Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vous l'avez sans doute remarqué, qu'avec l'Internet en particulier, chacun met sa publicité partout sans aucun souci du raisonnable.

 

Ce que j'appelle le raisonnable c'est la proximité, au moins pour les petites entreprises. Vous imaginez qu'habitant quasiment dans les Pyrénées je demande à un plombier de Strasbourg de venir réparer ma petite fuite parce qu'il a précisé "déplacement gratuit" ? 

Comment je sais, moi, que le type travaille seul ou avec un compagnon à mille kilomètres de chez moi ?

 

C'est désormais pourtant la règle avec les boîtes un peu plus grosses : vous chercherez en vain sur leurs annonces le lieu du siège social ou de l'entreprise proprement dite, vous chercherez aussi en vain un vrai numéro de téléphone autre que les 0 899 et assimilés, et si jamais vous en trouvez un vous avez intérêt à vous être procuré un très vieux téléphone avec un combiné séparé de la base de manière à pouvoir appuyer sur * ou # quand on vous le dit, composer votre propre numéro de téléphone à la demande, et tout ça sans perdre le discours de la voix enregistrée qui vous orientera finalement vers une impasse.

 

Mais vous passerez peut-être commande par mail. Là naturellement vous découvrirez les frais de port, d'autant plus élevés que l'affaire paraissait bonne. Les Chinois de Hong Kong vous vendent ainsi des produits qui paraissent ultra cheaps, genre 2€ pour une webcam, mais avec 20€ de frais de port et comme ça vient par bateau vous avez une chance sur trois de ne jamais rien recevoir.

 

A côté de cet aspect désinformé; qui vous interdit de donner la préférence à des fournisseurs français vendant des produits français, vous avez les annonces venues du bout du monde et élégamment traduites par google ou assimilé. Naturellement on n'y comprend pas grand chose (il suffit de lire les pubs qui décorent le côté droit de l'écran sur face de bouc pour en trouver régulièrement. )

Ce que je viens d'écrire m'a incité à chercher un exemple en utilisant ma tablette, mais sur un Ipad les publicités face de bouc n'apparaissent pas, elles sont tellement utiles que je ne l'avais jamais remarqué avant.

exempla gratia :

exemple-de-traduction-au-rabais.JPGpub-escroc.JPG

pub-cons.JPG

 

Par contre vous pouvez, ça m'est arrivé, être contactés par mail par un produit bien connu chez nous et qui paraît de toute confiance. Mais il faut se méfier des apparences, il semble que même les noms qui paraissent inattaquables soient victimes (ou complices) de publicitaires sans scrupules. Moi j'ai reçu une proposition d'un grand journal national derrière lequel se cachait en fait une boîte nommée Caloga qui vous expédie soixante spams par jour pour tout ce que vous ne pouvez même pas imaginer, depuis la mutuelle santé jusqu'au voyage aux caraïbes en passant par, pourquoi pas, des sex toys. Et l'amusant c'est que concomitament spybot a trouvé 97 occurrences d'un même espiogiciel qui tourne en mémoire et ne peut être supprimé que pendant le démarrage en DOS.

 

J'ai aussi expérimenté un des milliers de jeux qui à l'année meublent nos boîtes mail, dans le style "tentez votre chance de gagner..." Derrière se cachait une escroquerie pour joueurs d'argent du genre bananaloto ou pokermachin, mais cachant son nom, et l'inscription n'a qu'un but, obtenir vos coordonnées de crétin qui répond, pour l'abreuver de mails "tentateurs" (moi j'abomine le jeu, alors ça me fait sourire)

 

L'épisode scandaleux de la viande de cheval dans les lasagnes (et bien d'autres produits forcément) montre à quel point on noie le poisson. 

 

Qu'on ne cherche pas à me faire croire qu'une grosse boîte comme Findus (et ses consoeurs) n'est pas foutue d'avoir un acheteur à temps complet. Quel besoin y aurait-il de passer par un Chypriote qui passe par un Hollandais qui achète à des Roumains aussi honnêtes que ceux qui occupent nos dépotoirs, si ce n'est pour noyer le poisson tout en payant le produit très bon marché, ne serait-ce que pour payer ces intermédiaires multiples et inutiles.

Que Findus ou Picard ne soient au bout du compte que des marques commerciales va faire comprendre à tous les acheteurs à quel point on ne peut pas faire confiance à la publicité comme référence de qualité.

Pourtant les minutes ou secondes de publicité sur les chaînes de télévision, l'édition des catalogues et la pub presse coûtent des millions d'euros chaque année et il faut bien que le "con" sommateur les paie en les incluant dans le prix du produit.

Alors si en plus le produit fabriqué avec des résidus pour le compte d'une entreprise basée opportunément au Luxembourg, sous traité par Spanghero et finalement vendu sous des marques qui se voudraient prestigieuses est dénoncé comme un produit banal, bâtard et trompeur, voilà qui va encore créer du chômage, aussi bien chez Findus ou Picard que chez Spanghero ou... je ne sais plus le nom du Luxembourgeois mais on s'en fout ce ne sont pas des Français, ce sont des banquiers blanchisseurs de sur-bénéfices et commissions malhonnêtes.

 

 

A ce compte on comprend que les gens achètent plus volontiers des produits de marques magasins, puisque de toute façon ce sera la même saloperie venant des mêmes usines à bouffe. 

Il est temps de diffuser une fois de plus "L'aile ou la cuisse" !

 

  Mais pour ceux qui militent activement pour la défense des pauvres patrons, qu'ils soient rassurés. Eux ont mis des billes de côté et la faillite de leurs entreprises ne fera plonger dans la misère que leurs employés et des crétins d'actionnaires qui ont fait confiance. On parle là de petits actionnaires, ceux qui jouent modestement à la bourse sans avoir le moindre accès aux milieux financiers. Les autres, ils savent, ils ont déjà déplacé leur capital sur d'autres valeurs sans aucun rapport  !


 


 


Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0