Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il y a pour ma génération des quantités de sujets d'étonnement.

 

Il y a la politique où on voit des individus stupides mais protégés pour dieu sait quelle raison (sans doute le chantage) par de riches financiers, qui n'ont plus peur de se dévoiler comme les ordures qu'ils sont sans la moindre pudeur.

Quelque part ça rappelle les gangs américains de la prohibition, la police pourrie, le citoyen méprisé.

 

Il y a dans le même temps l'inflation des étrangers qui s'installent chez nous sans aucun droit, mais auxquels on en donne pour je ne sais quelle raison stupide, car je vous promets que la réciproque n'existe pas si vous allez chez eux.

 

Il y a les profs qui ont renoncé à lutter contre l'analphabétisme. "Ça fait longtemps que j'ai baissé les bras !" me dit une amie en retraite mais qui cherche encore à aider ses jeunes confrères et soeurs. Mais comment demander à des jeunes qui ne savent pas écrire au sens large, c'est à dire rédiger et orthographier, d'enseigner ce qu'ils ignorent ?

 

Il y a le travail qui fiche le camp chez des étrangers qui n'ont pas les moyens d'acheter ce qu'ils réalisent. Comme sans travail l'occident ne les aura bientôt plus non plus, ça débouche sur quoi au juste ?

 

Il y a le nain qui voulait absolument faire "sa" guerre, comme le grand con avant avait absolument voulu faire "ses essais atomiques." Je n'aime pas l'islam ni ses pratiquants "fondamentalistes" auxquels le terme "fanatiques" conviendrait mieux, mais qu'ils se démerdent chez eux. En quoi devrions nous décider quel gouvernance leur convient le mieux si eux veulent des tyrans ?

 

On pourrait aussi parler des africains noirs, dont je n'ai pas souci. Ils sont racistes au point de s'entretuer à trois villages de distance, c'est leur problème et leur choix, ça ne me gêne pas, je n'ai pas de raison de croire que ma façon de concevoir la société est meilleure. Mais je ne veux pas en changer : aussi qu'ils restent chez eux à s'entretuer s'ils le souhaitent, mais qu'ils ne viennent pas nous expliquer que nous devrions le faire. Nos ancêtres ont assez connu ça pour des questions religieuses, mais il y a des centaines d'années en arrière ! Ce qui me gêne aussi, chez eux, c'est que des vautours de chez nous se sont installés pour faire fortune en spolliant ces populations primitives, et que pour défendre les vies de ces vautours qui me soucient encore moins que celles des habitants légitimes, nous dépensons malgré nous des millions pour les protéger, rapatrier, renvoyer.

Comme dit l'expression populaire "chacun sa merde" Ceux qui mettent leur vie en danger dans l'espoir de faire fortune ou pour leur plus grande gloire n'ont qu'à assumer les risques qu'ils ont décidé de prendre. Qu'il s'agissent d'aller vivre chez les sauvages ou de grimper les montagnes, comme en cas de réussite ils ne partagent ni leurs fortune ni leur gloire ; en cas d'échec qu'ils subissent les conséquences sans pleurnicher ou envoyer quelqu'un pleurnicher pour eux.

 

Je crois avoir déjà dit ici que j'abomine les associations qui croient - au nom d'une religion ou d'une pensée qui se veut humanitaire, - en droit de nous obliger à nous sacrifier pour tous les incapables du monde : incapables d'apprendre, de travailler, mais parfaitement capables de pondre à longueur de vie.

 Je dis non ! Je n'ai qu'une vie, j'ai mes propres enfants et descendants à assumer ; que chacun balaie devant sa porte dans la  société qui est la sienne et tout le monde s'en trouvera plus heureux.

Infantiliser des populations entières c'est encore être colonialistes. Or tout le monde s'accorde curieusement à condamner le colonialisme, alors quid du bon sens ?

 

Il est patent, dans notre bulle planète, qu'après la division philosophico politique qui a opposé l'orient et l'occident pendant que les autres peuples comptaient les points va venir la division nord - sud entre peuples travailleurs et peuples de feignants.

 

Nous allons depuis la "réconciliation" des deux anciens camps, vers une guerre qui opposera l'occident vaguement chrétien ou libre penseur voire athée, à l'islam profondément dogmatique, totalitaire et intolérant. Tout le monde "intelligent" s'en rend compte et pourtant nous continuons malgré nous et par la faute d'une bande de cinglés aux "grrraaaannndes idées," à réchauffer en notre sein le serpent qui va nous mordre.

 

Quand même les évidences sont reléguées au second plan sous prétexte de bonne conscience, il faudrait continuer à ne pas faire d'enfant comme beaucoup de jeunes, qui s'y refusent pour ne pas avoir la responsabilité d'avoir donné la vie dans pareil monde de merde.

 

Mais ils n'ont pas raison puisque l'espace libre est aussitôt occupé par des pouilleux, avides des miettes restantes de notre système social qu'ils foutent en l'air méthodiquement. Tout le monde le sait, au Maroc ou en Tunisie comme en Algérie, il y a des milliers de gens qui ne viennent en France que pour toucher leurs allocations diverses et variées en immobilisant un logement HLM où ils ne vivent que rarement et duquel ils ne sont jamais sortis pour chercher du travail, juste pour rentrer chez eux où nos cent euros en valent mille ! Vous le savez, je le sais, la sécu les allocs et l'état le savent, on en prend et punit deux ou trois par an, pas de quoi décourrager la multitude. Et je n'ai pas parlé des pensions de retraite versées à des Algériens morts depuis vingt ans mais jamais déclarés, et encaissées avec la complicité des autorités locales. On n'imagine pas le nombre de centenaires en Algérie, quel pays magique quand même !

 

Ces populations de voleurs patentés dont les ancêtres vivaient déjà de rapines, de vente d'esclaves* et autres piraterie, se sont recyclées dans l'escroquerie. Rien de surprenant au fond, et en afrique noire c'est pas mal non plus quand on voit le nombre de tentatives d'escroqueries par Internet que les petits négros réussissent d'ailleurs souvent en tombant sur des abrutis avides auxquels on promet n'importe quoi. Ce qui montre à  quel niveau de stupidité nos contemporains tombent avec l'ignorance.

 

Je lisais un ami d'amie sur facebook qui disait qu'on devrait créer une école de dirigeants politiques avec des spécialisations. Pourquoi pas quand nous avons déjà l'ENA ? Au lieu d'attendre l'homme providentiel qui saurait "de naissance" comment diriger un pays, en être le premier ministre ou un ministre en particulier, on aurait une péipinière de politiques dont chacun se consacrerait à un domaine particulier et qui pourraient travailler par la suite en groupes de travail sur les sujets, l'un d'eux dirigeant les travaux du groupe par périodes déterminées.

 

 

* (voir wikipédia)  Aire arabo-musulmane[modifier]

L'Égypte islamique a largement fait usage des esclaves soldats, les Mamelouks, capturés ou achetés parmi les chrétiens et les tribus païennes, puis instruits au métier des armes et affranchis. En 1260, leur chef Baybars prit le pouvoir. Les Mamelouksle conservèrent jusqu'à la conquête par les Turcs en 1516-1520. Il faut remarquer que même lorsqu'ils furent les maîtres de l'Égypte, les mamelouks conservèrent leur mode de recrutement, à partir d'esclaves.

L'Empire ottoman qui domine le nord de l'Afrique à partir du XVIesiècle continue la pratique de l'esclavage. Les esclaves venaient des régions slaves et d’Afrique. Ils étaient employés dans l’armée, la marine, les harems. Certains étaient domestiques ou artisans. Les Ottomans ont créé à partir du XVe siècle des unités d'élites avec des esclaves chrétiens, les janissaires. Ces esclaves étaient encasernés très jeunes, entraînés et convertis à l'Islam.

Jusqu'au XIXe siècle, les corsaires nord-africains capturent des esclaves sur les côtes des pays européens et les navires européens. Entre 1530 et 1780, au moins 1,2 million d'Européens furent emmenés en esclavage en Afrique du Nord (seul le nombre d'hommes est à peu près quantifiable, tandis que le nombre de femmes victimes de cette traite est très difficile à quantifier et généralement largement sous-estimé).

Aujourd'hui, l'esclavage en Mauritaniecontinue d'exister bien qu'il ait été aboli en 1981. Il concerne les descendants des noirs asservis il y a des générations; ils travaillent en partie encore comme esclaves pour les "maures blancs". On ne connait pas exactement le nombre des esclaves dans ce pays, mais on estime qu'ils sont des centaines de milliers. L'experte de l'esclavage moderne Kevin Balesestime que la proportion d'esclaves dans la population totale est la plus haute du monde. Il y a des organisations en Mauritanie comme El Hor et SOS Esclaves qui luttent contre l'esclavage. Le 8 août 2007 le Parlement du pays a adopté une loi criminalisant l'esclavage, puni de dix ans d'emprisonnement[3].

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0