Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

10-09-02-11-49-25.jpgComme le texte est in-copiable sur le blog, je vous en mets une copie d'écran. Il s'agit d'un article du Monde concernant ce professeur féminin juif accusé de manipuler ses élèves au sujet de la Shoah.

 

"Elle en a pris connaissance, formulée ses observations"

 

Soit ça a été écrit avec cette faute par Chatel qui est un imbécile mais c'est très grave, soit le Monde ne sait pas écrire et n'a pas de correcteurs, et sur le sujet de l'instruction publique c'est très grave aussi.

 

Quoique les accords des participes passés aient toujours emmerdé les Français, qu'au moins on soit constant, et tant qu'à accorder quand ça ne doit pas l'être on l'accorde complètement. En l'occurrence puisque mis au féminin à cause des "observations" le mettre aussi au pluriel. Ça fera deux fautes d'accord, mais cohérentes !

 

Non, je comprends qu'une faute ou une coquille se glisse dans une publication, surtout maintenant qu'il s'agit de journaux virtuels et d'écrits journaliers souvent multi-quotidiens. Ce qui m'exaspère c'est que si vous cliquez sur : "réagissez" vous découvrez que seuls les abonnés sont en droit de réagir. Ce qui explique d'ailleurs l'absence de réaction.

 

Des fautes, tous ces ignobles crétins en font, toutes les publications en sont pleines (orthographe et syntaxe,) donc si je devais m'abonner à ces torchons pour les souligner et en demander la correction, il est évident que je serais ruiné. Et de grâce ne prenez pas la peine de commenter pour dire que l'orthographe est un combat de dinosaure sans intérêt, je ne serai jamais d'accord pour deux raisons :

 

La première c'est que le sens change avec l'orthographe dans de multiples formulations.

 

e.g. "La chèvre que nous avions vu manger" et "la chèvre que nous avions vu mangée "

(sacré différence entre l'acte de croûter pour le bestiau et celui d'être digérée, non ?)

 

La seconde c'est que retrouver le sens en reprenant le contexte comme référence, si on peut y parvenir comme avec les messages sms les plus simples, implique que le texte ne vous apprend rien que vous ne sachiez déjà plus ou moins et vous fait perdre dix fois plus de temps à déchiffrer que le scripteur abruti n'en a gagné. C'est donc de la part de ce dernier une grossièreté absolue que de vous apporter une information sans intérêt qui vous demande temps et effort avant d'être certain (?) que vous avez compris le sens du texte.

 

Prenez donc le risque d'écrire n'importe quel contrat dans le langage écrit de ces bafouilleurs du français, qui bien évidemment ne savent pas plus la syntaxe que la conjugaison ou l'orthographe, et je vous promets des lendemains qui déchantent quand un avocat lettré vous démontrera devant les tribunaux que vous avez accepté le contraire de ce que vous croyiez avoir écrit ou souscrit.

 

D'ailleurs dans la langue parlée courante il n'est pas rare d'entendre ce que certains croient être des expressions courantes et qui disent, par exemple : Vous n'êtes pas sans ignorer" alors qu'ils veulent signifier : "Vous n'êtes pas sans savoir" !

 

De même ceux qui oublient ou ignorent qu'en français deux négations valent une affirmation et disent ou écrivent le contraire de leur pensée.

Ce qui, admettons le, n'a peut-être pas grande importance dans les échanges futiles de café du commerce entre ivrognes de comptoir, même si parfois l'incompréhension déclenche des bagarres, mais devient sérieux et même grave dans les contrats qu'on signe en croyant avoir compris (pour ceux qui savent lire et ont lu) alors que le sens légal est l'opposé de leur interprétation (Cas typique de ceux qui disent : "vous n'êtes pas sans ignorer !" alors qu'ils veulent signifier "vous n'ignorez pas !" ou : "Vous n'êtes pas sans savoir !")

 

L'endroit du Net où l'on peut trouver les scripteurs les plus débiles, et ça ne fait même pas rire, ce sont les blogs et sites pornographiques. J'avoue que ma génération ayant été interdite d'accès à ce genre de choses, j'ai eu la curiosité de faire le tour de ces pauvres lieux qui pour la plupart se renvoient le client potentiel les uns les autres. Là on trouve non seulement la stupidité crasse des ignares en langue (et pourtant hein...) mais en plus ils ne savent même pas le nom de ce dont ils parlent, confondant allègrement "vagin" (gaine en latin) avec "vulve" tétins avec tétons etc Sans parler de l'argot qu'ils utilisent à mauvais escient, en parlant de miches pour les seins quand ça désigne les fesses, et en ajoutant au tout un goût exacerbé pour les grossièretés les plus sales, aucune femme ne pouvant être autre chose qu'une salope, un vide couilles, une grosse chaudasse ou une vieille putain. Les femmes apprécieront, mais pourtant ce sont des femmes qui posent et tournent ces médiocrités.

Moi qui ai deux filles je suis d'ailleurs stupéfait de voir ces images de jeunes femmes et femmes qui ont forcément des parents et souvent des frères et soeurs et qui malgré ça s'exposent sans gêne apparente dans les situations les plus crasseuses : non contentes de pratiquer une fellation légitime, il faut qu'elles se fassent tout expédier sur la figure. Si c'étaient de vrais couples je plaindrais ces femmes, car une fois l'homme démotivé la pauvre fille risque d'attendre longtemps de prendre du plaisir.

Cette allusion n'est pas aussi gratuite qu'on pourrait penser*, elle souligne que c'est aussi bien vers la médiocre vie de ces prostituées au second degré que de celle de leurs marchands quasi proxénètes que tend l'inculture, tellement à la mode que certains la revendiquent.

 

Je vous supplie de lire dans "pages" le texte préambule de Henri Bouasse si vous ne l'avez  fait : il dit très bien ce qu'il convient de savoir pour s'exprimer clairement, et pourquoi la précision est importante. Pourtant c'est autour de 1926 qu'il écrivait cette préface, alors que ceux qui s'instruisaient avaient des maîtres exigeants et non les cloportes qui en tiennent lieu aujourd'hui.

 

Pour en revenir au texte exposé à la moquerie et ses auteurs à la vindicte populaire, et là c'est le gugusse qui est responsable gouvernemental seul qui est visé, on ne peut pas relever ou suspendre un professeur de ses fonctions sur la base d'un rapport, et expliquer stupidement qu'on ne peut préjuger de la suite, c'est ridicule : le rapport doit souligner des fautes de la part de cette enseignante ou des fautes supposées, et donc on peut parfaitement préjuger de la suite dans les deux cas possibles : une enquête la montre coupable et il y a sanction, ou innocente et il y a excuses. La supposition faite de son action pour manipuler les élèves afin qu'ils manifestent contre la réduction de ses crédits voyage peut être prouvée ou pas. Toutefois dans de tels cas et si véritablement il s'agit de jeunes gens "manipulables" (c'est à dire psychologiquement fragiles et susceptibles d'être influencés comme les français par le nain et ses sbires) il ne faut pas perdre de vue que leur témoignage ne peut être pris en considération. Ou bien ils sont influençables, et aussi bien par un magistrat que par un professeur, ou ils ne le sont pas, et quoi que cette brave femme ait fait ils s'en seraient moqué.

Donc, sans écrits d'elle poussant à la manifestation, elle est vraisemblablement innocente. Ce qui ne préjuge en rien de ce qu'elle a pu dire en classe devant ses élèves en regrettant qu'on les prive de crédits permettant ces voyages pour perpétuer le souvenir. Mais il s'agit alors d'une information qu'elle leur rapporte et qui vient contredire des espoirs ou promesses antérieurs, et cette information est légitime.  Dans tous les cas il est curieux de s'en prendre soudain aux traditions instaurées par un professeur de 58 ans,  en fin de carrière donc, qui a nécessairement été apprécié et maintenu dans son poste durant de  longues années en même temps qu'on encourageait ses initiatives à coup d'euros. Alors qu'est-ce que ça signifie en réalité ?  L'éducation nationale, qui ne peut éduquer d'ailleurs, rôle des parents, mais qui doit instruire, son rôle, est une ruche de jalousies exacerbées. J'imagine les plaintes de minables aux ambitions mesquines considérant que son budget bouffe le leur !

C'est aussi ça l'humanité !

 


* D'ailleurs n'importe quel blog "réservé aux adultes" se targue de visites par dizaines de milliers quand un blog d'une certaine tenue croupit dans la médiocrité de visites de pure courtoisie. Ce qui indique bien où les français "moins que moyens, mais les plus nombreux" vont chercher leur "littérature"

 

Tag(s) : #Langue française

Partager cet article

Repost 0