Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avant dernière nuit dans notre maison et bye bye Paris, direction la province. 

 

Nous voilà sdf pour 6 peut-être 8 mois si tout se passe selon les prévisions. Le problème quand on n'est plus propriétaire et pas locataire c'est que, quelque part, on n'a plus d'existence légale. L'assureur qui m'assure depuis une quarantaine d'année (au moins son successeur, l'autre a pris sa retraite) refuse même de me faire un contrat pour l'entrepot où je vais déposer mes affaire au prétexte que ce genre de contrat ne peut être qu'un avenant à la multirisque habitation et que le 30 la mienne sera échue.

 

Je suppose que je dois m'estimer heureux qu'il n'ait pas jugé bon de dénoncer mon contrat auto au prétexte que je suis sdf ! Mais je m'attends au pire on ne sait jamais !

 

J'ai aussi voulu utiliser les moyens techniques mis à notre disposition sur internet par notre cher état, et voilà-t-il pas que j'ai dû  m'inventer un numéro d'allocation familiale sous peine de ne plus pouvoir avancer dans la démarche. En fait j'ai utilisé mon numéro d'employeur des années 70 car bien entendu je n'ai aucun compte URSSAF actuellement. Et comme on me le proposait fort obligemment, j'ai tenté l'inscription sur les listes électorales. 

Pas de bol, la commune où je vais résider sans toutefois y être ni depuis six mois, ni locataire, ni véritablement propriétaire immédiatement, n'est pas partie prenante dans ces automatismes gérés par l'état. Et de toute façon il me faut trouver un accord avec eux sur une justification acceptable de domicile puisque bien entendu je n'ai ni facture de gaz, électricité ou téléphone à présenter. A se demander si l'acte notarié d'achat du terrain vaut quelque chose car il ne figure pas dans la liste vu qu'un terrain nu ne peut-être un domicile !

 

Il m'aura fallu en arriver là pour comprendre la situation du gars que des revers de vie ont jeté à la rue. Il n'existe que pour les organismes de réinsertion ou d'assistance aux plus démunis, ce qui ne me concerne évidemment pas. Je n'existe donc plus que pour mes proches et j'espère pour mon banquier parce que si la banque aussi décide de me virer je suis mal, surtout si elle en prend prétexte pour ne pas me rendre mon argent !

 

Bon j'exagère un peu, mais c'est que donnant l'adresse de ma fille qui va nous héberger le temps nécessaire, je triche un peu quand même, sinon je ne sais pas jusqu'où ça pourrait aller ! Essayez donc d'aller demander l'ouverture d'un compte en précisant que vous n'avez pas de domicile et qu'on ne peut vous joindre nulle part à coup sûr, vous verrez comme ce sera facile ! Surtout si vous demandez un droit à découvert ou une carte de paiement bien entendu.

 

Je sais que c'est un peu dingue de faire ça, même si chaque année des centaines de retraités partent dans le sud; sauf qu'eux partent en appartement ou maisons déjà construits et que nous faisons construire avec les délais d'attribution de permis, d'affichage sur site et de construction. Et les dépenses de réalisation du chemin d'accès, cent dix mètres à empierrer pour que les camions des constructeurs ne s'embourbent pas, d'où naturellement quelques milliers d'euros de terrassement et de matériaux.

Je pourrais m'abstenir de raconter tout ça sur mon blog, mais c'est une politesse que je dois à mes lecteurs car naturellement il est possible que je manque d'inspiration et de temps pour faire vivre ce blog avec d'autres soucis en tête que de m'étaler sur ma conception du monde et de la politique alors que très vite je serai la mouche du coche autour des engins de terrassement et puis des constructeurs. Au prix que ça me coûte j'ai bien le droit de retrouver mon âme d'enfant en profitant du spectacle, c'est un des maigres avantages de la retraite.

Je me demande si je ne devrais pas trouver un mobile home d'occase pour laisser vivre les enfants tranquilles... on verra !

 

Je serais curieux et intéressé par les aventures vécues de certains d'entre vous, si tant est que vous avez connu une situation similaire, non dans vos jeunes années de mariage, ce qui est banal finalement, mais sur la tard comme nous, quand nous devrions nous confire dans notre coin sans faire de vagues !

 Bonne année à tous, que les dieux vous soient favorables et le climat doux.

 


Tag(s) : #Philosophie

Partager cet article

Repost 0