont toujours sur mon blog, sauf ceux écrits du temps de AOL évidemment, qui a écrasé les blogs qu'il hébergeait)

 

D'une part on a en laboratoire et depuis un moment maintenant, remplacé l'argent par un métal plus ordinaire, d'autre part, la dangerosité de l'essence paraissait telle avant 1900 qu'on la jetait pour ne garder que le pétrole lampant, c'est dire.

Pourquoi rebondir là dessus : c'est que la production d'électricité ne se fait pas avec des usines-robinet qu'on ouvre et ferme en fonction des besoins. On gâche donc énormément d'énergie à laisser des centrales tourner pour rien ou presque, la nuit entr'autre. C'est pourquoi on encourage les gens à chauffer leur eau de nuit, voire lancer leurs machines à laver après dix heures, quand l'industrie est en sommeil pour partie. Or l'hydrogène s'obtient aisément en décomposant de l'eau (cracking) et en récupérant d'un côté l'oxygène et de l'autre l'hydrogène. Une recombinaison qui donne aussi de l'eau. Utiliser les heures de production perdues pour stocker de l'hydrogène c'est rentabiliser les centrales quel que soit leur type, et cela peut se faire au pied de la centrale tandis que le transport d'électricité coûte très cher en pertes, même sous de très hautes tensions. Il ne s'agit donc pas à proprement parler de fabriquer une énergie mais de stocker du courant sous une forme chimique (on peut aussi remplir des barrages avec l'électricité mais le rendement devient très mauvais) !

 

Si une puissante société comme l'Air Liquide décide de titiller nos énarques, l'avenir de l'aviation comme de l'automobile est peut-être moins bouché qu'il n'apparaissait ces derniers temps. Certes, les avions ne voleront pas avec de l'électricité, mais les réacteurs peuvent fonctionner avec un gaz liquéfié, et là au moins : zéro pollution.

 

Voir l'article de 2006 que j'avais repris sur les premières entrées de ce blog ci en 2008 : http://coucou-cestmoi.over-blog.com/article-23351348.html

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0