Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

fascisme.jpg

  La première partie qui suit est le texte de wikipédia correspondant au mot fascisme.

Le fascisme (en italien fascismo) est un mouvement politique italien apparu en 1919. Très utilisé, le terme a par la suite pris un sens beaucoup plus large, notamment pour désigner dans leur ensemble, durant les années 1930, les mouvements politiques ayant eu en commun des thèmes et des représentations politiques avec le mouvement italien. Le terme même vient du mot « fascio » (« faisceau ») désignant le rassemblement des fusils au repos ou l'attribut du licteur dans la Rome antique1.

 

 Au sens strict, le terme désigne le mouvement politique fondé par Benito Mussolini, ainsi que le régime qui était en vigueur sous la monarchie italienne quand Mussolini était au pouvoir, de 1922 à 1945. Adversaire de la démocratie2, duparlementarisme, de l'individualisme, de la société libérale héritée du xixe siècle, du capitalisme et de la liberté économique3,4, du socialisme5 et du marxisme[réf. souhaitée], le fascisme mussolinien est autoritaire, nationalistemilitariste, a recours à la violence et ne croit pas à l'égalité des êtres humains[réf. nécessaire]. Ce sens strict est notamment utilisé par les historiens de l'Italie.

 

Au sens large, le terme s'est étendu à tout mouvement politique ou organisation s'appuyant sur un pouvoir imposé par la force au service d'une classe humaine dominante6, la persécution d'une classe ennemie chargée de tous les maux, l'exaltation du sentiment nationaliste, le rejet des institutions démocratiques et libérales, la répression de l'opposition et un contrôle politique extensif de la société civile. Le nazisme s'est en partie inspiré du fascisme.

Dans son acception la plus large, le terme est employé pour disqualifier l'ennemi politique. Cette acception a été employée par les Soviétiques durant la Guerre froide, dans le cadre de la « tactique du salami »7. Dans le débat politique contemporain, le terme fasciste continue d'être employé comme une injure. Cependant, le fascisme est encore revendiqué par certaines mouvances d'extrême droite (les néofascistes).

 

Admettons que le sens strict n'a plus d'intérêt puisque ce mouvement politique n'existe plus, rabattons nous sur le sens : "au sens large" Je vous laisse lire ce paragraphe si ce n'est fait.

 

Ce sens large est caractérisé par  : " Un pouvoir imposé par la force" Donc une révolution dictatoriale ou l'étant devenue après les élections. Pour le moment ça s'applique parfaitement au mou gélatineux qui préside !

"une classe humaine dominante" Tiens donc, mais ça s'applique très bien aux bobos et à leur bienpensance socialiste.

Puis :"La persécution d'une classe ennemie chargée de tous les maux " Bah ça ne change pas, l'UMPS se sent forcément concerné qui délivre les tickets de bons ou de mauvais et attribue en fonction de ça des brevets d'honorabilité.

Nous avons ensuite "l'exaltation du sentiment nationaliste", pauvres De Villiers et consorts, mais n'est-ce pas légitime d'au moins être nationaliste sans aller jusqu'à crier : "haro sur le baudet, mettez le à mort !"

 

"Le rejet des institutions !" N'est-ce pas ce que La droite sarkozyste a fait en passant outre la volonté exprimée par le peuple pour signer le traité qui a squizzé celui repoussé de maastricht ? Et l'actuel "commandatore" qui veut établir des lois à effets rétroactifs, ce que notre constitution et la déclaration des droits de l'homme interdit expressément, n'a-t-il pas rejeté les institutions les plus sacrées parce que fondatrices ? A qui obéit ce cancre ?

 

"La répression de l'opposition" : Spécialité du ministre de l'intérieur qui favorise l'action des antifas et envoie des policiers déguisés foutre le bordel dans les manifestations. Voir les arrestations injustifiées, voir aussi le gazage des familles, bébés compris traînés au sol sur le dos de leur mère. Les images des CRS ou gendarmes complètement cons mais soutenus par leur hiérarchie ne manquent pas et sont enregistrées pour le cas où on tenterait de les faire disparaître. Pour le contrôle extensif de la société civile, demandez à Sarko ce qu'il pense de sa mise sous écoutes !

 

"Le nazisme s'est en partie inspiré du fascisme !" Ben en voilà une bonne ! Si vous accusez quelqu'un de nazisme, il y a toutes les chances et c'est normal, que vous soyez lourdement condamné par un tribunal, surtout évidemment si ça concerne la façon très particulière qu'ont les Israéliens de concevoir la démocratie et leur rapport aux habitants du pays envahi. Mais si vous êtes accusé de fascisme, bof, ce n'est pas grave, c'est du langage courant en politique. Mais enfin, le nazisme s'en est inspiré en partie, c'est donc très grave ! Ben non, après tout Mussolini, qui était un fou génial mais un fou,  a fini le cadavre accroché à un croc de boucher, ce qui montre que personne ne considérait le fascisme comme bien grave.

 

Je pense que le dévoiement du sens réel des mots est grave. Il établit des comparaisons déloyales et injustes. Il y a eu des fascistes, ils ont inspiré le nazisme "en partie" et sans doute d'autres mouvements de l'époque quand les juifs étaient désignés comme responsables de toutes les misères.

 

Mais nous sommes en 2014 sous la cinquième république, sans doute bientôt la sixième, car nous avons encore des libertés officielles (sous surveillance étroite,) ce qui semble intolérable aux crétins et autres bobos de gauche.

Alors les mouvements fascistes sont un lointain souvenir d'un passé révolu; et il est évident que s'appuyant sur les votes supposés des communautaristes d'ethnies diverses, les gauchos veulent stigmatiser (c'est un de leurs mots détourné de son sens réel) ceux qui n'apprécient pas l'arrivée massive de migrants - avec ou sans papiers - quand la France ne sait plus compter ses chômeurs (l'INSEE n'est pas d'accord avec le ministère)

 

On n'a pas le droit d'accuser de "fascisme" des gens qui ont lutté et se battent encore pour leur nation et leurs compatriotes. A moins qu'être patriote pour un bobo c'est encore de trop. Être de gauche oui, mais internationaliste et capitaliste, non, pardon, libéral. Patriote ! Quelle insulte. On est au bord du racisme là. Mais c'est une autre histoire de mot détourné puisqu'il s'agit là d'une théorie nazie de la race supérieure, sans doute inspirée par la religion des juifs : "le peuple élu de Dieu"!

 

 

Ce sera éventuellement l'objet d'un prochain billet, si naturellement je ne suis pas emprisonné avant.

Notons, sans prendre partie pour autant, que le Front National ne répond à aucun des critères mentionnés, malgré qu'il soit d'une véritable droite, et non d'extrème droite !



 

Tag(s) : #Langue française

Partager cet article

Repost 0