Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mais, oui ! Mais, bien sûr !
Non, ce n'est pas un comique qui imite un beauf simulant une intelligence pour le moins intuitive, c'est juste moi qui viens de me rendre compte qu'à force de se faire manipuler, et quoi qu'en disent nos chers gouvernants que l'on adore (surtout grincheux simplet) et même en ayant cru anticiper assez intelligemment le coup de Jarnac des capitalistes, nous l'avons quand même profondément dans le fion et sans vaseline (ni "lubrifiant intime", commme nous nous devons de dire maintenant. Si encore ils nous avaient prévenus)
Quoi ? Ben vos quat' misères de sous que les banquiers, les assureurs, les grandes surfaces et quelques autres que j'oublie, nous ont convaincus de mettre de côté bien à l'abri dans leur poche où ils étaient censés faire des petits.

Voyant arriver le coup de loin, j'ai bien pensé à vider mon assurance vie et à placer trois roupies de sansonnet en monétaire plutôt qu'en placement boursier, mais naturellement j'avais oublié cette fausse caisse d'épargne que sont les PEA. Vous aussi ? M'étonne pas. Nos banquiers nous convainquent qu'on ne peut pas vivre sans, qu'on n'est pas obligé d'y placer des fortunes, que ça permet des économies d'impôts, et à l'arrivée vous recevez un jour un courrier (multiplié par deux pour les gens mariés) qui vous donne un solde non seulement en baisse par rapport à vos espoirs les moins fous, mais carrément en perte par rapport aux versements effectués.

Non, rassurez vous, je ne vais pas aller me faire plaindre, ce n'est pas la question, mais je pense que quoique le système soit dit et accepté comme capitaliste (non, pardon, le nouveau mot c'est libéral) il y a des domaines où l'obligation faite par la loi devrait pouvoir se remplir auprès d'un organisme d'état. Vous êtes obligés de vous assurer pour votre domicile en collectif, pour votre véhicule : mais vous ne pouvez pas vous assurer auprès d'une assurance d'état. A quoi peut corrrespondre une loi qui suppose l'existence d'une entreprise privée mais ne vous la garantit pas ? On ne peut pas non plus, chez nous, payer des salaires en espèces au-delà de quelques dizaines d'euros d'acompte. En réalité posséder un compte en banque est une obligation légale pour travailler ou simplement être retraité. Une obligation qui n'est pas gratuite, loin de là, surtout que l'incompétence et la malhonnêteté sont les vices chroniques de la banque qui s'en nourit.
En exagérant un peu, c'est comme si la loi vous imposait d'apprendre le martien en espérant qu'un institut privé va s'implanter.
En somme, les assurances spécialisées automobile sont devenues très nettement bénéficiaires depuis que les radars et une politique de répression abusive et malhonnête a quand même réussi à faire baisser le nombre d'accidents. J'entendais même l'autre jour dans un reportage télé des toliers qui se plaignaient de ne plus avoir assez de boulot (indépendamment du fait que les gens ne font plus redresser une porte tordue) Ce qui veut dire que les garages de mécanique vont disparaître par manque de compétence en technologies nouvelles (la mécanique auto et la tôlerie étaient des refuges commodes pour les cerveaux médiocres) mais que nous aurions aussi bien pu voir disparaître les branches "auto" des assureurs si, à l'inverse, le nombre d'accidents avait progressé dans la courbe qui était la sienne.
Personne n'oblige la société Tartempion à faire de l'assurance auto, ni elle ni aucune autre. Il faut donc puisqu'elles ne sont pas "nationales" leur garantir de la rentabilité par des dispositifs légaux appropriés. En d'autres termes renoncer à laisser les assurés bénéficier de leur moins mauvaise conduite. Et ce que je dis pour l'auto vaut pour les catastrophes naturelles qui depuis quelques années sous forme de tornades, d'inondations annuelles et autres montée des eaux commencent à ruiner les assureurs de ce type de contrat ,qui non seulement font grimper les prix, à en rendre la souscription d'assurance impossible tout en restant obligatoire, mais peuvent même refuser de continuer à assurer, quelle que soit la prime (comme pour les pratiques médicales à risque d'ailleurs) Or la loi n'oblige pas les assureurs à être honnêtes ; donc si vous habitez près d'un cours d'eau qui a déjà connu la crue et que votre maison est mieux qu'un cabanon, ne soyez pas étonnés si la prime d'assurance habitation, comparée à celles des gens du village voisin, est l'équivalent d'un loyer.

J'ai horreur du jeu. Je ne gratte rien, je ne coche pas, j'abomine les casinos et je peux jouer pendant des heures à la belote ou au tarot sans avoir besoin "d'intéresser la partie" Tous ceux qui à l'inverse grattent, cochent, mettent des pièces dans les machines à sous et essaie de deviner quel écurie va remporter le quinté demain en fonction des tricheries les plus conventionnelles entre cavaliers, propriétaires, lads et jockeys, alors vous savez qu'on vous le met bien profondément à vous, aussi dans ce domaine là. Je ne dis pas que personne n'y a jamais rien gagné, mais sur le long terme on ne peut qu'être perdant sauf les deux trois "culs bordés de nouilles" qui ont peu joué et quand même touché les gros lot en centaines de millions d'euros. Ils ont pris un risque modeste et empoché le gros lot. Ceux là sont des exceptions tellement rares que si vous ne voulez pas être internés d'office, n'allez pas comme dans une passée publicité, trouver votre banquier en argumentant votre demande de prêt sur vos futurs gains à tel ou tel jeu de hasard.
Donc nous sommes bien d'accord, les banquiers ne veulent rien laisser au hasard. Ils parlent de jouer en bourse,  mais avec votre argent et en prenant une commission pour jouer et perdre à votre place et, si par extraordinaire vous gagnez, ils reprennent un pourcentage dessus (mais ne remboursent rien quand vous perdez)
En d'autres termes ils abominent le jeu, comme moi, et ne jouent qu'à coup sûr, délit d'initié ou pas, n'étant en somme que des buralistes de la bourse qui prennent leur commission au passage dans tous les cas de billets, perdants comme gagnants. D'ailleurs c'est bien connu, en matière de jeu les organisateurs, eux, ne jouent pas : PMU, Loto, Loterie ; les organisateurs mettent la moitié des paris de côté, pour eux et pour l'état et partagent le reste entre les gagnants, quand il y en a.  Mais en tous cas, eux ne peuvent pas en être de leur poche. S'ils peuvent d'avance annoncer des gains énormes, c'est le capital restant des sommes non gagnées qui le permet. Pas leur portefeuille.

Revenons donc à ces entreprises qui ne fabriquent rien, ne rendent en réalité aucun service et nous volent  :  je parle des assureurs et des banquiers, qui sont ceux qui font les plus énormes bénéfices puisque un Kerviel peut massacrer des milliards à la SG sans mettre la banque en faillite ni même en déficit, ou ce groupe d'investisseurs fous de la caisse d'épargne qui viennent de jeter 600 millions d'euros en pleine crise, qu'à mon avis ils ont récupérés en sous main de façon plus que discrète (ça servirait à quoi les paradis fiscaux et les banques aux Caïmans sinon ?)
Oui, c'est du vol dans leur cas, ou de l'escroquerie si on parvient à le prouver, mais c'est ce que font les banques à longueur d'année, sans que ce soit illégal dans leur cas quand leurs opérateurs sur les marchés s'échangent des titres dans les deux sens, faisant perdre de l'argent à leur client et se le partageant discrètement au travers de montages complexes de vente de services interbancaires.
Or la loi vous oblige à avoir un compte en banque, comme elle vous contraint, en sous main, à avoir le téléphone; car on vous demande de plus en plus de justificatifs d'adresse sous forme de factures de téléphone, gaz ou électricité.
Vous voulez construire une maison dans la brousse avec panneaux solaires à usage strictement privatif, chauffe eau solaire, puisage et filtration de l'eau dans votre terrain, téléphone et Internet avec facturation en ligne seulement, et pour le complément du chauffage une belle cheminée et des bûches coupées de vos arbres. Ben vous pouvez pas ! Vous êtes chez vous, la propriété du sol emporte en principe celle du sous sol et de ce qui est dessus mais, déjà pour les réserves d'eau, la nappe phréatique est maintenant monopolisée par des groupes de pression de voleurs qui, au prétexte du traitement des eaux usées, vous vendent votre eau comme si c'était la leur. Vous ne pourrez rien entreprendre comme travaux si vous n'avez pas un compte en banque sérieux et déjà ancien, vous serez encore pour quelque temps contraint de vendre votre électricité à EDF, même si ce sont des sales cons, et que, tant qu'à la vendre, n'importe qui d'autre vous aurait mieux satisfait plutôt que d'engraisser encore davantage cet autre mammouth français qu'est la vieille compagnie qui n'a plus que du personnel de merde, et sous traite au rabais ce que faisait jadis un personnel compétent.

Cette société, qui adore le dieu argent, a donné trop d'importance à ces faux cadres de directions (beaucoup de directions, une vraie boussole) et méprisé honteusement ceux qui savent et qui font : ingénieurs et techniciens de terrain, ouvriers courageux aussi, mais désormais embauchés en cdd par manpower et autres sociétés de vol temporaire. Le résultat : le kwh le plus cher jamais imaginé, alors que nous n'avons pas détruit nos centrales nucléaires, et les fameux cadres de bureaux (quasiment des chassis les mecs) qui vous affirment que c'est par lèche pour l'état qu'ils ne vous vendent pas ça le double qui serait le prix juste, et demi de plus pour qu'ils aient de quoi investir. Parce que tous ces types qui ne servent pas à grand chose se confortent mutuellement, se nomment, s'autorisent (merci Coluche) pendant que les centrales appartiennent à Areva, que les lignes ont été transférées à une société indépendante et que même la commercialisation ne passe plus que par eux. Sûr que quand ils seront soixante dix sur le gâteau, aucun ne produisant et ne faisant rien, il en faudra des bénéfices pour nourrir tous ces feignants alors qu'une seule société nationale coûtait forcément moins cher et avait nécessairement plus de pouvoir social.

Mais ne soyons pas inquiets. Là nos politiques sont sur le pont à crier des ordres pour préserver leurs avoirs, mais dès qu'ils auront retrouvé un peu de calme, ils vont nous expliquer comment cette crise est directement causée par l'immigration sauvage et non par les malhonnêtetés des banquiers américains avec lesquels se sont acoquinés les banquiers français.
Tag(s) : #Nouveaux articles

Partager cet article

Repost 0