Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

 
A resituer dans le cadre du typhon suivi du tremblement de terre qui ont affecté l'Asie, et la Chine dans le second cas, mais après finalement tant d'autres cataclysmes que l'époque compte peu.

                                          

                             

                        Moi-même personnellement je, avec mon unique petite fille. Mais j'ai aussi six petit-fils de mes deux filles.

 

Relevé aujourd'hui 16-05-08 sur Canal + :

"Qui sont les p'tits bouts du Qatar ? Conscient que la production de pétrole touche à sa fin et que l'on risque à tout moment de trouver une énergie alternative au gaz, l'Etat qatari investit dans l'éducation de ses enfants, de tous ses enfants. "
 
Et une preuve de plus que les affairistes ne veulent pas comprendre, aujourd'hui 16-05-08 dans les thèmes annexes de l'actualité :
 
"Polémique après la pub sur les pauvres "dégueulasses" et pollueurs
.../...
De son côté, le Pdg de la société Ucar, Jean-Claude Puerto-Salavert, a admis, auprès de l'AFP, une dose de provocation dans le choix du message tout en se recommandant des mânes de Coluche, le fondateur des Restos du coeur, qui avait parlé des "salauds de pauvres".
.../...

Actuellement, explique-t-il, une voiture de 15 ans coûte 180 euros par mois hors carburant. Ce budget suffit pour acheter une petite voiture propre si les pouvoirs publics ajoutent une prime à la casse pour que les vieilles voitures soient retirées de la circulation."
 
Parce que, en plus, c'est à nous, à travers nos impôts, à financer, selon eux, la bonne marche de leurs affaires : Salauds de riches ! Et malhonnêtes car 180*12=2160 Si le  contrat de location est de quatre ans avant rachat 2160*4=8640 + rachat en valeur résiduelle = disons 9000€ tout rond, quand Renault et L'indien avec son Chinois (voir le texte) veulent vendre des petites voitures moins polluantes à 2500 $ (Sûr que sans pétrole elles ne pollueront plus guère)   
 
Pour ceux qui n'auraient pas lu au moment (2006), je dois remettre le lien de mon entrée de l'époque pour être compris.

Non seulement j'anticipais les problèmes de pénurie de pétrole, mais je pensais que les constructeurs et industriels, étant au courant comme nos connards de gouvernants, il se passerait des choses intelligentes. Pas au niveau Français : que peut un pays de 65 millions  d'habitants, face à un monde de consommateurs qui, en lui incluant désormais la Chine et l'Inde, compte environ cinq milliards de consommateurs. Mais au niveau international on pouvait espérer une sérieuse inflexion des politiques vers des transports électriques (Le rail. - Aux états unis où l'épopée du chemin de fer fait partie de la culture, l'essentiel du transport de passagers se fait par les cars géants de la compagnie Greyhound si bien que l'équipement en voie ferrée est essentiellement destiné aux marchandises) et un développement d'inventions anciennes comme la pile à combustible ou les usines de production électrique basées sur le mouvement de la houle, les différences de températures entre eaux de surface et eaux profondes (on fait bouillir de  l'ammoniac liquide qui actionne des turbines avec de l'eau à vingt à vingtquatre  degrés en surface  qu'on refroidit avec l'eau de plus profond à 3/5 degrés, problème de convection quoi) et autres "canards de Salter" (turbines actionnées par le basculement de "canards" métalliques ancrés sur le fond tandis que la houle peut être utilisée par la montée de l'eau dans des cylindres actionnant des pistons ou des turbines)

Il y a des dizaines d'années de ça, la  France avait même fait des expériences au large de Cuba. Mais le projet a été abandonné car peu rentable. C'est que le pétrole ne  valait pas quinze dollars le baril et que, pour me donner raison depuis 2006, il va maintenant atteindre les 130 dollars le baril. Peut-être bien que "peu rentable à l'époque" signifie "très rentable" désormais. Encore faudrait-il qu'industriels et politiques soient intelligents et doués de mémoire, et non de jeunes trous du cul incultes et de vieux cons avides de pouvoir et d'argent, mais âgés, et peu soucieux d'un avenir dont il ne seront plus.

Car voici que Renault, suivant un Indien associé à un Chinois, doit lancer la voiture à 2500 (euros ou dollars ? Dollars je crois.)

A l'heure où on devrait arrêter, purement et simplement, de fabriquer des véhicules marchant au pétrole, on va inciter les plus pauvres à s'équiper en grand nombre avec des prix attractifs (même si, pour un Chinois à 1 dollar par jour de salaire, ça reste inaccessible pour le moment. Mais le crédit hein... et puis ils en achèteront en s'y mettant à douze...)

 

La mission Pasteur en 1865 en Italie : 1 pour "conduire", 11 à traîner. Le dernier à droite (la flèche) est mon grand-père

Les optimistes - les mêmes crétins dépourvus d'intelligence qui sont incapables de proposer des solutions, des alternatives - disent tout simplement que l'homme est éminemment adaptable et s'en sortira. Ils ne savent pas comment, mais ils font confiance. Ils attendront pour s'affoler qu'on leur conseille de porter leur 4x4 à la casse pour en tirer quelques euros au prix de la ferraille.

Les pessimistes se suicident ou,selon leur âge, espèrent ne pas connaître ça (tant pis pour leurs descendants) ou encore se demandent où ils vont se tirer avec leurs économies pour se mettre à l'abri des colères qui seront générées dans ces peuples dit "émergents" qui auront eu tout juste le temps de goûter à la civilisation que nous avons connue, laquelle n'avait pas de sens et pas de pérennité car basée sur deux produits issus des  temps géologiques : le charbon et le pétrole. (Pas de pérennité mais un sens peut-être : faire naître toutes  les sciences de l'électronique qui pourraient économiser bien des transports et déplacements)

  L'énergie fossile est comme les squelettes du même nom : limitée en quantité, et non remplaçable, puisque nous n'avons pas réellement cent millions d'années devant nous pour reprendre le cours de nos délires.

Entre les optimistes à tout crin, qui comptent sur l'intelligence des autres avec la même réflexion que le chien qui saute dans la voiture de son bon maître le jour où celui-ci l'emmène chez son veto pour le faire euthanasier, et les pessimistes à tout crin qui pleurent chaque soir un univers perdu, il doit, il faut, il est nécessaire qu'un certain nombre d'esprits zen ouverts et conscients, imposent des choix d'avenir pour notre société, et s'efforcent de régler d'avance les problèmes qui sont à venir - à l'évidence - selon les choix effectués.

On ne change pas la forme de la civilisation sans bobo.

L'un de ces problèmes pourrait bien être la surpopulation, et donc la nécessité d'un planning familial aussi drastique que celui pratiqué par les Chinois, au moins le temps de réduire la population mondiale à un niveau compatible avec ce que notre planète peut produire en nourriture et en énergie. Dans cet esprit le droit à une mort digne devrait être un impératif pour les peuples respectueux des droits de l'homme.

L'une des religions en présence peut-elle nous dire ce qu'il vaut mieux : Un nombre d'habitants raisonnable, vivant dans l'abondance et le bonheur ou une surpopulation de plus en plus étouffante pour l'individu, privé de tout, sauf de ses pulsions animales ? Qui est-on dans un univers de 6 milliards d'individus ? Faut-il que tous les cons se fassent élire président de la république pour avoir le sentiment d'exister grâce à leur rolex ?

 

                                   

Si vous ne trouvez pas de sens à ce que je dis, imaginez ce que sont les familles qui par centaines de milles, depuis une quinzaine, pleurent des morts et disparus, en Chine depuis avant hier, mais aussi en Birmanie. Oh ! La société internationale a la larme à l'oeil et propose son aide. Mais fondamentalement ces individus passés de vie à trépas  ou qui vont mourir des conséquences dans les jours qui viennent, tout le monde s'en fout parce qu'ils sont trop nombreux et trop loin. Pas seulement ailleurs dans le monde, mais chez eux-mêmes, seules leurs familles sont véritablement attristées. Les autres se satisfont d'en avoir réchappé pour le  moment et vogue la galère.

Souvenez-vous du sentiment atroce qui nous a probablement tous ravagés quand les twins ont brûlé en faisant moins de 3000 morts. Ici ce nombre est à multiplier par cent, deux cents, peut-être, car outre les morts directes, c'est comme les emplois : il y aura des morts induites, par la famine, par la pénurie de soins, par les éventuelles mais probables épidémies. Et non, vous ne serez pas tenus au courant car la junte Birmane est entièrement responsable de ce qu'elle n'a pas alerté les populations et de ce qu'elle refuse de véritables équipes d'aide sur son sol, elle ne se vantera pas des suites. Les Chinois ne sont pas responsables d'un tremblement de terre qui reste imprévisible aujourd'hui, mais de ses conséquences, et surtout du manque d'organisation en amont oui, car ce sont des pays familiers de ces catastrophes. Du refus d'aide sur le terrain, aussi. L'armée est, dans tous les pays essentiellement composée d'individus trop stupides pour trouver une autre place dans la société, et la Chine n'a que l'armée pour les secours, ça ne va pas loin.

 Mais de toutes façons notre sensibilité s'est émoussée depuis que nous étions ulcérés par 3000 morts. Maintenant 300 000 morts probablement entre Chine et Birmanie nous laissent presque, je dis bien presque, indifférents. Est-ce à cause deleur origine ? Nous serions alors racistes ? Même vis à vis de gens qui vivent chez eux ? Non, ce n'est pas français ça ! Nous sommes dépassés par l'évidence que la population sur terre est quasiment une énorme  fourmilière dépersonnalisant les individus  parce que la notion de village, de pays, disparaît avec l'aisance (très provisoire) des voyages à travers le monde.

Qu'est-ce que c'est que ce monde où des peuples se divisent et se battent comme au Liban pour des principes religieux complètement  dépassés, pour des intérêts (en réalité, arrêtons de jouer les croyants crédules) qui sont déjà dépassés aussi, parce que basés sur le pétrole.

Y a-t-il une sorte de malédiction qui fait que les hommes s'entretuent sous des prétextes bidons alors qu'en réalité ils assument un besoin de régulation imposé par la nature ?

Les pays arabes, qui détiennent l'essentiel du pétrole pas encore volé par les américains au prétexte de guerre de lutte contre le terrotisme  ( the great oil robbery de Bush), l'ont bien compris qui eux achètent des hôtels, construisent des bâtiments de luxe et préparent une reconversion qui sera moins une reconversion touristique, qu'une reconcentration mondiale des riches et de la richesse, quand le pétrole se vendra dans des ampoules au prix du platine. (voir ci dessus, sous le titre :  ce sera aussi une concentration mondiale des cerveaux)

Je suis en colère de voir que, encore et toujours, ce sont les plus pauvres, les plus spoliés par  le système dirigé par le capital, qui défendent des principes qui les tuent et condamnent leur descendance.

Mais naturellement, comme disait l'autre, le premier qui dit la vérité, il doit être exécuté, ou encore comme on pratiquait à Sparte, il faut  tuer le porteur de mauvaises nouvelles pour conjurer le sort.

Mais n'ayons pas d'illusion et au diable les superstitions, ma mort ne changera rien au cours des évènements en marche.

L'opinion de J.B. Nicolas

Assez d’accord avec vous mais ATTENTION aux fausses solutions…

1 ) La voiture électrique ne consomme pas de pétrole. C’est certain. Mais son bilan énergétique (quel que soit le type de batterie et la manière de produire de l’électricité) sera toujours plus mauvais que celui d’une voiture à essence, pour une raison simple : pour transporter de l’électricité, on en perd. Et pour produire de l’électricité (ou de l’hydrogène) il faut du nucléaire, ou du pétrole, ou, de plus en plus, paradoxalement : du charbon ! C’est triste à dire, mais la seule solution réelle, c’est celle de diminuer de manière drastique le recours à la voiture (à titre personnel après avoir roulé +/- 30 000 km par an pendant des années, je n’en ai plus depuis 7 ans. J’en loue certes assez souvent pour les vacances, mais pour des déplacements courts, j’utilise le métro, le RER, ou le vélo ! Et j’ai choisi mon lieu d’habitat en fonction de mon lieu de travail.

2 ) Autre remarque sur le ferroutage. Là aussi c’est une solution qui m’a toujours beaucoup étonné… Pour transporter 1 tonne de marchandise en camion il faut transporter (j’estime) en moyenne +/- 1 tonne de camion et le rapport est  encore pire pour le train… Donc pour transporter une tonne de marchandise en ferroutage on transporte au total +/- 4 tonnes ce qui n’est pas très rationnel. Le ferroutage correspond en France à un enjeu politique et lobbyiste très fort (j’ai connu jadis un polytechnicien de RFF qui aurait tué sa mère pour développer le ferroutage et qui était très loin de toute idée d’écologie…) La containerisation par contre est une vraie solution écologique. Il est dommage que des pays comme la Chine l’aient complètement adopté alors que nous sommes toujours en retard d’une manière honteuse.

Bref, le vrai problème c’est que nous sommes bientôt 9 milliards à consommer comme* dans les années 60. Deux solutions (pas antithétiques) : diminuer le nombre d’êtres humains et diminuer la consommation par être humain…

On est pas prêt d’y arriver…

Cordialement,



JB N


Je pense que l'ami Nicolas avec "comme" veut dire : "autant par tête de pipe que..."

Partager cette page

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :