Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Oussama le dingue a vécu !

 

Les fous, qu'ils soient de dieu ou du cul, ont ceci de commun que devant leur folie plus aucun risque ne leur importe, ni pour eux, ni pour les autres et surtout pour les autres, qu'il s'agisse de leurs victimes ou de ceux à l'esprit faible ou dérangé qui les suivent dans leurs folie et vont au sacrifice sans état d'âme.

 

Personne n'ira jamais, en théorie, sur la sépulture de ce cinglé. En théorie parce que connaissant les ricains comme je les connais, cette immersion est peut-être du pipeau et le corps du malade mental est peut-être en cours de dépeçage, par des scientifiques cherchant le "grain" qui entraîne un être - humain au départ - à être à l'origine d'atrocités innommables même pour des arriérés comme les islamistes purs et durs.

 

Les pessimistes ont décidés que trop de petits chefs vont continuer le combat pour que ça change quelque chose. Oussama devait penser le contraire, lui qui envoyait de jeunes cons se faire exploser en martyrs et qui se cachait avec la complicité d'un pays entier dans un bunker solidement gardé. Visiblement le Ben à ordure n'avait pas du tout l'âme d'un martyr quoi qu'il ait dit, dans un moment de triomphe, à ses sbires autour de lui. Et il est clair que la "guerre des chefs" va tourner au ridicule car il y a deux choses qui entretenaient ce mouvement : la fortune de ben Laden, la sienne propre ou l'argent que lui versaient les pays faux culs associés à sa guerre sans nom, et les liens qui à travers lui et ses proches permettaient aux autres cinglés de disposer de fonds et de moyens logistiques dans des pays hostiles et en alerte. La tête décapitée cette organisation peut encore tuer, c'est sûr, surtout dans les pays musulmans où elle bénéficie de complicités imbéciles, mais si aucun autre pays ou chef d'état ne chausse les pantoufles du "chef", il s'agira de feux d'artifices locaux. Il suffit de ne plus envoyer de touristes dans les pays musulmans pour limiter le risque.

 

Pas de corps, pas de sépulture, pas de procession sur une tombe inexistante : moi ça ne m'ennuie pas :  de toute façon avec son unique petite vie de merde il ne pouvait pas payer pour les milliers de victimes qu'il a fait dans son camp comme chez ceux qu'il considérait comme ses adversaires en religion. Mais avec tous les abrutis affamés de complot il va falloir que les images sortent un jour.

 

Certes, dans le monde musulman l'image du "héros" un peu ridiculisé par la mort ne sera pas appréciée, mais quand on nous parle d'image "atroce" alors qu'au fil des jours on nous montre ou décrit de plus en plus d'atrocités, qu'il s'agisse d'accidents de personne, de meurtres avec dépeçage par des fous ou plus simplement de la nouvelle "décoration" des paquets de cigarettes, le terme est peut-être exagéré.

 

Bien entendu, au moment où on promène le cadavre de Jean Paul II, cher vieillard pathétique dans ses derniers instants sans cerveau, avec des précautions et un respect inouïs, ça peut faire des jaloux d'exhiber l'autre décervelé à la mode "abattoir" surtout que cette boucherie n'était pas halal. Mais on ne va pas recommencer avec le mythe d'Adolph réfugié en amérique du sud avec une partie du trésor de guerre Nazi. Non pas que la chose soit inimaginable, mais si les hommes sont comparables dans leur folie et leur haine, ils sont aussi comparables dans leur jusqu'au boutisme.

Si Oussama était vivant, il ne s'écoulerait pas trois jours avant qu'il expédie une vidéo de lui pour tourner en dérision les prétentions de Barack Obama, et ce même si privé de refuge il se trouvait en plein désert (je précise parce que depuis Saddam Hussein certains voient des sosies partout)

 

En résumé un petit homme sans grande importance en soi, je veux dire dépourvu d'un génie particulier utile, a été liquidé. Parce que se débarrasser de ceux qui sont dangereux est la moindre des choses et qu'on le constate avec nos propres cinglés, libérés connement de geôles où ils devraient finir leurs jours, et qui recommencent leurs crimes liés à leur folie.

 

J'en profite pour m'excuser auprès des psychiatres qui ont décidé de bannir le mot "fou" de leur vocabulaire. Mais ils admettront avec moi qu'à moins de faire un diagnostic précis du sujet, ce mot est une généralité moins abusive que de prétendre sans examen qu'un gars est ceci ou cela. Quant à la désignation "malade mental", elle, est beaucoup trop généraliste et peut s'appliquer à nous tous, car je ne connais personne dans notre société tordue qui soit complètement sain d'esprit !

 

 

Alors, le monde va-t-il changer demain parce qu'on a éliminé un des boutons d'acné sur son visage ?

J'en doute ! Il peut par contre retrouver un équilibre et permettre à certains "taiseux" d'enfin oser s'exprimer. Surtout si tous et chacun dans nos prétendues démocraties nous retrouvons le courage de parler sans nous soucier de ce qui va plaire ou déplaire, des mots  permis et interdits par une prétendue intelligentsia imbécile qui n'en sait même pas le sens !

 

Car de même que ce Oussama s'est cru porte parole de son dieu et s'est auto proclamé grand prêtre de sa religion d'arriérés, notre société est remplie de gens qui se croient autorisés à décider du bien et du mal, car en déclarations, en paroles,  comme en religion, il ne s'agit au fond que de ça.

Alors, avis à tous ces trous du cul qui se croient dignes d'un dieu et qui ne sont que ding dingues dong  :  je pense et je dis ce que je veux comme ça me paraît juste et quand je le crois bon, et si ça ne vous convient pas, allez lire ailleurs ou critiquez, mais ne prétendez pas détenir des vérités qui vous sont inaccessibles comme à moi, car notre petite cervelle n'est conçue que pour un rôle limité à cette vie terrestre animale où finalement la bouffe et le cul ont plus d'importance réelle que toutes vos "grrraaandes idées"

Tag(s) : #Philosophie

Partager cet article

Repost 0