Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

N'ayons pas peur des mots et offrons nous le plaisir d'aborder le plus ingrat, impopulaire et diviseur des sujets : les religions.

 

Reportons nous quelques millions d'années en arrière quand la population humaine ne se distinguait qu'à peine des singes les plus futés et regardait chaque chose sur terre comme la manifestation vivante de la nature. C'est le "vivante" qui compte car quand on pense "vie" on imagine "conscience" et donc pensée.Si la source d'eau claire est vivante, si le vent qui fait bouger les branches et souffle parfois en tempête est vivant, si les arbres qui paraissent morts en hiver puis se couvrent de feuilles et donnent des fleurs et des fruits plus tard sont vivants, alors la pierre tombée de la falaise qui a peut-être tué un bestiaux est vivante aussi.

 

Bien sûr que je suis trop imprégné de "civilisation" pour penser comme au paléolithique, mais il y a encore des peuples animistes partout dans ce monde, en Afrique comme en Australie et cette religion de la nature vivante et pensante c'est de l'animisme. On implore l'arbre de pardonner l'obligation où on se trouve de l'abattre pour construire et de même pour l'animal qu'on va manger; car il arrive que les arbres tuent les humains en tombant, en brûlant ou autrement en leur offrant des fruits empoisonnés, et forcément ce doit être une vengeance.

 

De cette religion extrêmement primitive naît l'impression d'être environné de puissances invisibles, de sanctions, de pardons, bref, de tout ce qui fait le fond de commerce des religions.

En Gaule, il n'y a guère à l'échelle de l'humanité, les druides et encore aujourd'hui leurs descendants ascètes, communiaient avec les arbres de la forêt, se collaient à leurs troncs et se persuadaient que la pensée de l'arbre les pénétrait, à son rythme, infiniment moins rapide et plus tranquille, d'où les longs moments contemplatifs de cette évolution de la religion primitive, qu'on retrouve dans le bouddhisme par exemple.

 

 

Mais comme les hommes "sages" "avisés" donnent des conseils, souvent bons, ces "religieux" avant l'heure étaient écoutés et devenaient des sortes de chefs spirituels. Une situation qui n'est pas sans avantages sur tous les plans si on veut bien admettre avec moi que religieux ou laïc un homme aime le plaisir et le confort. Et je ne fais même pas allusion aux pédophiles des églises modernes.

 

 

La situation étant bonne elle a suscité des émules moins soucieux de vérité que de pouvoir, car je suis persuadé que, aussi stupides qu'aient pu être les plus anciennes religions dans leurs "credos" au ras des pâquerettes, elles ont été proposées par des êtres sincères. C'est ensuite que ça s'est pourri.

 

Les prêtres des milliers de dieux des débuts n'étaient pas confrontés à une véritable concurrence, on voyageait peu et rarement loin et pas assez nombreux pour imposer sa version. Il était plus simple d'accepter les credos locaux et de s'y soumettre. Tandis qu'en Amérique du sud on tuait des victimes humaines expiatoires et qu'au moyen orient on tuait aussi des victimes humaines expiatoires, c'était pour des raisons différentes : là, le réveil d'un volcan ou une saison des pluies noyant et faisant tout écrouler dans la montagne, ici la maladie sévissant dans un troupeau de moutons et ruinant son propriétaire, sa tribu, son peuple si ce n'était pas une sécheresse qui est rappelée dans l'histoire de Joseph et qui obligeait à mendier au loin chez des peuples ennemis.

 

L'évolution vers moins de clergés et moins de dieux s'est faite lentement, à mesure que l'homme devenu nomade se confrontait plus souvent aux autres tribus et que l'une s'imposait aux autres. Toutes ou presque étaient devenues cruelles et bêtes, et celles d'aujourd'hui en sont les descendantes directes. Il n'y a donc rien de surprenant dans les discours stupides des extrémistes de chacune, puisque revenant aux fondamentaux de leurs religions respectives ils en reviennent à la barbarie des débuts.

 

Ce qui est certain et qui continue dans nombre de cas (l'occident ne représentant qu'une faible part de l'humanité) c'est que les clergés recrutent les cerveaux les plus brillants et que flattés ou contraints ceux ci doivent s'associer à la machine de pouvoir que sont les religions, ce pouvoir s'exerçant par la conviction sur les imbéciles et par la peur sur les autres. Peur directe d'un châtiment physique pouvant aller jusqu'à la mort (voir en Iran le sort des homosexuels par exemple) par la peur d'un châtiment divin à venir (enfer dans la majorité des religions)

 

Et naturellement on retrouve sous le nom "d'anges" tous ces "esprits" ressentis dans la religion animiste la plus primitive où chaque souffle de vent, chaque bruissement d'une source, chaque craquement d'une branche est un "message" à décrypter. Les anges sont là pour surveiller que les hommes respectent les principes qu'on leur a enseignés et qui, reconnaissons le, ne sont pas tous mauvais. On peut néanmoins sourire devant les religions monothéistes qui ont un dieu omniscient (qui sait tout partout à tout moment et sans délai) et qui pourtant attend dans son coin le rapport des "anges" pour savoir s'il est obéi et si l'homme concerné s'est bien comporté sa vie durant! Curieuse omniscience.

 

 

Leurs dieux sont aussi omnipotents (pouvant tout). Ce qui serait insignifiant pour nous si, voulant péter plus haut que notre cul, nous ne nous étions persuadés avec les clergés,que rien dans la nature n'est plus important que l'homme. Mais avec cette conviction, chaque guerre, chaque meurtre, chaque couple stérile est un échec du dieu local : à quoi sert l'omnipotence s'il se démontre impotent (sans puissance, et non pas infirme) ?

 

Cependant les peuples les plus primitifs s'arrangent bien de ces religions encore aujourd'hui, car elles créent des distinctions entre puissants et pauvres, entre mâles et femelles et ça renforce le pouvoir des puissants en mettant les femmes, plus intelligentes parfois et amatrices de paix, sur la touche.

D'une façon générale ceux qui sont hostiles à la guerre, à la cruauté et qui reconnaissent aux femmes une intelligence au moins égale à celle de l'homme, mais moins brutale car c'est elles qui engendrent les enfants qu'on promet au massacre, ceux là sont poursuivis et chassés quand on ne les tue pas. Ce qui a l'avantage de calmer les ardeurs.

 

Mais si vous observez bien les pays occidentaux, au nom desquels pourtant je parle en tant qu'y appartenant ; leurs chefs - par simulation ou sincèrement (allez savoir) - fréquentent tous assidûment les églises locales, et se font voir près d'un pape, dans une cathédrale, manifestant une foi sans partage (mais que je ne partage évidemment pas.)

Ce qui montre que la démagogie va chercher jusqu'à "ça" pour se légitimer, y compris dans un pays comme le nôtre qui est laïc et qui devrait se montrer au dessus de "ça" sans qu'il soit nécessaire pour autant d'interdire la foi des croyants.  

 

Il faut quand même limiter le pouvoir des représentants des religions au domaine spirituel et s'assurer que rien dans leurs discours aille contre l'ordre d'une société structurée, au prétexte qu'un crétin parmi eux n'est pas d'accord avec cet ordre.

On ne peut interdire aux enfants de rêver qu'ils sont pilotes, mais ce n'est pas une raison pour leur confier le volant de la voiture, en d'autres termes.

 

Personne n'est moins compétent qu'un religieux pour conduire une politique. On ne peut pas à la fois croire en ces balivernes que la science dénonce par sa simple existence, et être capable de gérer le terriblement terre-à-terre monde du réel ! Naturellement, dans leur grande majorité, les chefs religieux sont plus intelligents que ça et ne font que de la simulation. Ils expriment parfois avoir des "doutes," et la vérité c'est qu'ils ne croient pas plus que moi, mais la place est bonne, et contrairement aux chefs politiques modernes elle est généralement "à vie" ! On peut comprendre que profitant de l'imbécillité d'une masse manipulée de longue date et surtout dans la petite enfance, chez qui on a créé des craintes terribles, ils aient un pouvoir total sur les hommes qui croient, et létal contre ceux qui se révolteraient ou oseraient réfléchir par eux-mêmes.

On a brûlé des hommes, nombreux, qui contestaient certaines parties de dogme, même s'ils acceptaient globalement le reste. Et comme ça date d'à peine plus que quatre cents ans concernant Giordano Bruno pour avoir défendu après Copernic la théorie Héliocentrique, il n'y a pas à s'étonner que pour certains cette façon de procéder soit toujours de mise. On voulait bien à la rigueur que la terre fut une sphère, mais qu'au moins elle soit au centre de l'univers.

 Sans nommer personne, on trouve bien aujourd'hui des religieux pour dire que leur instigateur involontaire (il n'a jamais voulu créer de nouvelle religion)  était lui-même dieu - dans un système monothéiste ça fait désordre - ou, pour une autre,  que leur prophète parlait pour tous les peuples à travers le monde alors que le malheureux bandit ne savait ni lire ni écrire et n'était pas allé plus loin que la distance séparant deux villes et quelques attaques de caravanes.

 On le voit dans cette époque supposée évoluée mais qui rappelle le moyen âge obscurantiste, les religions sont partout à travers le monde à l'origine du malheur des hommes. Guerres bien sûr, meurtres, attentats, mais aussi ces autres religions qu'on n'ose pas nommer comme telles, que sont les "dogmes" philosophico-politiques.

 

Comme dans toute religion ils permettent aux dominants d'accroître leur domination, de conquérir, de s'imposer plus largement et de déterminer qui aura droit à une vraie vie et qui sera autant dans la misère intellectuelle que physique. Car là aussi on choisit qui sera instruit et qui ne le sera pas. On n'est pas sorti de la m...e *

Le dernier "dogme" dont j'ai connaissance ce matin 9 novembre, est la critique de la Chine pour laquelle (ses dirigeants, les cons) notre système de sécurité sociale est un non sens et voué à disparaître. On voit ce qui nous attend si le nain se laisse financer par eux, maintenant qu'il a fait tuer Khadafi.  

*Cette attaque en règle contre religieux et religions, parce que deux connards de témoins de machin-chose m'ont tiré du lit ce matin pour se faire envoyer foutre. Et ça m'énerve !

 

J'ai reçu ce qui suit, je le partage intellectuellement, alors je le partage ici :

 


Je suis fatiguée . J'ai 70 ans. J'ai travaillé, à l'école ;réussi ma
carrière sans l'aide de mes parents ; fille d'ouvriers je n'en n'ai pas honte  !!

Mais je m'aperçois que tout va de travers de plus en plus chaque jour
Les semaines de travail étaient longues sans 35 heures ni RTT ;.C'était comme ça ; on ne s'en plaignait pas vraiment. Je n'ai pas hérité de biens substantiels ;
Ma position professionnelle et sociale ne m'a pas été donnée non plus ; j'ai travaillé pour ça.
Au soir de ma vie, Je suis fatiguée.

Je suis fatiguée de m'entendre dire que je dois partager ce que j'ai avec des gens qui n'ont pas mon honnêteté
Fatiguée de constater qu'en permanence nos gouvernements, de quelque bord qu'ils soient, me prennent de l'argent pour donner à des gens trop paresseux pour travailler.
Bien sûr je veux bien aider ceux que le sort a brutalement frappés :chômage, maladie grave.
Mais ce n'est pas le cas de la majorité des personnes concernées.

Je suis fatiguée de m'entendre rappeler combien la France va mal, par la faute bien sûr de la droite, et aussi des socialistes (ou apparentés) millionnaires comme Mrs Fabius, Strauss-Kahn (avant la chute), Noah, Berger,Mmes Bouquet, Balasko etc..,
fatiguée de recevoir des leçons des mêmes, qui appellent de leurs voeux une France ouverte à tous alors que tant d'entre eux résident à l'étranger pour ne pas payer leurs impôts en France.

Dans 20 ans ou 30 ans, si on continue à les suivre comme on le fait déjà, nous aurons l'économie d'un pays sous développé,
La liberté de la presse de la Chine, La violence du Mexique, Et la même intolérance que l'Iran.

Je suis fatiguée du comportement hégémonique des syndicats qui ne représentent pas grand monde mais n'hésitent pas à paralyser tout Le pays pour satisfaire des intérêts purement corporatistes, pour beaucoup "hors du temps", sans strictement aucun souci du bien de la collectivité.

Je suis fatiguée que notre tolérance vis à vis des autres cultures nous amène à considérer comme normal que l'Arabie Saoudite finance chez nous des mosquées, où l'on prêche la haine de l'Occident, avec les subsides qu'elle tire du pétrole, alors qu'elle proscrit sur son Sol la construction d'églises et synagogues.

Je suis fatiguée d'entendre à longueur de temps que je dois diminuer mes émissions de CO2 parce que c'est «bon pour la planète», alors que la Chine inaugure deux à trois centrales thermiques par semaine.

Je suis fatiguée de m'entendre dire que notre tradition d'asile nous oblige à accepter tous les miséreux de la planète et à payer pour eux, même quand ils sont clandestins ou n'ont jamais travaillé ni cotisé un centime chez nous ;

Et je suis encore plus fatiguée de constater que nos personnages politiques, de droite comme de gauche, trouvent apparemment ça très bien puisqu'ils ne font rien pour y remédier quand ils sont au pouvoir, ou approuvent quand ils sont dans l'opposition.

Je suis fatiguée des Français je crois ; prétentieux, donneurs de leçons, égoïstes, assez lâches et finalement pas sérieux.

Fatiguée de devoir payer des impôts fonciers largement augmentés alors qu'on s'est privé pour payer notre maison, et que maintenant on paye un loyer à l'état !
je suis heureuse d'avoir 70 ans. Je ne verrai pas le Monde que nous préparons consciencieusement par veulerie. Mais je plains sincèrement mes descendants.

Une grand mère indignée !!

Tag(s) : #Société et écologie

Partager cet article

Repost 0