Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je dois dire en débutant cet article que, pour reprendre une expression grossière mais bien française, je me sens un peu le cul merdeux d'avoir repris un texte reçu sans avoir pu le vérifier. Certes, après cette publication la personne concernée a réagi (contrainte par sa hiérarchie ou sincèrement, je n'en sais rien) et à partir de là on peut dire que j'aie publié un hoax !

 

Bien, je l'ai retiré, et de toute façon je maintiens que deux connards n'avaient rien à fiche dans les montagnes afghanes conduits par des guides probablement membres eux mêmes des talibans comme 99.99% des Afghans mâles sont ou ont été.

 

Aujourd'hui l'info du jour c'est DSK en prison pour viol. On sait qu'en effet le président du FMI aime tirer sur tout ce qui bouge mais il n'est pas le premier et si on a tué Kennedy ou failli virer Clinton, l'autre satyre italien est toujours au pouvoir. 

 

Par ailleurs, si on en croit la rumeur, outre le nain qui à baisé puis épousé la femme qu'il avait mariée avec son "ami" Martin, avant qu'elle le trompe à son tour, il y a eu la maîtresse de Mitterrand qui lui a donné une fille, mais les autres aussi qui ne lui ont pas fait d'enfant, et mieux vaut éviter de parler de Chirac comme cavaleur.

 

A croire que c'est un tic français. Non, pas "à croire": c'est un tic français. Mais je ne vais pas condamner, car d'une part il est probable que DSK soit victime d'une machination, et d'autre part j'écrivais il y a peu que la bouffe et le cul étaient les deux choses les plus importantes. Je ne vais pas me rétracter maintenant.

Ce que je refuse absolument de croire c'est que DSK ait tenté de violer qui que ce soit. Il a les moyens de s'offrir les putes qu'il veut : les officielles du trottoir, les call girls, et même les artistes qui couchent pour un "cachet" avec le sentiment de "tourner".  On peut se demander ce que cette femme à touché pour crier au viol en déchirant quelques vêtements.

 

J'ai eu la patience ce matin de lire à peu près toutes les réflexions lisibles (certaines rédactions sont du niveau d'un CM1,... à vrai dire la plupart) concernant la conférence de Marine le Pen.

 

Les Français sont pleins de bon sens mais dépourvu de connaissances en économie et hélas victimes de la désinformation systématique de la presse du pouvoir actuel, qui fait sérieusement penser à l'époque soviétique de l'URSS.

Le totalitarisme qu'il soit de droite ou de gauche est en fait une seule et même chose. La seule différence est dans le discours officiel et la base d'électeurs "utilisés" pour l'accession au pouvoir dans un pays démocratique, donc fragile, donc manipulable.

 

Dans ces réflexions ont lit tout et son contraire. En quelques lignes on passe du défenseur de la Chine et de la légitimité de la délocalisation des entreprises, à l'accusateur scandalisé du maintien artificiel du Yuan faible pour favoriser l'exportation et l'arrivée des entreprises en Chine.

On passe de l'accusation légitime formulée contre les entreprises françaises délocalisées qui privent les Français de travail, tout en refusant les droits de douane qui les empêcheraient de vendre en France où se trouve le gros de leur clientèle, à la certitude d'autres posteurs que le rétablissement de droits de douane élevés sur ses produits importés nous vaudrait un retour de bâton qui nous empêcherait d'exporter, taxés que nous serions pour ces exportations. Mais exporter quoi ? puisque nous ne fabriquons plus rien de sérieux ! 

 

Les produits de luxe et autres cosmétiques qui enrichissent la Bettencourt et ses héritiers et flatteurs ? Les sacs à mains en cuir de Vuitton et consorts et autres couillonnades ?Mais les Chinois les taxent déjà au maximum, comme les automobiles fabriquées à l'extérieur. Et c'est d'ailleurs pourquoi ils en fabriquent tant d'imitations dangereuses ou malhonnêtes.

 

La France est un pays dépendant ! Ce n'est pas qu'en matière économique où la finance internationale nous dépouille de nos derniers biens vendus à des émirs et autres anciens présidents de Tunisie ou d'Egypte voire de Côte d'Ivoire, mais même en matière militaire.

 

Nous n'avons plus en France de fabrication de composants électroniques de haut niveau. Peut-être même que nos sauveurs habituels (les USA) n'en ont plus non plus vu les coûts de fabrication à Hong Kong. Or tous nos ordinateurs, mais aussi nos centrales atomiques ou notre armement sont dépendants de l'approvisionnement en composants de ce type. Qu'on change le composant, ou le circuit complet dans une grosse machine, ou la machine complète pour ce qui nous concerne avec nos petites bécanes, regardez d'où cela vient :

11-05-15-11-43-59.jpg

 

Et naturellement, plus le temps passe, plus ces pays sous développés forment de vrais ingénieurs pendant qu'en France on ne sait plus rien enseigner si on en juge par l'incapacité des gens à rédiger clairement leurs idées. A moins bien sûr que les gens instruits et éduqués se refusent à venir mêler leurs voix aux bêlements stupides des illettrés.

 

Si c'est le cas, alors, est-ce que cette minorité aura le courage de mêler ses voix à celles électoralement nulles de ces mêmes posteurs illettrés, aux jugements si superficiels qu'on ne leur confierait pas même la décision du choix d'une auberge ?

 

A quoi bon se déplacer dans un bureau de vote en effet, si on sait représenter cinq pour cent des Français et donc cinq pour cent des votes ?

 

Mes amis me reprochent régulièrement cette espèce d'élitisme dont je fais preuve dans mes écrits.

Je sais que ça ne peut pas faire plaisir à ceux qui se sentent morveux qu'on leur conseille de se moucher, mais eux ne sont généralement pas concernés.

Ils sont encore victimes de cette bien pensance qui voudrait qu'on flatte les fainéants, les anciens enfants non éduqués par des parents laxistes ou alcooliques, les débiles mentaux qui, certes, ne sont pour rien dans leur situation, mais y sont quand même.

 

Ça sert à quoi d'encourager à la fainéantise et au laxisme ? Est-ce que la France et les Français se porteront mieux parce qu'on n'aura pas dit aux cons qu'ils sont cons ? Est-ce que ça redémarrera notre économie de prétendre savoir faire ce qu'on n'a pas appris et qu'on ignore ?

 

Si la Le Pen était élue et qu'elle sorte de l'Euro qu'on nous a bien enfoncé dans l'oignon, aurait on un franc qui vaudrait plus que quelques cents de dollar ? Que produisons nous qui vaille dans un monde qui va être privé de pétrole sous peu ?

 

La France vit de son industrie "du luxe" autrement dit du "bling bling" pour être moderne, et du tourisme. Voilà le triste résultat de la délocalisation.

Il y a aussi tous les emplois de service et de proximité naturellement, mais qui tous dépendent comme les médecins et les retraites de la production nationale et des rentrées d'argent.

 

Or sans pétrole ou avec un pétrole inabordable, sans les touristes américains ruinés en majorité par la crise des subprimes et ses suites, sans les Anglais et autres Hollandais qui avaient acheté des biens en France mais les revendent en urgence pour se désengager, que va-t-il rester à la France comme rentrées ? Nous vivons en parasites de la richesse des autres, mais les autres se sont ruinés, et 95% de la population mondiale ne peut vivre des 5% qui détiennent l'essentiel de la fortune mondiale.

 

D'ailleurs ce mot "fortune" qui représente soit de l'argent, de l'or, des bijoux, des châteaux ou du papier monnaie est le symbole de l'inutilité foncière : on ne s'habille pas avec de l'or ou du papier monnaie, on n'en mange pas et on ne logerait pas le quart des habitants d'un HLM dans un château qui coûte le prix de milliers de logements de ce type.

 

La fortune n'est qu'un mot; ce dont ont besoin les peuples, et les Français comme les autres, c'est de produits.  Et pour les produire, d'industries qui en donnant du travail donnent aussi les moyens d'y accéder, à ces produits de consommation.

 

Si on résume la situation du monde humain en ce moment, c'est comparable à une énorme vague qui s'amasse quelque part et va s'étendre et ravager toutes les régions tranquilles.

 

Pour être clair, il y a dans le monde des pays comme la Chine ou l'Inde où, pour des salaires de misère, des milliards d'individus produisent (ce qu'ils ne peuvent s'offrir), pour d'autres peuples où on ne produit plus rien d'utile. Et ces milliards vont finir par trouver qu'ils se donnent beaucoup de mal pour des ingrats.

Alors soit ils se retourneront contre leurs gouvernants qui ont fait d'eux les esclaves du reste du monde (pour le plus grand bénéfice d'une caste de pouvoir qui s'enrichit honteusement), soit ils se répandront à la surface de ce monde pour fuir l'esclavagisme et alors ce sera une autre invasion, mais toujours pas de travail !

 

On parle souvent de faire un "instantanné" de la situation ! Une photo qui comme toute image fixe ne représente un lieu ou des gens que durant une fraction de seconde. Un instantanné de la société humaine permettrait idéalement de visualiser les situations financières (avoirs, dettes) des individus, sociétés, nations et les mouvements théoriques des flux compensatoires. Car chaque dette doit correspondre à un flux du débiteur vers le prêteur, un peu comme si on stockait de l'énergie mais que ce stockage l'accroisse. En général c'est le contraire ! (et c'est bien ce qui se passe quand on stocke l'argent sous son matelas.)

 

Aujourd'hui c'est un des pays où les gens sont les plus misérables qui est en instantanné le plus riche. Les flux d'argent rentrant de toutes les industries et du commerce étant sans commune mesure avec les salaires versés (Chine)

On aimerait que soit lisible pour chacun la situation de son propre pays et de ses propres dirigeants politiques et industriels.

 

Mais naturellement, même si techniquement nous avons les outils pour le faire, aucun journal ne créera "l'image" correspondante ni aucun informaticien le mini logiciel qui permettrait aux gens d'afficher ces données. Ce qu'on peut en dire pour ce qui nous concerne c'est que la France serait en bleu très foncé s'il symbolisait les dettes (près de 2000 milliards de dette) et la Chine en rouge s'il symbolisait les avoirs et créances. Mais au niveau des individus les choses s'inverseraient souvent, surtout en Chine  les pékins comme nous, c'est le moment d'utiliser l'expression.

 

On me reproche parfois ce que je dis. C'est déjà bien de l'avoir lu, je ne vais pas m'en plaindre. Mais je réfute toute idéologie, tout dogme. Je suis athée et si le mot avait un sens politique je serais aussi un athée politique. Je ne fais confiance à aucun parti ni à aucun homme ou femme. Le dernier qui était sincère, à l'époque du combat contre Giscard, c'était Barbu. Mais qui s'en souvient ? Allons les anciens, souvenez vous des pleurs de cet homme qui n'avait pas réussi à toucher le coeur des Français !

 

Depuis s'il y a eu des hommes sincères en politique ça n'a pas duré : ils ont cédé aux sirènes du pouvoir et de la finance. Là aussi il faudrait innover, ces deux mots sont un de trop pour désigner une seule et même chose. Ceux qui ont la finance ont le pouvoir, directement quand ça les amuse, indirectement en payant les campagnes des candidats de leur choix quand ça les arrange, mais ce sont quand même eux les patrons, on le voit tous les jours.

 

Et ce qu'on fait, visiblement pour nous, de loin, aux Chinois; on nous le fait plus insidieusement chez nous et toujours sous la contrainte d'un chantage pour lequel on a fait entrer des populations d'inutiles. Pourquoi le fascicule d'accueil des étrangers est-il si favorable aux vieux bons à rien qui n'ont jamais cotisé pour une retraite dans leur pays ? A votre avis ? Quand ils arrivent avec leurs trois femmes et leurs quatorze enfants, ils sont les seuls "retraités" de plus de soixante cinq ans.

 

Alors quand on est dans un bordel noir comme c'est le cas de la société humaine aujourd'hui, on serait tenté de tout remettre à plat et de faire du ménage, remettre de l'ordre.

Seulement ce n'est pas si simple.

 

Les chefs d'industries de toutes les régions et couleurs sont capables de s'entendre pour la mondialisation. Ils savent nous exploiter chacun en profitant sans scrupule de la culture locale et de la façon fataliste ou révoltée dont réagissent leurs populations. Ils n'hésitent pas à créer des conflits ou des révolutions, même chez eux, pour faire régner la peur du chaos et maintenir le peuple sous leur coupe. Car il s'agit de dirigeants financiers, ils peuvent sacrifier une de leurs marionnettes politiques sans état d'âme, comme un président ou assimilé sacrifie un ministre qui a déplu quand bien même c'est un des bons.

 

Mais faire évoluer simultanément, dans un sens de justice et d'humanité tous les peuples de la planète, est une utopie hélas. Et le serait quand bien même la démocratie véritable serait la règle partout.

 

Quand on a compris ça, on sait pourquoi l'immigration n'est pas prête de s'arrêter chez nous sans que nous mettions un grand coup de pied dans la fourmilière. Trop d'intérêts sont en jeu pour les petits bénéficiaires aussi bien que pour les organisateurs de ce chaos social. Il n'y a pas de hasard dans ce domaine, il n'y a rien d'imprévu en réalité dans les crises. Ce que perd la multitude n'est pas perdu pour tout le monde.

 

 

2012 va être une année d'élection qui demandera des nerfs solides à ceux que l'avenir de notre société préoccupe. Choisir entre la peste et le choléra n'a en effet jamais été simple !

 

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0