Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Edvige est mort, disent-ils, essayant de nous faire croire que les millions de données collectées par les défunts RG et autres services de police ont tout simplement été effacées ! C'est vraiment se moquer de nous car rien n'est plus facile que de recycler un fichier et de le coder en sorte qu'il paraisse anodin.

Dans un fichier comme celui des impôts ou de la sécu, et d'ailleurs tous les autres, il y a bien entendu un numéro d'inscription à une matricule en quelque manière, mais certains chiffres ou lettres ont une signification, connue ou non. Par exemple dans le numéro de sécurité sociale, le premier chiffre indique votre sexe, les deux suivants votre année de naissance, deux pour le mois, deux pour le département, trois pour la ville et enfin trois pour le numéro d'ordre dans votre mairie puis encore deux récemment ajoutés mais dont j'ignore la signification. Peut-être ces deux derniers chiffres indiquent-ils ma situation matrimoniale, mon orientation sexuelle, le genre de condamnations que j'ai pu éventuellement mériter ou une combinaison du tout, car imaginer un "code" est à la portée de tout le monde.

La limite est évidemment que si on maintient des informations interdites dans les fichiers de police, nous finirons un jour ou l'autre par le savoir, car il ne manque pas de policiers honnêtes qui en seraient choqués, voire de policiers révoqués ou ayant un compte à régler. Mais si de telles informations existent sous forme cryptée, on peut deviner qu'elles ne sont accessibles qu'à certains services très discrets.

J'ai souvenir d'une réunion rotarienne à Epinay sur Seine, avec deux hommes des R.G. venus parler de leur métier, qui pour nous montrer l'efficacité de leurs services ont proposé à quelques uns d'entre nous de passer des coups de fil pour tout nous dire sur nous mêmes.

J'étais à cette époque vénérable d'une loge maçonnique et je savais bien quelques unes de leurs méthodes, comme de relever systématiquement les immatriculations des voitures garées à proximité des loges les jours de tenue alors qu'ils possèdent, par ailleurs, celles des véhicules des résidants. La différence quand elle est redondante est facile à faire, les véhicules qui ne sont là que ces soirs là sont ceux des francs maçons, évidemment. D'ailleurs le F.N. qui a envoyé des momes nous crever deux pneus par voiture à Pontoise où j'ai participé à créer un atelier de perfectionnement, connaissent aussi cette technique.

Bien entendu personne n'aime savoir que sa vie privée est enregistrée, et de plus en plus précisément, dans des fichiers de police. Ça ne va évidemment pas aller en s'arrangeant vu les moyens de paiement actuels qui permettent de suivre le détenteur d'une carte bleue, ou autre, à la trace. Et je ne parle pas des portables qui vous situent en temps réel, même à l'arrêt.
D'un autre côté, dès lors que notre banque peut savoir où nous payons, que ce soit par carte ou par chèques, nous sommes traçables. Il faudrait donc tout payer en espèce pour avoir un peu de liberté, mais on sera vite remarqué par les gens qu'on préfère ne pas rencontrer, surtout quand on fait des achats un peu importants, et ça peut même être une caissière de super marché dont le petit ami fait dans les gros bras, et de ce fait on risque de se faire dépouiller avec ou sans violence physique (parce que ce sera toujours avec une violence morale)
 
Du coup, comme je n'ai rien à cacher et que rien dans ma vie ne me donne le sentiment d'être exposé à la vindicte populaire ou la honte ou la recherche policière, je me fous carrément de laisser des traces.
D'ailleurs ces traces ne seront lues que si j'attire l'attention sur moi par un acte ou une présence qui peut inquiéter sa majesté le nain ou ses successeurs. Nous sommes quand même 65 millions sans compter les clandestins, pas le genre de fiches qu'on passe en revue tous les jours ou qu'on puisse exposer à la vue de tous et de chacun.

Bien sûr en écrivant ici tout le mal que je pense du nain, de son fils et de sa politique, je m'expose à ajouter sur ma fiche quelques mauvaises notes, mais naturellement je m'en fous totalement, comme, étant jeune syndicaliste jadis, je me foutais d'être fiché pour ma participation aux manifs ouvrières, et mes différentes appartenances au cours de ma vie. Je crois que d'ailleurs la vraie liberté ne se trouve pas dans l'illusion de passer inaperçu : ça paraît impossible à moins d'avoir une existence aussi insipide qu'inutile, mais dans le fait d'assumer ce qu'on est et ce qu'on fait au grand jour sans jamais avoir le sentiment qu'on a des choses à cacher aux autres (sauf évidemment les parties de jambes en l'air qui ne regardent que les participants)

Mais enfin quand même, nous faire croire que des fichiers qui prennent un temps fou à être créés, ont été simplement effacés ou expurgés de certaines informations, c'est se foutre du monde : disons que les services spéciaux ont un ordi avec fichiers pour la CNIL et un autre un peu plus complet et discret avec les vrais fichiers utilisés pour le "travail" et ne nous berçons pas d'illusions.

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0